campagne nature

En partenariat avec

Sondage

Le retour à la campagne

41% des Français considèrent qu’on n’accorde pas assez de place à la nature dans leur commune

 

Le désir pour davantage de nature est ainsi partagé par plus de 4 Français sur 10, voire par 53% des habitants de l’agglomération parisienne. On note également un manque vis-à-vis de la nature beaucoup plus prononcé parmi les jeunes générations : 53% des moins de 35 ans considèrent qu’on ne lui accorde pas assez de place dans la commune où ils habitent, contre 37% des plus de 35 ans. La sensibilité à la question de la place de la nature dans sa commune est également fortement corrélée au niveau de diplôme (48% des diplômés du supérieur considèrent qu’on ne lui accorde pas assez de place contre 37% des non diplômés) et à l’orientation politique (50% à gauche, contre 37% à droite).

 

57% des urbains souhaitent quitter la ville pour vivre plus proche de la nature

 

Parmi la majorité d’urbains souhaitant idéalement quitter la ville pour vivre en campagne, 23% en sont même certains, signe d’une forte attirance pour un mode de vie alternatif. Les jeunes sont plus désireux de quitter la ville pour vivre plus proche de la nature (65% des moins de 35 ans), de même que les sympathisants de gauche (65% contre 44% à droite). On n’observe pas en revanche de clivages majeurs selon la catégorie socio-professionnelle ou le niveau de diplôme à ce sujet. Ainsi, le fait que les non diplômés ressentent moins que la moyenne l’insuffisance de la place accordée à la nature en ville, ne signifie pas que ces derniers n’aspirent pas à une vie plus proche de la nature s’ils en avaient la possibilité.

 

Le manque de services publics en dehors des villes,  1er frein au départ des urbains pour une vie à la campagne

 

Les urbains souhaitant quitter la ville pour s’installer en campagne, plus près de la nature citent le manque de services publics (60% des citations), suivi par l’offre de transports insuffisante (53% des citations) et le manque d’emplois (46% des citations) comme les principaux freins à leur départ. Des résultats cohérents avec une enquête réalisée en juin 2018 par l’Ifop pour l’association Familles rurales qui faisait apparaître le manque de services publics et de proximité (commerces compris), comme le principal obstacle à l’attractivité du monde rural.

Votre interlocuteur

Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint - Directeur du pôle Opinion et Stratégies d'entreprise

campagne nature

Document à télécharger

Les résultats de l'étude

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 10 avril 2019.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.