Grande Mosquée de Paris

En partenariat avec

Sondage

Etat des lieux des discriminations et des agressions envers les musulmans de France

Les attentats islamistes qui se sont multipliés depuis 2015 et les débats qui ont suivi – comme ceux ayant récemment porté sur la question des « signaux faibles de radicalisation » – ont contribué à renforcer l’amalgame entre musulmans pratiquants et terroristes et plus largement l’hostilité à l’égard des adeptes du Coran : les musulmans étant le groupe ethnico-religieux le moins accepté par les Français après les Roms d’après le dernier baromètre du CNDCH (2018). Au regard du caractère de plus en plus polémique pris par la question de la visibilité de l’Islam dans l’espace public et de la stigmatisation de ces adeptes, il apparaît donc urgent de donner aux pouvoirs publics, comme aux observateurs, une idée précise de l’ampleur des discriminations envers les musulmans subies en France, en raison de leur religion.

 

Or, l’observation des pratiques discriminantes vis-à-vis de cette minorité repose aujourd’hui avant tout sur les témoignages recueillis par les instances de lutte contre la discrimination ou des associations (ex : CFCM, CCIF). Quant aux rares données institutionnelles comme celles du ministère de l’intérieur (SCRT), elles ne peuvent prétendre à en mesurer l’exhaustivité d’autant plus qu’elles n’intègrent pas les discriminations à raison de la religion. Dans ce cadre, cette étude de victimation réalisée avant les polémiques ayant suivi l’attentat à la préfecture de Paris tente de combler le manque de données faibles et récentes sur l’ampleur des phénomènes racistes et discriminations envers les musulmans en raison de leur religion.

 

 

A LIRE SUR LE MÊME SUJET :

 

Les musulmans en France, 30 ans après l’affaire des foulards de Creil

 

Vos interlocuteurs

François Kraus Directeur du pôle Politique / Actualités - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Sébastien Sibai Chargé d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Grande Mosquée de Paris

Documents à télécharger

Présentation Synthèse

Méthodologie de recueil

Etude de l’Ifop pour la DILCRAH et la Fondation Jean-Jaurès réalisée par téléphone du 26 août au 18 septembre 2019 auprès d’un échantillon de 1 007 personnes, représentatif de la population de confession musulmane âgée de 15 ans et plus résidant en France métropolitaine.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.