Entretien 28/06/2016

[ENTRETIEN] 85% des salariés parisiens jugent qu’il y a une « bonne » voire « très bonne » ambiance entre collègues au bureau

Entretien avec Anne-Laure Marchal, Directrice d’Études au sein du département Opinion & Stratégies d’Entreprise de l’Ifop, en charge du dernier baromètre Paris Workplace 2016, qui compare cette année la façon dont les salariés perçoivent leur bureau à Londres et à Paris.

Que nous apprennent les journées types comparées des Londoniens et des Parisiens ?

Les Londoniens perdent beaucoup de temps dans les transports, ils y passent 24 minutes de plus que les Parisiens chaque jour, mais se rattrapent au moment du repas, puisqu’ils passent aussi 24 minutes de moins que les Parisiens en pause déjeuner (48 minutes contre 1 h 12). Le plus frappant reste néanmoins le temps moyen passé au bureau. 18 minutes de plus chaque jour pour les Londoniens, à la fin de l’année cela représente l’équivalent de 8 jours de travail en plus.

Le bureau est considéré comme un lieu d’intégration sociale à Paris. Qu’en est-il à Londres ?

Aussi étrange que cela puisse paraître pour un Français, les Londoniens viennent essentiellement au travail pour… travailler. Au-delà de la boutade, il y a une vraie différence culturelle dans l’approche du travail et des relations entre collègues. Pour les Britanniques, le bureau n’est pas en soi un espace de socialisation : on arrive, on bosse et on apprécie peu les digressions en réunions. Il y a moins de relations interpersonnelles donc moins besoin d’intimité, l’absence de bureaux cloisonnés n’est pas problématique. Les liens se nouent ailleurs, au pub ou à l’occasion d’événements festifs qui ont cette fonction bien précise de socialisation.
À Paris, les apartés et les conversations personnelles font partie de la vie au travail et remplissent une fonction essentielle. Du coup, si la généralisation des bureaux ouverts nuit à l’intimité des échanges, il est important d’aménager des espaces de convivialité au sein de l’entreprise. Les moments forts de la vie entre collègues se déroulent d’ailleurs en France pendant la journée de travail, à l’occasion des repas.

Pour quel résultat ? Les moments de convivialité ont-ils un vrai impact sur l’ambiance au bureau ?

Les Parisiens sont réputés râleurs, pourtant sur sur ce plan-là l’enthousiasme est quasi unanime puisque 85 % des salariés jugent qu’il y a une « bonne » ou une « très bonne » ambiance entre collègues au bureau. Et les rares à regretter une mauvaise ambiance sont aussi ceux, en toute logique, qui déjeunent le moins régulièrement avec des collègues.

Document à télécharger

Votre interlocuteur

Maÿlis Brige Chargée de communication

plus d'entretiens

Julien Brami, Directeur Général de l'UFF, revient pour nous sur la perception du départ en retraite des Français, et les principaux enseignements retenus de l’étude...

Entretien

“Bâtir la stratégie patrimoniale adéquate pour aborder sereinement le départ en retraite”

Aude Grant suit le Paris Workplace depuis 2014. En tant que Directrice Général Adjoint Asset Management, elle a mené chez SFL plusieurs projets emblématiques comme...

Entretien

“Personne, je crois, n’avait anticipé que le bureau puisse prendre une telle importance sociale”

La Fondation SNCF a révélé le 16 janvier 2019 les résultats du 1er Baromètre du Mécénat de compétences réalisé avec l’Ifop et appelé les dirigeants d’entreprises,...

Entretien

“Les entreprises se cherchent une nouvelle raison d’être, les salariés un nouveau sens à leur travail quand les associations ont besoin d’appui, le mécénat de compétences est une opportunité à saisir”.

Syndex, cabinet d'expertise pionner dans l’accompagnement des représentants des salariés, a publié le 17 janvier 2019 les résultats d’une enquête menée avec...

Entretien

“Le CSE inquiète, et les négociations sont difficiles face à des directions vues par les représentants des salariés comme les grands bénéficiaires des ordonnances”

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.