En partenariat avec

Sondage 29/06/2018

Le soutien des LGBT aux revendications de la Marche des fiertés sur les questions d’homoparentalité

A l’occasion de la Gay Pride, appelée désormais « Marche des fiertés lesbiennes, gays, bi et trans », qui se déroulera à Paris le 30 juin, l’IFOP a réalisé pour l’Association des Familles Homoparentales (ADFH) une enquête qui permet pour la première fois d’évaluer à la fois le nombre de LGBT en France et leur soutien aux revendications portées par l’Inter-LGBT, en particulier sur les questions d’homoparentalité. Menée à partir d’un échantillon à la fois représentatif (méthode des quotas) et significatif (994 LGBT, extrait d’un échantillon national représentatif de 12 137 Français), cette étude met notamment en lumière leur adhésion massive aux revendications portées par les associations en matière de PMA et de GPA quelques semaines après la remise du rapport de synthèse des États généraux de la bioéthique.

  • 4 millions de LGBT : un poids non négligeable dans la population

A l’occasion de la Gay Pride, l’Ifop a tenté de quantifier la population LGBT dans le cadre d’une vaste enquête dont la taille de l’échantillon et le mode de recueil[1] réduisent fortement la marge d’erreur  (+ ou – 0,5 point) et les risques de sous-déclarations inhérents au caractère intime et sensible du sujet abordé.

D’après cette enquête, les gays, bis, lesbiennes et trans représenteraient 8% de la population âgée de 18 ans et plus (3,2% se revendiquant homosexuelles, 4,8% comme bisexuelles), soit une proportion supérieure à celle mesurée dans les grandes enquêtes de santé publique (Baromètre santé 2005, Enquête CSF 2006,..).

[1] L’enquête Ifop menée auprès d’un échantillon de 994 personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres, extrait d’un échantillon global de 12 137 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 23 mai au 6 juin 2018.

  •  Les trois quarts des LGBT partagent les revendications politiques de la Marche des fiertés

De manière générale, les trois quarts des LGBT interrogés partagent globalement les revendications politiques exprimées lors de la Gay Pride (74%), soit une proportion sensiblement plus forte que ce que l’Ifop avait pu mesurer l’an dernier auprès de l’ensemble de la population française (56%[3]).

[3] Étude de l’Ifop pour l’ADFH réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 13 au 15 juin 2017 auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

  • Un soutien massif des LGBT à l’ouverture de la PMA aux couples de femmes homosexuelles
Invités à se prononcer plus précisément sur certains sujets d’actualité LGBT, ces minorités sexuelles expriment un soutien massif au principe d’élargissement de la PMA aux couples d’homosexuelles : 80% dans leur ensemble, sachant que ce soutien monte à 86% chez les gays et lesbiennes.

Aussi fort soit-il, ce soutien n’a toutefois rien de spécifique aux minorités sexuelles : les deux tiers des Français (64%, + 4 points en un an) soutiennent également le respect de ce qui constitue une des principales promesses électorales d’Emmanuel Macron.

  • Une forte adhésion au remboursement de la PMA par la sécurité sociale

Si l’accès à la PMA était élargi à toutes les femmes, les trois quarts des LGBT (77%) – et jusqu’à 83% des homosexuels au sens strict – souhaitent que les femmes seules ou les couples de femmes homosexuelles bénéficient du même niveau de prise en charge que les personnes ne pouvant avoir d’enfants pour des causes médicales.

 

Là aussi, cette idée est également majoritairement partagée par l’ensemble des Français mais si cela l’est dans une moindre proportion : une majorité de Français (58%) refusant que l’on remette en cause le principe d’égalité de traitement entre bénéficiaires de l’assurance maladie en faisant une distinction en matière de remboursement entre ce qui relèverait du thérapeutique – la PMA pour des raisons médicales – et ce qui n’en relèverait pas, c’est-à-dire la PMA pour les couples de lesbiennes ou les femmes célibataires.

  • L’idée d’autoriser la GPA aux couples gays est massivement soutenue par les LGBT

Près des trois quarts des LGBT (71%) souhaitent que les couples d’hommes puissent recourir à la GPA, sachant que ce soutien est encore plus fort chez les premiers concernés : 79% des gays y sont favorables, tout comme 81% des LGBT en couple avec une personne du même sexe.

On notera tout de même sur ce point une différence notable avec l’opinion de l’ensemble de la population française : l’adhésion à la GPA pour les couples gays restant minoritaire chez l’ensemble des Français (48%).

 

François Kraus

 

Directeur du pôle “Politique / Actualités” de l’Ifop

 

Responsable du pôle “Genre, sexualités et santé sexuelle” de l’Ifop

 

CONTACTS :

Pour toute demande de renseignements à propos de cette étude ou pour obtenir des informations quant aux conditions de réalisation d’une enquête similaire, vous pouvez contacter directement François Kraus au 0661003776

 

Documents à télécharger

Les résultats de l'étude Le communiqué de presse

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 994 personnes homosexuelles, bisexuelles et transgenres, extrait d’un échantillon de 12 137 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.
Au sein de cet échantillon de 994 LGBT, ont été interrogées :
- 664 hommes et 350 femmes
- 397 homosexuel(le)s, 582 bisexuel(le)s et 15 transgenres

La représentativité de l’échantillon global a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération.

Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 23 mai au 6 juin 2018.

Votre interlocuteur

François Kraus Directeur du pôle Politique / Actualités - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

L'IFOP a réalisé pour la première fois une enquête auprès de parents et grands-parents ayant au moins un enfant en bas âge (6 ans ou moins) pour mesurer leur perception...

Sondage

Le regard des parents et des grands-parents sur les risques associés à l’ingestion des piles boutons

Cette deuxième édition de l'étude réalisée pour SMAAART confirme l'intérêt croissant pour les téléphones reconditionnés.  Le concept du téléphone...

Sondage

Image des entreprises commercialisant des téléphones reconditionnés, perceptions et intentions d’achat

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.