Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe

Sondage 06.06.2016

Les Français et l'Euro 2016

En pleine préparation pour le championnat d’Europe de football 2016 qui aura lieu sur le territoire national, l’équipe de France de football est aujourd’hui traversée par quelques perturbations, entre forfaits de dernière minute et polémiques autour de la sélection ou de la non-sélection de certains joueurs.

A l’approche du premier match de la compétition, le sondage Ifop pour Dimanche Ouest France montre que les Français font preuve d’un intérêt assez prononcé pour la discipline, et émettent des doutes sérieux quant aux chances de victoire finale des Bleus.
L’intérêt pour le football reste minoritaire dans l’ensemble de la population française. A pourtant un mois du début de l’Euro 2016, moins d’un tiers des personnes interrogées (32%) déclare être en effet beaucoup ou assez intéressé par la discipline, soit un taux est en baisse de 6 points (38%) par rapport à juin 2014, date du début de la Coupe du Monde de Football 2014 au Brésil. Pour rappel, le pourcentage d’intérêt le plus haut avait été atteint en mai 2008, avant le début de l’Euro 2008 en Autriche et en Suisse : 41% des répondants se disaient alors intéressés par le « ballon rond ».
L’attrait pour le football recouvre toujours les mêmes clivages au sein de la population française. Les hommes sont surreprésentés parmi les personnes les plus intéressées (45% contre 21% des femmes), de même que les personnes les plus jeunes (40% parmi les 18-24 ans, contre 25% parmi les 65 ans et plus). Malgré son étiquette de « sport populaire », le football intéresse légèrement plus les cadres et professionnelles intellectuelles supérieures (44%) que les employés (37%) ou les ouvriers (39%).

Interrogés sur le parcours à venir des Bleus lors de la compétition, les Français ne misent pas sur une victoire finale, en dépit de l’avantage conféré par le statut de « pays hôte ». Si elles pronostiquent en grande majorité une qualification à l’issue de la phase de poules (62% contre 7% pariant sur une élimination), les personnes interrogées imaginent plutôt un parcours s’arrêtant en quarts de finale (22%) ou en demi-finale (16%), tandis que seulement 6% se projettent sur une finale et 8% sur une fin en apothéose. Les personnes intéressées par le football se révèlent cependant nettement plus optimistes sur les chances des Bleus : 90% d’entre elles estiment que l’équipe nationale sera qualifiée à l’issue de la phase de poules, et 29% pensent plus précisément qu’elle ira jusqu’en demi-finale et même 18% qu’elle sera championne d’Europe (24% chez les personnes qui se disent « beaucoup » intéressées par le football). Alors que le début de la compétition approche, se fait jour en outre un regain d’optimisme par rapport à décembre 2015 : dans l’ensemble, les Français pronostiquent aujourd’hui une issue plus favorable au parcours des Bleus.

Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 25 au 26 mai 2016.

AVEC:  DIMANCHE OUEST FRANCE

Nous contacter

Jérôme Fourquet Jérôme Fourquet :
Directeur de Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email
Esteban Pratviel :
Chef de groupe - Département Opinion et Stratégies d'Entreprise
Email


tél : (33) 01 45 84 14 44
Fax : (33) 01 45 84 93 38