En partenariat avec

Sondage 04/12/2018

Le tableau de bord politique – Décembre 2018

La vague de décembre du tableau de bord politique Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par une forte détérioration de l’image du président de la République et de son Premier ministre, livre les enseignements suivants :

 

  • Pour le deuxième mois consécutif, la cote d’approbation de l’action du président de la République se dégrade significativement : elle chute de 6 points en novembre pour atteindre le niveau plancher de 23%, résultat d’une perte de 10 points en deux mois. Emmanuel Macron recueille désormais un niveau de soutien équivalent à celui de son prédécesseur François Hollande à la même époque. Autre élément inédit révélateur de l’évolution de l’état d’esprit des Français : 50% d’entre eux désapprouvent fortement (+12 points en un mois) l’action du président de la République. Le chef de l’Etat est désormais nettement minoritaire dans toutes les catégories sociales, y compris chez les cadres et professions intellectuelles supérieures (38%, -9 points en un mois, -17 en deux mois). Son assise politique apparaît de surcroît fragilisée dans ses bases mêmes puisque seuls 53% de ses électeurs en 2017 approuvent encore son action, une évolution qui frappe par son ampleur et sa soudaineté (-18 points en deux mois).

 

  • Au-delà de cet aspect, les représentations associées au chef de l’Etat continuent globalement de se déprécier : la dégradation de son image, déjà particulièrement entamée en matière de proximité avec les Français, continue de s’approfondir  dans ce domaine (11% de considérations positives sur ce sujet, -7 points). Les autres domaines testés connaissent aussi une détérioration de la perception des Français, bien que les niveaux atteints soient relativement moins alarmants : l’efficacité de la politique économique menée (24% de considérations positives, -5), le renouvellement de la fonction présidentielle (34%, -6), la capacité à porter une vision pour l’avenir des Français (29%, -5) et la défense des intérêts français à l’étranger (45%, -3).

 

  • Après s’être stabilisée le mois dernier, la cote d’approbation du Premier ministre décline, dans le sillage de celle du président de la République, de 10 points à 26%. Un plancher depuis le début du quinquennat, précisément au moment où les observateurs ont souligné une forme d’intransigeance affichée par Edouard Philippe dans la gestion du mouvement des « gilets jaunes ». A cet égard, le raidissement de l’opinion est encore plus marqué à l’endroit du chef du gouvernement que du chef de l’Etat : la proportion de Français n’approuvant pas du tout son action bondit de 17 points en un mois pour culminer à 43%. Dans le détail, l’évolution de l’image du Premier ministre traduit bien ce changement de perspective : au-delà de la dégradation de son image pour ce qui est de sa capacité à diriger l’action du gouvernement (38%, -7 points) ou à réformer le pays (29%, -8 points), c’est bien sur sa disposition à être un homme de dialogue (28%, -10 points) que les Français ont le plus changé leur regard. D’où un recul concomitant de la confiance qu’inspire Edouard Philippe (27%, -9 points) et de sa proximité perçue avec les attentes des Français (19%, -9 points).

 

  • A la faveur du mouvement des « gilets jaunes », premier sujet de conversation des Français ce mois-ci (thème cité par 88%),  les rapports de forces entre les formations politiques d’opposition connaissent des évolutions notables : la France Insoumise incarne toujours la principale figure d’opposition pour 34% des Français (-1 point), mais une proportion presqu’équivalente de Français (33%, +5 points) attribue désormais ce rôle au Rassemblement National.

Document à télécharger

Les résultats de l'étude

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage, niveau d’éducation) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 29 au 30 novembre 2018.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi DGA -
Directeur du pôle Opinion et Stratégies d'entreprise

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

L’allocution télévisée d’Emmanuel Macron, lors de laquelle le président de la République a annoncé plusieurs mesures pour répondre aux attentes des « gilets...

Sondage

Le regard des Français sur le mouvement des « gilets jaunes » après les annonces d’Emmanuel Macron – Balises d’opinion #51

Alors que le mouvement des « gilets jaunes » semble s’ancrer dans la durée, la question de son éventuelle traduction sur la scène politique se pose avec une certaine...

Sondage

Le regard des Français sur le mouvement des « gilets jaunes » dans la perspective des élections européennes

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.