Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe
3423

Publications en Opinion et Stratégies d'entreprise

Opinion et Stratégies d'entreprise
20/02/2017

Les Français et la situation dans les banlieues

Un peu plus de quatre Français sur cinq estiment que, dans le contexte actuel, la banlieue est un territoire plus violent que le reste du pays (82%, +7 points par rapport à octobre 2015), un sentiment que les sympathisants des partis Les Républicains (96%) et Front National (89%) partagent davantage que la moyenne. La présence de bandes organisées et de trafic de drogue est la première source de violences en banlieue identifiée par les interviewés (52%, -4 points par rapport à octobre 2015) – et notamment par les sympathisants Les Républicains (63%) et Front National (62%) -, bien avant la démission des parents (30%) ou le chômage des jeunes (27%). Il est intéressant de constater que les tensions entre les jeunes et la police ne sont pas plus pointées du doigt en ce mois de février (10%) que lors des vagues passées (+1 point par rapport à octobre 2015).

En dépit de ce constat, trois quarts des Français s’accordent autour de l’idée que « la banlieue regorge de multiples talents dont le pays aurait tort de se priver » (74%). L’adhésion à cette affirmation n’est toutefois pas partagée par tous : les sympathisants Les Républicains (62%) sont plus en retrait et ceux du Front National rejettent même cette idée (39%).

Six Français sur dix souhaiteraient que l’ordonnance de 1945 favorisant l’éducation et le recours à l’emprisonnement dans des quartiers pénitentiaires spécialisés pour les mineurs de plus de 13 ans uniquement pour les faits graves soit réformée grâce à un abaissement de la majorité pénale à 16 ans (61%). Assez logiquement, les sympathisants Les Républicains (83%) et Front National (81%) appellent davantage cette réforme de leurs vœux.
Opinion et Stratégies d'entreprise
20/02/2017

Les Français et l'électricité

Invités à se prononcer - entre autres - sur l’importance de la régularité et le prix de la production électrique, les Français priorisent une électricité renouvelable (57%), mais sans coupure de courant (70%) et surtout bon marché (64%).
Si le débat entre nucléaire et énergie renouvelable est très vif sur le plan politique, il ne suscite pas un clivage aussi tranché au niveau de la population : seuls 27 % des sondés considèrent comme essentiel que l'électricité ne soit pas d'origine nucléaire.

Dans un second temps, ils sont près de 60 % à n'admettre aucune hausse du prix de l'électricité, tandis que 30 % acceptent une majoration inférieure à 10 %. Certaines catégories socioprofessionnelles se révèlent naturellement plus sensibles que d'autres aux thématiques environnementales : puisque la moitié les cadres supérieurs et les professions libérales autorisent plus volontiers un renchérissement de la facture (50%), contrairement aux employés (37%) et ouvriers (35%). À titre indicatif, la facture moyenne d'électricité des ménages français s'élève à environ 750 euros par an - soit 65 euros par mois.

Enfin, les Français se déclarent très attachés à la «péréquation tarifaire», c'est-à-dire au fait que le tarif d'acheminement de l'électricité soit identique, quelle que soit la localisation des clients sur le territoire (67%).
Opinion et Stratégies d'entreprise
19/02/2017

Les Français et la candidature de François Fillon à l’élection présidentielle de 2017

Un tiers des Français interrogés par l'Ifop souhaite que François Fillon maintienne sa candidature à l'élection présidentielle. Auprès des sympathisants des Républicains, ce souhait atteint 70% (+6 points depuis l'enquête Ifop / JDD diffusée le 5 février).

Les résultats observés sur le pronostic quant au maintien de la candidature Fillon s'avèrent massifs. 88% des personnes interrogées (+21 points depuis le 5 février) voire 96% des sympathisants des Républicains anticipent en effet que le vainqueur de la Primaire, celui-ci ayant à plusieurs reprises écarté tout "Plan B", ira jusqu'au bout.
Opinion et Stratégies d'entreprise
18/02/2017

ROLLING 2017 - L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE EN TEMPS RÉEL #13

Retrouvez tous les jours dès 18h les résultats de notre intention de vote présidentielle en contenu sur www.parismatch.com, iTELE et Sud Radio.

Consultez aussi notre note de synthèse hebdomadaire sur les grandes tendances de la campagne présidentielle.

L'intention de vote du 17 février 2017 :
- Nathalie ARTHAUD : 0,5%
- Philippe POUTOU : 0%
- Jean-Luc MELENCHON : 11,5%
- Benoît HAMON : 14%
- Yannick JADOT : 2%
- Emmanuel MACRON : 18,5%
- François BAYROU : 5,5%
- François FILLON : 18,5%
- Nicolas DUPONT-AIGNAN : 3%
- Marine LE PEN : 26%
- Jacques CHEMINADE : 0%

Qu'est-ce qu'un « rolling » ?

Un « rolling » est un baromètre en continu réalisé chaque jour sur le principe d’un cumul de vagues d’enquêtes quotidiennes, l’échantillon global étant renouvelé partiellement chaque jour en intégrant les données recueillies le jour même et en excluant les données les plus anciennes. Concrètement, à partir du 29 janvier 2017, 500 personnes sont interrogés en ligne quotidiennement. La vague du jour est alors cumulée avec les vagues des deux jours précédents dans le cadre d’un échantillon agrégeant au total près de 1 500 personnes.

De par son caractère continu, un Rolling échappe à l’écueil majeur d’un baromètre réalisé à intervalle régulier : la discontinuité. En effet, en élimant les évolutions brusques observées d’une vague à l’autre dans les baromètres classiques, ce dispositif permet de lisser les effets de conjoncture et donc d’assurer un suivi plus stable et plus fin de l’actualité.

Alors qu’un baromètre classique peut être comparé à une succession de photographies, le rolling permet de restituer en temps réel le film de la campagne présidentielle.