Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe
3914

Publications en Opinion et Stratégies d'entreprise

Opinion et Stratégies d'entreprise
24/05/2018

« Balises d’opinion » #29 - Les Français et le port du voile

Récemment apparue voilée lors d’interviews télévisées, la présidente de la section de l’UNEF de Paris la Sorbonne, Maryam Pougetoux, a suscité une vive polémique dans les médias et parmi les intellectuels. Comment les Français se positionnent-ils sur cette question et plus généralement sur celle du port du voile à l’Université ?

Une large majorité de Français (71%) se déclare opposée au port du voile ou du foulard islamique à l’université, même si cette proportion connaît un léger recul par rapport aux dernières mesures (-4 points par rapport à décembre 2017, -7 par rapport à août 2013). A l’inverse, seuls 29% des personnes interrogées se déclarent favorables (7%) ou indifférentes (22%) au port du voile dans l’enceinte de l’université. Mais cette moyenne dissimule de fortes disparités selon la proximité politique : alors que les sympathisants de La France Insoumise sont 48% à y être favorables (22%) ou indifférents (26%), ceux de La République en Marche, des Républicains et du Front National sont respectivement 24% (dont 3% de favorables), 13% (dont 2% de favorables) et 11% (dont 6% de favorables) à partager cet avis.

Concernant l’apparition publique de la représentante de l’UNEF avec un voile, plus de trois Français sur quatre (77%) estiment que « les critiques à l’égard de Maryam Pougetoux sont justifiées car un représentant politique ou syndical n’a pas à afficher publiquement ses convictions religieuses ». Certes majoritaire chez les sympathisants de tous bords, cette opinion devient quasi unanime chez les proches de LREM (85%), de LR (85%) et du FN (89%).
Opinion et Stratégies d'entreprise
22/05/2018

Le regard des Français sur l’action de Jean-Michel Blanquer

L’action du ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer satisfait toujours une majorité de Français (58%, +2 points par rapport à la mesure d’octobre 2017). Jean-Michel Blanquer convainc en particulier une large majorité des sympathisants de La République en Marche (89%) et des Républicains (66%). Toutefois, il bénéficie d’un niveau de satisfaction minoritaire mais supérieur à 40% chez les proches de tous les autres partis.

En revanche, seuls 28% des Français considèrent que la situation en matière d’éducation s’est améliorée depuis la nomination de Jean-Michel Blanquer, quand 40% considèrent qu’elle n’a pas changé et 32% qu’elle s’est dégradée.

Une écrasante majorité de Français se prononce en faveur de la mise en place d’un temps d’étude accompagnée pour réaliser ses devoirs au collège (92%), du recrutement d’un nombre plus important d’enseignants (88%) et du rétablissement des classes bilingues au collège (88%). Les mesures suscitant le moins l’adhésion des Français (même si elles restent tout de même majoritaires) sont l’obligation de scolarisation dès 3 ans (67%), la promotion de l’enseignement du latin et du grec (63%) et la réduction de la durée des vacances scolaires de 8 à 6 semaines (62%).
Opinion et Stratégies d'entreprise
22/05/2018

Regard des Français sur la protection des données personnelles

L’Ifop a réalisé pour le think tank Renaissance Numérique une enquête sur le regard des Français sur la protection des données personnelles alors que le RGPD (Réglement général pour la protection des données) entre en vigueur cette semaine. Il s’avère tout d’abord que 81% des Français disent être attentifs au traitement qui est fait de leurs données personnelles, même si seulement 46% disent connaître leurs droits en la matière (5% les connaissent tout à fait).

Une minorité des personnes interrogées (46%) a entendu parler du RGPD et 9% voient précisément de quoi il s’agit. Parmi les nouveaux droits garantis par le Règlement, les Français adhèrent fortement (64%) à la possibilité de bénéficier d’un droit à l’effacement numérique (ou droit à l’oubli). A contrario, le droit à la portabilité des données n’est prioritaire que pour 10% des personnes interrogées.
Opinion et Stratégies d'entreprise
22/05/2018

Les Français et le plan Borloo

Alors qu'Emmanuel Macron prononçait aujourd'hui un discours sur la Politique de la Ville, l'Ifop a mesuré pour l'association Le Rocher le regard des Français sur le plan Borloo dédié aux quartiers les plus en difficultés.

Il ressort d'abord de cette étude une vision pessimiste des Français sur la question du communautarisme. 48% d'entre eux considèrent ainsi qu'en France les différentes catégories sociales et les communautés vivent les unes à côté des autres sans trop de tensions mais sans véritablement se côtoyer. 45% pensent au contraire que de vraies tensions existent et seuls 7% estiment que les communautés et groupes sociaux se côtoient sans problème et pratiquent au quotidien le vivre-ensemble.
Concernant le plan Borloo, 81% des personnes interrogées adhérent à son objectif de "réconciliation nationale" face aux différentes inégalités territoriales existantes. 83% des Français adhèrent par ailleurs à l'idée de rencontres entre personnes de milieux différents à l'occasion de coaching de jeunes des quartiers prioritaires dans leur insertion sociale et professionnelle ou de colonies de vacances (70%), mais une minorité (49%) juge crédible et utile l'accueil régulier à domicile tout au long de l'année de jeunes défavorisés par des habitants de quartiers plus favorisés.