Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe
3512

Publications en Opinion et Stratégies d'entreprise

Opinion et Stratégies d'entreprise
19/05/2017

Baromètre 55+ Cogedim Club - Edition 2017

A l’occasion du salon des seniors qui se tient à Paris jusqu’à dimanche, COGEDIM Club dévoile la 2ème vague des résultats de l’édition 2017 de son Baromètre annuel 55+ COGEDIM Club, réalisé par l’IFOP. Dédié à l’observation des modes de vie des seniors âgés de 55 ans et plus, il donne le palmarès 2017 des personnalités qui représentent le mieux les 55 ans et plus. Une hausse de 7 points permet à Simone Veil de conserver sa première place (24% contre 17% en 2016). Jean d’Ormesson quant à lui fait une entrée remarquée à la seconde place avec 20%.Pierre Arditi arrive en 3ème position, avec une progression de 3 points.

Opinion et Stratégies d'entreprise
16/05/2017

Les salariés et l'absentéisme au travail

L’enquête, menée par l’Ifop en partenariat avec Securex et Oxygen, révèle que l’arrêt de travail est un enjeu d’importance dans la vie de l’entreprise car il existe une part faible mais non négligeable de salariés sollicitant des arrêts de travail pour des raisons autres que leur santé (41%). Autre grand enseignement, les relations humaines au sein de l’entreprise ont un grand rôle à jouer dans ces absences et permettent des solutions managériales préventives. En voici les principaux résultats.

L’arrêt de travail : un enjeu important dans la vie de l’entreprise
Au cours de l’année 2016, presque un actif en poste sur deux a eu un arrêt de travail (41%). Cette proportion atteint 50% chez les moins de 35 ans. 15% ont par ailleurs été arrêté plus de 10 jours. Quel qu’en soit le motif, l’importance du nombre de salariés concernés par ces arrêts de travail confère donc un poids certain à cet enjeu dans l’entreprise.
Interrogé sur sa possibilité réelle d’aller travailler lors de son arrêt, un actif en poste sur cinq reconnait qu’il aurait pu aller travailler (20%). Ce score atteint 27% chez les hommes, 28% chez les moins de 35 ans, 36% chez les habitants de l’agglomération parisienne, et 48% chez les travailleurs indépendants. Enfin, ce sentiment d’être en mesure d’aller travailler est plus fortement répandu parmi les personnes ayant déjà sollicité des arrêts maladie pour des raisons autres que leur santé (53%). Cela signifie donc que, pour beaucoup, la santé est considérée comme le principal motif légitime pour ne pas aller travailler.
Une part faible mais non négligeable d’actifs en poste affirme avoir sollicité des arrêts maladie pour des raisons autres que sa santé. 13% sont concernés par ce phénomène, notamment les moins de 35 ans (17%), les habitants de l’agglomération parisienne (18%), les salariés du secteur de l’industrie (18%) et des entreprises de 50 à 199 salariés (21%).

Les motifs avancés de ces arrêts concernant des raisons autres que sa santé mettent en avant l’importance du facteur humain et relationnel au travail et rendent possibles des solutions managériales préventives
Un salarié concerné sur cinq justifie son comportement par convenance personnelle (19%), le reste des personnes interrogées pointe problème qui aurait pu être anticipé en amont par de l’écoute et du dialogue, notamment :
• Un sentiment de non-respect du droit du travail par l’entreprise : contrainte de travailler alors que des RTT ou des congés avaient été posés (11%), heures de travail supplémentaires non payées (10%) ;
• Une situation humaine conflictuelle : conflit avec des collaborateurs (7%), un supérieur (6%) ou des désaccords avec la politique de l’entreprise (6%) ;
• Des états d’âme professionnels : sentiment de reconnaissance insuffisant de son travail (9%), lassitude pour son travail actuel (9%).

Des absences de collègues jugées préjudiciables pour l’efficacité de son travail comme pour celui de l’entreprise
Près des 2/3 des actifs en poste (64%) estiment que leur travail a déjà été pénalisé par des absences de collègues, voire 75% dans les petites entreprises de 20 à 49 salariés qui pallient plus difficilement les absences des salariés. Par ailleurs, le fait d’avoir soi-même connu une ou plusieurs absences augmente la vigilance sur la pénalisation possible de son travail à la suite d’absences de collègues. Ainsi, les personnes ayant elles-mêmes déjà eu des arrêts maladie pour des raisons autres que les congés / RTT ou pour des raisons autres que sa santé sont plus nombreuses à reconnaitre que leur travail est pénalisé dans ce cas de figure (respectivement 73% et 70%).
A l’échelle de l’entreprise, le constat est similaire dans la mesure où 66% des personnes ayant été pénalisé par des absences de collègues reconnaissent que ces absences ont pu être préjudiciables aux performances de l’entreprise.
Opinion et Stratégies d'entreprise
16/05/2017

Le portrait-robot du Premier Ministre idéal

Quelques jours avant l’annonce du nom du Premier ministre, le sondage Ifop pour le Journal du Dimanche s’est attaché à dresser le portrait-robot du chef de gouvernement idéal pour les Français.

59% des Français souhaitent que le futur Premier Ministre d’Emmanuel Macron soit un homme, contre 41% penchant pour une femme. Pour accompagner ce jeune Président de 39 ans, près de trois quart des Français (73%) réclameraient parallèlement qu’il soit âgé de 30 à 50 ans, tandis que 15% privilégieraient un chef de gouvernement âgé de moins de 40 ans. En plus d’un locataire de Matignon d’un âge médian, Les Français attendent une personnalité plutôt neutre politiquement. Moins d’un Français sur deux (42%) souhaiterait qu’il puisse clairement se positionner sur l’axe gauche-droite : 13% qu’il soit de gauche, 14% de droite et 15% à la fois de gauche et de droite. Comme revendiqué par Emmanuel Macron, près de quatre Français sur dix (38%) souhaiteraient voir nommer un Premier Ministre « ni de gauche, ni de droite » et 14% au centre.

S’agissant de l’expérience du futur Premier Ministre, plus de sept Français sur dix déclarent vouloir un Premier ministre ouvert sur le monde, sachant s’exprimer en anglais (89%) et ayant déjà voyagé (70%). En termes de compétences professionnelles, ils attendent une personnalité avec une longue expérience dans le secteur privé (77%), issue de la société civile (67%) ou ayant une expérience de l’administration (67%). Enfin, les Français valorisent l’expérience de terrain, ayant déjà exercé un mandat local (74%) et sont partagés concernant les personnalités ayant déjà détenu un mandat national (48%) ou occupé un poste de Ministre (27%).
Opinion et Stratégies d'entreprise
16/05/2017

Baromètre 55+ Cogedim Club - Edition 2017

A l’approche du salon des seniors, COGEDIM Club dévoile la première vague des résultats de l’édition 2017 de son Baromètre annuel 55+ COGEDIM Club, réalisé par l’IFOP. Dédié à l’observation des modes de vie des seniors âgés de 55 ans et plus, il donne cette année la parole aux seniors pour comprendre la manière dont ces derniers perçoivent leur vie dans les 1 prochaines années.

Loin des clichés de sédentarité et d’immobilisme, on observe que les projets de déménagements concernent de nombreux seniors (plus d’1 sur 5), la projection dans un déménagement répondant avant tout à des logiques de bien-être personnel : l’attrait du cadre de vie en est la première motivation.

Dans le choix d’un quartier d’habitation ou d’un logement, l’accès aux commerces de proximité et aux lieux de sociabilité est également largement privilégié : 29% des seniors anticipant un déménagement mentionnent le fait de résider près des commerces et services et 26% la volonté de se rapprocher de leurs proches à l’appui de leur projet.