Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe

Actualité 13.10.2015

[ENTRETIEN DU MOIS] Femmes dans l’univers du luxe : osez prendre le lead !

Retour sur le Club EMLYON au Féminin (Paris), organisé en partenariat avec le Club Luxe, le 24 septembre sur le thème : « Femmes dans l’univers du luxe : osez prendre le lead ! », avec le témoignage d'une femme dirigeante à la carrière exemplaire : Florence ROLLET, Vice-Présidente EMEA pour Tiffany & Co, N°2 Mondial de la joaillerie.


Après avoir travaillé pour LVMH et Coty, vous avez rejoint en juin 2013 le groupe Tiffany & Co en tant que Vice-Présidente EMEA. Pouvez-vous nous dire quelques mots sur la personnalité de la marque Tiffany & Co ?


Tiffany & Co est l’un des leaders mondiaux de la joaillerie brandée. C’est aujourd’hui une marque gigantesque qui tient ses valeurs de la ville de New-York, au design et à l’art, et qui est riche de 178 ans d’histoire.
Leader au Japon et en Australie (qui représentent des marchés à fort potentiel de développement), la marque réalise également de belles performances en Europe, avec notamment l’ouverture il y a 1 an de sa boutique sur les Champs Élysées à Paris, véritable temple du luxe et de la sophistication.
C’est une marque forte et reconnue. La boite bleue en est un bon exemple : elle est devenue un symbole fort et constitue un élément de notre identité de marque à l’échelle mondiale.


Avec l’évolution des usages numériques, de nombreuses marques de luxe intègrent désormais le digital dans leur stratégie de développement. Quel est justement le degré de maturité de Tiffany & Co en matière d’omnicanalité ?

Le digital est le principal challenge du monde du luxe pour les prochaines années. C’est une évolution et un tournant stratégique qu’il ne faut pas rater, afin d ‘être capable d’interagir de la façon la mieux adaptée avec notre clientèle.
Tiffany & Co fait partie des marques de joaillerie qui ont cette capacité à aller très loin sur l’internet et à construire une véritable vision à 360°.


Comment avez-vous vu évoluer tout au long de ces années la position des femmes dans les entreprises du secteur du luxe, notamment vers les postes à responsabilités ?


D’une manière générale, le monde du luxe est, de par ses produits, un univers assez féminin. La part des femmes et souvent plus importante que celle des hommes, notamment dans les domaines du marketing et de la communication.
Lorsque j’étais chez LVMH, il y avait clairement une volonté de la part du groupe de faire évoluer les femmes dans l’entreprise… Mais cela n’est pas le cas partout. En France, parfois, c’est plus difficile et il faut convaincre davantage qu’aux États-Unis, dont l’ouverture d’esprit est davantage favorable à la mixité dans les postes à responsabilités.
Mais, bien que les codes du luxe soient particuliers et que ce soient majoritairement des hommes qui dirigent les grandes marques de luxe, il est tout à fait possible aujourd’hui pour une femme d’aspirer à des postes à responsabilités dans ce secteur. Je le sais car j’ai moi-même été la première femme Directrice Générale du groupe Coty.


Quelles sont, selon vous, les atouts d’une femme par rapport à un homme en termes de management dans le secteur du luxe ?

Les femmes ont, je pense, des qualités différentes. Contrairement aux hommes, on « vit » davantage le produit, ce qui aide à faire passer les messages. Les hommes et les femmes ont aussi une vision différente de la relation aux équipes. Nous avons une écoute souvent plus attentive.
Ainsi, au-delà des compétences, nos approches et sensibilités différentes font que nous sommes complémentaires. C’est pour cela que la mixité est importante pour le développement d’une entreprise, notamment aux postes stratégiques.


Entretien mené par Stéphane TRUCHI, Président du Directoire de l’IFOP, et expert du secteur du luxe.


> En savoir plus sur le Groupe Tiffany & Co

Nous contacter



tél : (33) 01 45 84 14 44
Fax : (33) 01 45 84 93 38