allemagne

En partenariat avec

Sondage

La perception de l’Allemagne auprès des chefs d’entreprise français

L’enquête menée par l’Ifop pour la Fondation Jean-Jaurès et Bpifrance auprès de 395 dirigeants de PME et ETI françaises de plus de 50 salariés montre que ceux-ci ont une très bonne image de l’Allemagne, bien plus que le grand public : la quasi-totalité des dirigeants  interrogées ont une bonne image de l’Allemagne (99% contre 77% pour l’opinion publique), et plus d’un tiers (35%) en ont même une très bonne image. En outre, ils accordent une grande importance aux relations franco-allemandes, qu’ils estiment de manière quasi unanime (à 97%, soit 12 points de plus que le grand public) nécessaires pour l’avenir de l’Union européenne. Néanmoins, si ils estiment globalement que ces relations sont satisfaisantes (à 86%, +16 points par rapport au grand public), il y existe une marge d’amélioration puisque seuls 20% les estiment tout à fait satisfaisantes, et un quart d’entre eux ne les trouvent pas équilibrées (contre 39% pour le grand public).

 

Les entreprises françaises estimant avoir des concurrents allemands (la moitié des entreprises répondantes) se jugent par ailleurs plutôt compétitives vis-à-vis de leurs homologues allemandes. Dans le détail :

  • Elles estiment qu’elles sont comparables à leurs concurrentes allemandes en termes de rapport qualité-prix, de respect des délais, de degré de transformation digitale et d’innovation des produits / services ;
  • Sans surprise, le coût du travail est en revanche jugé comme un désavantage concurrentiel, malgré l’amélioration de la compétitivité-coût de la France vis-à-vis de l’Allemagne observée depuis 2009. 53% des PME et ETI concernées s’estiment désavantagées contre seulement 18% avantagées ; la proportion d’entreprises s’estimant désavantagées monte à deux tiers pour les entreprises qui ont une activité en Allemagne.
  • Les entreprises françaises se jugent également un peu moins flexibles et capables de s’adapter au marché que leurs concurrentes allemandes (20% s’estiment meilleures, 48% comparables et 32% plus mauvaises sur ce critère).

 

Ainsi, si les dirigeants de PME et ETI français ont une bonne image de l’Allemagne et pensent que les relations franco-allemandes sont nécessaires, les résultats de l’enquête montrent qu’il existe un potentiel pour approfondir les relations entre les entreprises des deux pays :

  • 4 sur 10 des entreprises françaises interrogées seulement ont des relations commerciales ou d’investissement avec des entreprises allemandes.
  • à peine 1 sur 3 des entreprises françaises font part de leur volonté de rapprochement avec des entreprises allemandes, que ce soit commercialement ou via des investissements,
  • et près de 1 sur 2 montrent un fort intérêt pour la mise en place d’initiatives communes par la création de clubs d’échanges ou de partenariats dans le domaine de l’innovation. Ces initiatives communes constituent la première démarche à conduire pour envisager de se développer en Allemagne commercialement ou sous forme d’investissements.

Document à télécharger

Présentation

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 395 dirigeants d’entreprises, représentatif des entreprises françaises de 50 salariés et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas selon les critères de taille d’entreprise, de secteur d’activité et de région d’implantation (IDF/Province).

Vos interlocuteurs

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

Etienne Berthoz Chargé d'études

allemagne

Document à télécharger

Présentation

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 395 dirigeants d’entreprises, représentatif des entreprises françaises de 50 salariés et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas selon les critères de taille d’entreprise, de secteur d’activité et de région d’implantation (IDF/Province).

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories