Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe

Sondage 14.08.2012

Les Français, les catholiques et les droits des couples homosexuels

Alors que le Gouvernement a annoncé sa volonté d’avancer sur la question des droits des couples homosexuels, l’Eglise de France a sonné la mobilisation en appelant tous les fidèles à prier lors de la messe du 15 août pour que « les enfants cessent d’être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l’amour d’un père et d’une mère ». Dans ce contexte, l’enquête de l’Ifop réalisée pour La Lettre de l’Opinion, indique que l’adhésion au mariage homosexuel se maintient à un niveau très élevé dans l’opinion. 65 % des Français y sont favorables (en progression de 2 points par rapport à une enquête réalisée il y a un an). Les avis sont beaucoup plus partagés en revanche en ce qui concerne l’adoption d’enfants par les couples homosexuels : 53 % des Français y seraient favorables, chiffre en retrait de 5 points par rapport à l’année dernière.

Dans le détail, on constate, en cohérence avec la mobilisation de l’Eglise de France, que les catholiques pratiquants constituent l’une des catégories les plus réfractaires : seuls 45 % d’entre eux sont favorables au mariage homosexuel (une proportion certes proche du seuil des 50 % mais inférieur de 20 points à la moyenne nationale) et 36 % pour ce qui est de l’adoption (17 points de moins que dans l’ensemble de la population). Si les pratiquants sont donc toujours hostiles à ces évolutions, les catholiques non pratiquants adoptent une position très proche de la moyenne des Français : 61 % d’entre eux sont favorables au mariage et 49 % à l’adoption pour les couples homosexuels.

Le clivage n’est pas uniquement spirituel ou religieux, il est également politique et générationnel :
- Alors que la droite demeure très partagée sur le mariage homosexuel (46 % des sympathisants UMP favorables, 54 % opposés), la gauche y est acquise à 81 %. Et sur la question de l’adoption, le taux d’adhésion s’établit à 68 % à gauche contre 38 % seulement à droite.
 - Générationnellement parlant, l’adhésion à ces deux mesures décroît linéairement avec l’âge. Quand 79 % des moins de 35 ans sont favorables au mariage homosexuel, les 65 ans et plus ne sont que 44 % dans ce cas. On retrouve le même clivage sur l’adoption soutenue par 66 % des moins de 35 ans, 56 % des 35-49 ans, 50 % des 50-64 ans et seulement 37 % des 65 ans et plus.

On notera également que sur la question de l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, les hommes sont nettement plus réticents (47 % de favorables) que les femmes (59 %)

Echantillon de 2000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 9 au 13 août 2012.

AVEC:  La lettre de l'opinion

Nous contacter

Jérôme Fourquet Jérôme Fourquet :
Directeur de Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email


tél : (33) 01 45 84 14 44
Fax : (33) 01 45 84 93 38