Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe

Sondage 26.11.2012

Les Français et la bière

Plus de deux Français sur trois boivent de la bière de manière régulière ou occasionnelle. Plus d’un quart des personnes interrogées consomment de la bière au moins une fois par semaine (27%), dont 3% tous les jours ou presque, 8% environ deux ou trois fois par semaine et 16% environ une fois par semaine. Le reste des consommateurs a une consommation plus occasionnelle (42%), c’est-à-dire moins d’une fois par semaine. Enfin, moins d’un tiers déclare ne jamais consommer de bière (31%). Parmi toutes les situations testées, la consommation de bière le soir ou le week-end entre amis est celle qui recueille le plus de préférences : 55% des consommateurs interviewés l’évoquent, loin devant le pot organisé entre collègues après le travail (18% de mentions), la consommation à table pendant le repas (11%) ou encore en rentrant à la maison (10%). Boire une bière en regardant la télévision est la situation préférée de seulement 6% des personnes interrogées.

La bière bénéficie d’une image très positive dans l’esprit des Français qui en consomment. Elle est une boisson qui semble d’abord tout à fait propice à l’échange et à la rencontre sociale : 95% des consommateurs interviewés estiment ainsi que la bière est une boisson conviviale, qu’on aime partager avec des amis ou des proches. Dans la même veine, 93% pensent que la bière est la boisson idéale pour prendre son temps à la terrasse d’un café. S’agissant de ses qualités propres, la très grande majorité de ses consommateurs jugent également que c’est une boisson particulièrement désaltérante (82%), qu’elle est faiblement alcoolisée (78%) et qu’elle offre une variété de saveurs, qu’il y en a pour tous les goûts (94%).

Les trois quarts des interviewés déclarent avoir entendu parler de la hausse de la taxe sur la bière qui s’appliquera à partir de 2013 (73%). A une très grande majorité, les Français doutent de l’impact positif de cette mesure sur la santé publique : 86% d’entre eux estiment en effet que la hausse de la taxe sur la bière est un moyen inefficace de lutter contre l’alcoolisme (parmi eux, 51% sont même convaincus de la « totale » inefficacité du dispositif), 14% étant d’un avis contraire. Autre signe du manque de légitimité perçu de l’alourdissement de la taxation sur la bière, 87% des personnes interrogées considèrent comme injuste d’augmenter la taxe uniquement sur la bière et pas sur les autres boissons.

Aux yeux des personnes interrogées, la hausse de la taxe sur la bière aurait des conséquences importantes sur la consommation. Ainsi, une part non négligeable de consommateurs de bière envisage de modifier ses habitudes et ses comportements d’achat. En effet, un tiers d’entre eux pensent qu’ils réduiront leur consommation de bière dans les cafés, bars et restaurants (35%), qu’ils diminueront par ailleurs leurs achats de bière dans les magasins et grandes surfaces (34%) et qu’ils se rendront certainement (13%) ou probablement (20%) moins fréquemment dans les cafés, bars et restaurants (33%).

Echantillon de 987 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) .

AVEC:  ASSOCIATION DES BRASSEURS DE FRANCE

Nous contacter

Damien Philippot Damien Philippot :
Directeur des études politiques au Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email
Esteban Pratviel :
Chargé d'Etudes Senior - Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email


tél : (33) 01 45 84 14 44
Fax : (33) 01 45 84 93 38