Document à télécharger

Les résultats

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 907 personnes se positionnant à gauche sur un axe gauche-droite, extrait d’un échantillon de 2006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 7 au 10 septembre 2018.

En partenariat avec

Sondage

Baromètre «Être de gauche aujourd’hui» – Vague 5

Malgré un contexte difficile lié à la défaite des mouvements et partis de gauche aux élections nationales de 2017 et la fin de la bipolarisation de la vie politique, l’expression d’une identité de gauche demeure et s’exprime toujours avec une remarquable stabilité chez 44% des Français, soit une mesure équivalente à celle établie lors de la 4e vague de notre baromètre Ifop pour l’Humanité (44%). Parmi les personnes se positionnant à gauche, ils sont 68% à estimer que l’on peut toujours être fier de se revendiquer de gauche aujourd’hui, soit un niveau jamais atteint dans ce baromètre (la progression est de 1 point par rapport à 2017 et de 10 points par rapport à 2016). Paradoxalement, l’identité de gauche continue de se construire autour d’une opposition à la droite, cela malgré l’accession aux responsabilités d’un mouvement politique ambitionnant de à gommer ce clivage bipartisan. Ainsi, 75% des personnes de gauche affirment qu’il existe toujours des différences nettes entre la gauche et la droite, soit 6 points de plus qu’en 2017 et 13 points de plus qu’en 2014.

 

On constate en effet une persistance d’un univers de références, de valeurs propres à la gauche. Interrogées sur la connotation donnée à divers mots, les personnes de gauche valorisent positivement des termes comme la solidarité (80%, soit +4 points par rapport à l’ensemble des Français), la laïcité (82%, +6 points) ou encore les services publics (72%, +8 points). Les différences les plus notables s’expriment sur des termes comme le socialisme (69%, +26 points par rapport à l’ensemble des Français), les syndicats (56%, +15 points) ou les grèves (53%, +14 points). Par ailleurs, les valeurs de gauche s’expriment à travers le clivage gauche-droite notamment sur l’immigration : 62% des personnes de gauche déclarent que les étrangers résidant en France depuis plusieurs années devraient avoir le droit de vote aux élections municipales contre 28% pour les sympathisants de droite. De même, mais à niveau moindre, 45% des personnes de gauche estiment que l’immigration rapporte plus à la France qu’elle ne lui coûte contre 22% à droite.

 

Nouveauté pour cette 5e vague de notre baromètre Ifop pour l’Humanité, l’identité de gauche se construit désormais également vis-à-vis de la politique menée par le couple exécutif. Alors que l’élection d’Emmanuel Macron avait été portée par la promesse d’une politique « ni de droite ni de gauche », 8 personnes de gauche sur 10 (80%) jugent que la politique du président est de droite contre 72% il y a encore un an (+8 points).

Ce constat plus tranché sur la politique portée par Emmanuel Macron donne espoir au « peuple de gauche » de reprendre un jour le pouvoir. Près de trois personnes de gauche sur quatre (74%) jugent qu’il est possible de mettre en place une politique correspondant à leurs attentes, soit une progression de 6 points de cette opinion en un an. Pour ces Français de gauche, une véritable politique de gauche devrait se construire autour de deux objectifs : le premier serait une meilleure redistribution des richesses (61%), avec la lutte contre la pauvreté (45% pensent qu’il est urgent de mener une politique de gauche dans ce domaine contre 37% dans l’ensemble des Français) et l’amélioration du pouvoir d’achat (44%). Le second objectif serait la protection de l’environnement (48%) qui progresse de 15 points par rapport à 2017 dans les priorités identifiées pour porter une politique de gauche.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi DGA -
Directeur du pôle Opinion et Stratégies d'entreprise

Paul Cébille Chargé d’études - Opinion et Stratégies d’Entreprise

publications associées

Selon un sondage IFOP pour Public Sénat, 76 % des Français approuvent l’audition d’Alexandre Benalla par la commission d’enquête du Sénat mercredi, et 39% d’entre...

Sondage

L’intérêt pour la diffusion des auditions de la Commission des Lois du Sénat sur l’affaire Benalla

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.