En partenariat avec

Sondage

La crise sanitaire, un accélérateur sur le marché du téléphone reconditionné

La crise sanitaire, un accélérateur sur la consommation responsable des Français et le marché du téléphone reconditionnés ? C’est ce que révèle le baromètre IFOP et SMAAART, la marque de smartphones à empreinte positive reconditionnés en France. L’étude menée en octobre 2020 indique que 60 % des Français ont acheté ou ont l’intention d’acheter un smartphone reconditionné et que parmi ces derniers, 30% ont acheté davantage de produits français depuis la crise sanitaire. 

 

• Parmi les Français ayant acheté un téléphone reconditionné ou en ayant l’intention, plus d’un tiers (34%) qualifient leur consommation générale comme étant plus responsable depuis le début de la crise sanitaire.

• Les opérateurs téléphoniques et les sites de reconditionneurs constituent les canaux d’achat privilégiés des consommateurs (effectifs ou potentiels) de téléphones reconditionnés.

• 59% des répondants ont déjà vendu ou envisagent de vendre un ou plusieurs téléphone(s) dont ils ne se servent plus.

 

La crise sanitaire fait bouger les lignes de la consommation des Français

La crise sanitaire du COVID-19 a rebattu les cartes des tendances de consommation des Français, plus soucieux d’acheter responsable et français. 27 % de la population affirme ainsi avoir acheté davantage de produits fabriqués en France depuis le début de la crise sanitaire. Et le secteur du smartphone reconditionné n’échappe pas à cette évolution : parmi les personnes ayant « certainement l’intention d’acheter un téléphone reconditionné », 32 % ont acheté plus qu’à leur habitude des produits français depuis la crise sanitaire et 39% qualifient leur consommation générale comme étant plus responsable.

 

Un achat qui se démocratise chez les Français 

La pandémie, qui a mis à mal les fabricants de smartphones, a permis aux reconditionneurs de tirer leur épingle du jeu. 2020 confirme la démocratisation des smartphones reconditionnés avec une belle croissance dans les foyers Français : 60 % des Français ont acheté ou ont l’intention d’acheter un smartphone reconditionné soit +7 points vs 53 % en 2019. Les consommateurs se montrent également prêts à débourser davantage malgré un contexte économique incertain : 23 % sont ainsi disposés à payer plus de 250€ pour un smartphone reconditionné vs. 13 % en 2018, soit une hausse de 10 points sur 2 ans. Et cette tendance ne se limite plus seulement aux jeunes : 52 % des baby-boomers interrogés ont également l’intention d’acheter un smartphone reconditionné, soulignant ainsi la popularisation de cette catégorie de produits auprès de toutes les tranches d’âge de la population.

 

Plusieurs autres facteurs permettent d’expliquer cet engouement :

  • Une meilleure connaissance du produit avec 86 % des répondants donnant la définition correcte d’un smartphone reconditionné1 vs. 70 % en 2018 soit +16 points en 2 ans
  • Des prix plus attractifs par rapport au neuf : 56% des personnes ayant acheté ou l’intention d’acheter un téléphone reconditionné citent en premier cet élément comme facteur incitatif à l’achat de ce type de téléphone
  • Vient ensuite la contribution à la préservation de l’environnement pour 15% des personnes ayant acheté ou l’intention d’acheter un téléphone reconditionné.

 

Pour acheter un smartphone reconditionné, les opérateurs téléphoniques constituent l’un des canaux préférés des consommateurs effectifs ou potentiels (22%), suivis par les sites d’e-commerce des reconditionneurs (20% vs. 15% en octobre 2019). En revanche, ils ne sont que 9% à souhaiter se tourner vers les marketplaces.

 

Des freins qui subsistent malgré tout 

Parmi les Français qui n’envisagent pas d’acheter de téléphone reconditionné,43 % l’expliquent en premier par leurs doutes quant à la fiabilité du produit. Ils appréhendent que le téléphone tombe en panne rapidement, ou que sa durée de vie ne soit plus courte que celle d’un neuf.

 

Les vieux téléphones sortent enfin des tiroirs

Alors qu’en 2018, on notait que 83% des Français conservaient 1 à plusieurs (voire plus de 3) téléphones dont ils ne se servaient plus, on constate aujourd’hui qu’ils sont plus de la moitié (59%) à avoir déjà revendu un ou plusieurs téléphones afin qu’il(s) soie(nt) reconditionné(s) ou à l’envisager. Cette vente ou cette intention de vente constitue un phénomène de masse chez les moins de 35 ans avec 66% d’entre eux qui ont déjà vendu un téléphone dont ils ne se servent plus ou envisagent de le faire.

Document à télécharger

Infographie des résultats

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1202 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 65 ans. Parmi elles, 168 personnes avaient entre 18 et 24 ans (Génération Z), 353 avaient entre 25 et 39 ans (Génération Y ou Millenials), 422 avaient entre 40 et 54 ans (Génération X) et 259 avaient entre 55 et 65 ans (Baby boomers).
Par ailleurs, 719 personnes ont soit déjà acheté un téléphone reconditionné, soit en ont l’intention (ou « Cœur de cible »).
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 13 octobre 2020.

Vos interlocuteurs

Romain Bendavid Directeur de l'Expertise Corporate et Climat Social

Marie Fevrat Chargée d'études - Département Opinion & Stratégies d'Entreprise

Document à télécharger

Infographie des résultats

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1202 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 65 ans. Parmi elles, 168 personnes avaient entre 18 et 24 ans (Génération Z), 353 avaient entre 25 et 39 ans (Génération Y ou Millenials), 422 avaient entre 40 et 54 ans (Génération X) et 259 avaient entre 55 et 65 ans (Baby boomers).
Par ailleurs, 719 personnes ont soit déjà acheté un téléphone reconditionné, soit en ont l’intention (ou « Cœur de cible »).
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 13 octobre 2020.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 
Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories