Entretien 16/12/2020

“Les aspirations des salariés pour davantage de flexibilité restent majoritaires”

Aude Grant est Directrice Générale Adjointe – Asset management et Investissements chez SFL (Société Foncière Lyonnaise), depuis l’année du lancement du Paris Workplace, en 2014. Elle revient pour nous sur les résultats de la 7ème édition du baromètre Paris Workplace, sur la place des bureaux à l’avenir.

 

Pouvez-vous vous présenter et nous indiquer les raisons et le contexte de ce 7ème baromètre Paris WorkPlace ?

 

Je suis Directrice Générale Adjointe – Asset management et Investissements chez SFL, que j’ai rejoint en 2014, l’année du lancement du Paris Workplace. Pour nous qui nous intéressons aux bureaux et à la place qu’ils occupent dans la vie des employés et des entreprises, cette année revêt un caractère exceptionnel. Jamais la questions de l’environnement de travail n’avait fait l’objet d’autant de débats et de spéculations, pandémie et confinement obligent. C’est pourquoi, à année exceptionnelle, nous avons décidé de mettre en place un dispositif exceptionnel, en réalisant non pas une enquête mais deux : 1500 salariés interrogés avant le confinement, et 1500 salariés après, afin de mesurer l’évolution du rapport au bureau des Franciliens.

 

En septembre, 86 % des salariés affirmaient qu’ils voulaient dans l’idéal pratiquer le télétravail au moins un jour par semaine. Dans le même temps, 63% des salariés souhaitent travailler la majorité de leur temps au bureau. Comment expliquer que, contrairement aux idées reçues, le bureau conserve une place aussi importante au travail ?

 

Ce qui est très intéressant, c’est que, finalement, les chiffres montrent que le confinement n’a rien révolutionné : les aspirations des salariés pour davantage de flexibilité restent majoritaires (l’accès au télétravail était plébiscité par 85% des salariés en début d’année), mais le bureau demeure l’unité de lieu privilégiée. Tout ce que nous avons observé lors des précédentes éditions du Paris Workplace reste valable : l’importance du bureau comme « réseau social », le désir de mobilité, le rôle crucial des relations entre salariés au cours d’une journée de travail sont des éléments plus que jamais nécessaires. Certes les Français ont été productifs en télétravail, mais le modèle n’est pas nécessairement viable dans la durée, et pas souhaitable du point de vue de leur bien-être et plus généralement de la créativité des entreprises. Finalement, la privation de déplacements et de relations sociales endurées lors des confinement nous rappellent que l’homme est un animal social en quête de mouvement et d’interactions avec ses semblables, et souligne le rôle des bureaux.

 

Le bureau reste donc important pour les salariés et certains critères de choix professionnels semblent évoluer avec les différentes générations de salariés. Comment expliquer cette évolution notamment concernant les jeunes travailleurs ? Comment se dessine selon-vous l’avenir du bureau pour les nouvelles générations ?

 

Cela fait près de dix ans que notre secteur parle des usages. Cette fois, on y est véritablement ! S’intéresser spécifiquement aux désirs de la jeune génération en matière de conditions de travail nous en dit long sur les bureaux de demain. En la matière, les moins de 35 ans nous font part d’un fort besoin d’espace, leur attirance pour des bureaux situés dans des quartiers centraux, bien desservis, des lieux qui favorisent les interactions, équipés de services… En la matière, Paris reste une localisation ultra plébiscitée. 59% d’entre eux accepteraient une baisse salariale de 5% pour pouvoir travailler à moins de 20 minutes de leur domicile ! Les moins de 35 ans plébiscitent les territoires qui leur permettent de sortir le soir, d’aller chez le médecin ou de recevoir des colis par exemple, autant d’activités réalisées traditionnellement autour de son domicile ou chez soi.

Votre interlocuteur

Etienne Berthoz Chargé d'études

plus d'entretiens

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories