Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe
3446

Publications en Opinion et Stratégies d'entreprise

Opinion et Stratégies d'entreprise
20/03/2017

La crédibilité des candidats à la présidentielle à agir sur les priorités des Français

Malgré leur défiance vis-à-vis de la politique institutionnelle, les Français gardent confiance dans la leurs responsables politiques pour changer les choses.

Plus de trois interviewés sur quatre déclarent que les responsables politiques peuvent agir en matière de sécurité (77%), de scolarité (76%) et de montant des retraites (76%). Ils sont même 74% à estimer que leurs dirigeants peuvent changer les choses malgré l’augmentation du chômage depuis plusieurs années. Les Français sont en revanche plus sceptiques en ce qui concerne les questions de lutte contre l’extrémisme, qu’il soit religieux (60%) ou politique (59%), et en matière de logement (58%).

Plus largement, les préoccupations des Français se concentrent autour de trois thématiques « sécuritaires » : la sécurité financière, la sécurité de l’emploi et la sécurité des personnes. Plus d’un Français sur trois se déclare préoccupé par le niveau de son pouvoir d’achat (35%) et par celui du chômage (33%). 27% s’inquiètent de la menace terroriste bien réelle dans le pays et 20% du niveau de sécurité personnelle et de celle ses proches.

Dans l’optique de l’élection présidentielle, les deux favoris dans les intentions de vote que sont Marine Le Pen et Emmanuel Macron représentent aussi aux yeux des interviewés les candidats les plus crédibles sur la plupart des enjeux qui leurs sont chers. Le candidat d’En marche est vu comme le plus crédible en matière de pouvoir d’achat (23%) et de chômage (24%), les deux thématiques qui préoccupent le plus les Français. La candidate frontiste est, elle, perçue comme la plus apte à gérer les problématiques liées au terrorisme (31%), aux flux migratoires (42%) et à la sécurité des personnes (26%).
Opinion et Stratégies d'entreprise
20/03/2017

Les Français et la « clause Molière »

L’imposition de la langue française sur les chantiers publics sonne comme une évidence aux oreilles des Français. 80% d’entre eux ont sont favorables à l’application de cette clause dite « clause Molière ».

La mesure adoptée par plusieurs Conseils Régionaux fait l’unanimité, quelle que soit la proximité partisane exprimée par les interviewés. Alors que 94% des sympathisants Les Républicains sont favorables à cette clause, comme 93% des sympathisants frontistes, ils sont également une majorité parmi les Français proches du Front de gauche (57%) et du Parti socialiste (67%).

Dans le détail des résultats, on observe une quasi-unanimité des ouvriers (88%, +8 points par rapport à l’ensemble) et des chefs d’entreprise (86%) en faveur d’une mesure susceptible de les concerner plus directement.
Opinion et Stratégies d'entreprise
19/03/2017

Les indices de popularité - Mars 2017

Quasiment absent de la scène médiatique depuis son renoncement à sa présenter à l’élection présidentielle, François Hollande enregistre une légère hausse de sa popularité en mars (à 22%, +3 points) mais demeure le président le plus impopulaire de la Ve République, près de trois quarts des Français se déclarant mécontents de lui.

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve voit quant à lui sa cote de popularité se stabiliser après une baisse sensible en février dernier, mais le seul symbolique des 51% de Français mécontents de son action est atteint (+2 points en un mois), alors que 43% (-1) se disent aujourd’hui satisfaits de son action.
Opinion et Stratégies d'entreprise
19/03/2017

Les traits d’image associés à Emmanuel Macron

Les résultats de l'enquête Ifop pour le JDD relative aux traits d'image associés à Emmanuel Macron frappent par leur homogénéité. On ne relève qu'une faible amplitude dans les réponses entre la capacité à réformer le pays (49% des personnes interrogées estiment que cette phrase s'applique bien au fondateur d'En Marche) et la ‎proximité aux préoccupations des Français (41%). Cela traduit le fait que l'image d'Emmanuel Macron demeure peu constituée auprès des Français d'une part, et qu'elle divise l'opinion d'autre part. Ainsi, ‎une personne sur deux estime qu'il a la stature d'un Président de la République tandis qu'une part identique (48%) considère que le candidat d'En Marche les inquiète.