En partenariat avec

Sondage

Image des entreprises commercialisant des téléphones reconditionnés, perceptions et intentions d’achat

Vague 2

Cette deuxième édition de l’étude réalisée pour SMAAART confirme l’intérêt croissant pour les téléphones reconditionnés.

 

Le concept du téléphone reconditionné est mieux appréhendé.

L’identification de la bonne définition d’un téléphone reconditionné, c’est-à-dire d’un «téléphone d’occasion restauré par un professionnel, dont la fonctionnalité est garantie comme à l’origine » progresse et recueille désormais l’approbation de 86% des personnes interrogées soit un bond impressionnant de 16 points en un an. Cette bonne identification s’élève en outre selon l’âge, 79% de la Génération Z approuvant cette définition contre, à l’opposé 90% des baby-boomers. Logiquement, le cœur de cible (ayant déjà acheté ou ayant l’intention d’acquérir un téléphone reconditionné) est plus nombreux à reconnaître cette bonne définition (91% d’entre eux le font). Pour autant la marge de progression permettant d’arriver à une connaissance exacte de ce produit demeure conséquente dans la mesure où, sur 4 autres définitions fausses ou incomplètes proposées, deux d’entre elles recueillent 86% et 67% d’assentiment, les deux autres étant moins plébiscitées (avec un agrément qui oscille entre 40% et 56% des interviewés).

 

Les comportements d’achat de téléphones reconditionnés s’inscrivent dans une forte dynamique de progression.

28% des Français de 18 à 65 ans déclarent avoir déjà acheté un téléphone reconditionné pour eux ou une autre personne de leur entourage soit une progression significative de 8 pts en un an. Dans le même temps, ce sont près de la moitié des interviewés (49%) qui ont l’intention d’en acheter un (+13 pts). Au total, une majorité de Français de 18 à 65 ans (55%) a déjà acheté ce type de produit ou à l’intention de l’acheter et constitue ainsi le cœur de cible du marché des  téléphones reconditionnés. Plus précisément, l’achat déjà réalisé représente un phénomène de masse chez les plus jeunes, 37% des 18-34 ans ayant déjà réalisé cette transaction (contre 28% pour la moyenne des répondants) et surtout 45% de la Génération Z (18-24 ans). De son côté, l’intention d’achat est majoritaire chez les 35 ans et plus (51% contre 49% en moyenne). Enfin, au-delà de la croissance du nombre d’acheteurs, la fidélité des possesseurs constitue également un gage de la bonne santé de ce produit. Celui-ci génère en effet peu de caractère déceptif dans la mesure où 75% des acheteurs ont l’intention d’en acheter un (dont 25% « certainement »).

 

La dimension financière à travers un prix abordable occupe une place centrale dans la décision d’achat d’un téléphone reconditionné en France.

« Un prix moins cher que celui d’un téléphone neuf » est l’élément qui incite en premier à l’achat (29% de citations prioritaires). De son côté, la garantie est citée en second par 13% des interviewés. Les autres dimensions sont citées par moins de 10% des personnes interrogées et notamment l’assurance d’une batterie neuve (8%), l’accès à un téléphone plus haut de gamme (8%) ou encore la confiance dans l’entreprise qui a réalisé le conditionnement (7%). Au sein du cœur de cible, comme de la Génération Z, la dimension de prix est encore plus prépondérante, citée chez ces deux populations par 34% (contre 29% en moyenne).

 

 

Toujours dans cette logique financière, sur 6 services proposés, l’échelonnement du paiement à travers la possibilité de payer le téléphone en plusieurs fois, sans frais supplémentaires, est de loin le plus plébiscité dans le cadre de l’achat d’un téléphone reconditionné, cité en premier par 30% des répondants. Les services nécessitant un paiement supplémentaire sont cités loin derrière :  une protection du téléphone d’une valeur de 15€ (citée par 17%), la promesse  pour 5€ par mois qu’un téléphone provisoire sera prêté en cas de réparation de son téléphone reconditionné (10%), une assurance à 5€ par mois garantissant quoi qu’il arrive d’avoir un téléphone (9%) ou encore une assurance de 8€ par mois contre la casse (5%). Parallèlement, 29% ne souhaitent aucun service supplémentaire parmi ceux proposés ce qui confirme que pour beaucoup, l’achat de ce téléphone se suffit à lui-même.

Vos interlocuteurs

Romain Bendavid Directeur de l'Expertise Corporate et Climat Social

Delphine Poet Chargée d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Document à télécharger

Infographie

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 65 ans. Parmi elles, 149 personnes étaient nées entre 1995 et 2001 (Génération Z), 270 personnes entre 1980 et 1994 (Génération Y ou Millenials), 324 personnes entre 1965 et 1979 (Génération X) et 258 personnes entre 1953 et 1964 (Baby boomers). Par ailleurs, 554 personnes ont soit déjà acheté un téléphone reconditionné, soit en ont l’intention (ou « Cœur de cible »). La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 15 au 18 Octobre 2019.

publications associées

Réalisée pour Impact AI, l’édition 2019 témoigne d'une meilleure connaissance de l'Intelligence artificielle et d'un plus grand recours.  1 - L’Intelligence...

Sondage

Notoriété et image de l’Intelligence Artificielle auprès des Français et des salariés – Vague 2

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.