Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe
3570

Publications en Opinion et Stratégies d'entreprise

Opinion et Stratégies d'entreprise
04/07/2017

Le regard des Français sur l’investissement immobilier locatif

Selon un sondage IFOP pour ideal-investisseur.fr, pour 50% des français la première motivation pour l'investissement immobilier locatif est l'obtention d'un revenu complémentaire. Dans le détail, 29% des français y voient une façon d'augmenter leurs revenus immédiatement et 21% le moyen de préparer la baisse de revenus liée au départ en retraite.
Opinion et Stratégies d'entreprise
01/07/2017

Les Français et le Slow drinking

Près d’un quart des Français consommateurs de cocktails à base de boissons alcoolisées a déjà entendu parler de mouvements ou tendances « Slow » (23%), notamment les CSP+ et intermédiaires (33%), les habitants de l’agglomération parisienne (30%), mais aussi les plus jeunes (de 29% à 30% des moins de 35 ans). Le « Slow drinking » jouit d’une notoriété légèrement plus construite (34% et même 45% des 18-24 ans), sans que les amateurs de cocktails puissent pour autant le définir précisément (5%) ou citer le créateur du concept (1% des interviewés citent Bacardi-Martini).

Le Slow séduit ses connaisseurs : 84% déclarent s’y intéresser, qu’ils essayent de le mettre en œuvre (34%) ou qu’ils sont simplement attirés par ce mouvement (50%). Le concept de Slow drinking, plus précisément, plaît, en attestent les scores élevés relatifs à son image globale et détaillée. En effet, 85% des interviewés affirment avoir une bonne image du Slow drinking et dans le détail, seuls des qualificatifs mélioratifs lui sont associés de manière très nettement majoritaire voire consensuelle : plaisir (89%), dans l’air du temps (85%), accessible (84%), attractif (80%), responsable (73%) et inspirant (73%). A l’inverse, les qualificatifs plus péjoratifs – futile (41%), difficile à mettre en œuvre (31%), ennuyeux (18%), ringard (14%) - ne s’appliquent au concept qu’aux yeux d’une petite minorité d’interviewés. Seul le potentiel élitiste du Slow drinking partage les personnes interrogées (52%).
Opinion et Stratégies d'entreprise
30/06/2017

Le tableau de bord politique Paris Match/Sud Radio – Ifop/Fiducial

La vague de juin du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par la dégringolade de François Bayrou après sa démission du gouvernement, livre les enseignements suivants.

François Bayrou atteint son niveau de popularité le plus bas depuis novembre 2003. Le désormais ancien ministre de la Justice, présent sans discontinuité depuis la création de ce baromètre et personnalité parmi les plus populaires dès lors, ne recueille plus que 39% de bonnes opinions, soit un résultat en baisse de 16 points par rapport au mois dernier. Malgré des reflux, le Président du MoDem dans la tourmente garde toutefois le soutien de trois quarts des sympathisants de son parti (77%, -15) et d’un partisan de La République en Marche sur deux (51%, -23). Notons que la baisse de sa cote de popularité est moins forte que celles enregistrées entre janvier et février 2017 par François Fillon (-19 points) soupçonné d’avoir eu recours à des emplois fictifs, entre mars et avril 2013 par Jérôme Cahuzac (-21 points) soupçonné de fraude fiscale ou entre janvier et février 2011 par Michèle Alliot-Marie (-17 points) critiquée pour sa proximité avec l’ancien Président de la République tunisienne Ben Ali.

La chute de François Bayrou ne rejaillit pas sur la popularité du couple exécutif, au contraire. Quelques semaines après son investiture, le Président de la République Emmanuel Macron bénéficie toujours de la bienveillance des Français : 69% des personnes interrogées en ont une bonne opinion (+2 par rapport à mai). La progression des différents indicateurs d’Edouard Philippe est quant à elle significative. Bien que le Premier Ministre demeure moins populaire que son ascendant, la hausse de sa notoriété s’accompagne d’une hausse analogue de sa popularité : 60% des Français ont une bonne opinion du chef du gouvernement (+10), contre 17% en ayant une mauvaise (stable) et 33% ne le connaissant pas suffisamment ou ne se prononçant pas à son sujet (-10). A contrario, de nombreux ministres figurent en bas de classement, lestés par un bas niveau de notoriété, à l’instar de Christopher Castaner (25%), Benjamin Griveaux (17%), Muriel Pénicaud (15%) ou Jean-Michel Blanquer (14%).

Si elle lui a permis d’obtenir un score remarquable au premier tour de l’élection présidentielle et de faire son entrée à l’Assemblée Nationale, l’opération de séduction de Jean-Luc Mélenchon semble avoir atteint ses limites. Avec 48% de bonnes opinions, en baisse de 8 points par rapport au mois dernier, le leader de la France Insoumise se retrouve à un niveau comparable à celui mesuré en septembre 2016 (47% de bonnes opinions alors). Certes, dans le duel de préférence qui l’oppose à une autre personnalité constituant l’opposition aujourd’hui, il domine toujours Marine Le Pen (68% en sa faveur, contre 27% en faveur de la Présidente du Front National), mais l’écart entre les deux se réduit quelque peu par rapport à avril 2017 (63%-28%).
Opinion et Stratégies d'entreprise
30/06/2017

Les Français et Corinne Lepage

 

Alors que Corinne Lepage vient d’être entendue dans le cadre de l’enquête sur les assistants parlementaires européens du MoDem, sa cote de popularité progresse une nouvelle fois auprès des Français.

L’ancienne ministre de Jacques Chirac recueille 45% de bonnes opinions contre 42% il y a un mois et 36% quelques temps après sa déclaration de soutien à Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle (+9 points en trois mois). A l’inverse, seul un Français sur cinq (21%) affirme avoir une mauvaise opinion de Corinne Lepage, soit une baisse de 8 points en un mois. A noter toutefois qu’une personne interrogée sur trois (34%) déclare ne pas la connaître suffisamment ou ne se prononcent pas à son sujet (en hausse de 5 points par rapport au mois dernier).

 

Contrairement à ce qui fut mesuré lors de la précédente, le taux de bonnes opinions exprimées à l’égard de Corinne Lepage est en recul auprès des sympathisants de son ancienne formation, le MoDem (33%, -36), mais progresse parmi les sympathisants du Parti Socialiste (64%, +9) et ceux des Républicains (47%, +9) et se maintient auprès des sympathisants de La République en Marche(49%, -1).