En partenariat avec

Sondage 12/07/2012

Le tableau de bord politique – Juillet 2012

Passée l’euphorie de l’entre-deux-tours des élections législatives, la vague de juillet du Tableau de bord Ifop – Paris Match révèle une baisse de la popularité de l’exécutif :
– L’action de François Hollande comme président de la République est approuvée par 56% des Français, ce qui traduit une baisse de 7 points par rapport à la vague précédente. La proportion de personnes approuvant « tout à fait » son action (20%, -6) est aujourd’hui moins importante que la proportion de celles ne l’approuvant « pas du tout » (24%, +7) et les variations observées indiquent la fin de l’euphorie liée à la victoire présidentielle puis au succès des élections législatives. Elément rassurant pour François Hollande, les sympathisants de gauche se maintiennent très massivement derrière le président de la République : 90% d’entre eux approuvent son action (-2). La baisse de l’approbation de l’action de François Hollande se répercute sur les traits d’image qui lui sont associés. Mais il demeure considéré majoritairement comme proche de préoccupations des Français (68%, -9), comme défendant bien les intérêts de la France à l’étranger (66%, -6) et comme renouvelant la fonction présidentielle (65%, -5). L’efficacité de sa politique contre la dette et les déficits publics suscite en revanche des avis partagés : 53% en ont un opinion positive (–6), 47% en ont une opinion négative.
– Quelques jours après avoir prononcé son discours de politique générale à l’Assemblée Nationale, Jean-Marc Ayrault subit également un reflux de sa cote d’approbation, mais perd moins de terrain que François Hollande qu’il parvient toujours à dépasser. En baisse de 5 points, la cote d’approbation de son action comme Premier ministre s’élève à 63%, soit le même score que son prédécesseur à Matignon François Fillon à pareille époque en 2007. En dépit de traits d’image orientés à la baisse, l’ancien maire de Nantes tire toujours majoritairement profit de son image d’homme dirigeant bien l’action du gouvernement (77%, -4) et d’homme de dialogue (74%, -5). Deux personnes interrogées sur trois jugent en outre qu’il est proche des préoccupations des Français (67%, -9) et qu’il mène une bonne politique sociale (67%, -8).
– Dans un climat baissier pour l’actuelle majorité, l’opposition n’en profite pas et sa crédibilité est mise à mal par une majorité de Français. 41% des personnes interrogées jugent en effet qu’elle ferait mieux que le gouvernement si elle était au pouvoir (-3), tandis que 59% ont l’opinion inverse (+4). Hormis auprès des personnes âgées de 18 à 24 ans – 56% considèrent que l’opposition ferait mieux que le gouvernement actuel – le sentiment de manque de crédibilité de l’opposition est majoritaire dans l’ensemble des segments de la population, y compris dans ceux qui prenaient davantage parti pour l’ancienne majorité.
– Les conversations des Français ne sont pas nettement dominées par un sujet en particulier. Dans cette période où l’actualité sportive est riche, les discussions autour de la non-reconduction du sélectionneur de l’équipe de France de football arrivent en tête (53%), devant la confirmation de la prochaine instauration du droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels (52%). Les sujets en rapport avec l’emploi – la hausse du chômage en mai (51%) et les annonces concernant la probable fermeture du site de PSA Peugeot-Citroën à Aulnay (49%) – ont alimenté les conversations d’un Français sur deux. La déclaration de politique générale de Jean-Marc Ayrault au Palais Bourbon a été évoquée par 39% des interviewés, tandis que l’accession à la présidence de l’Assemblée Nationale de Claude Bartolone est passée quasiment inaperçue (16%), signe d’un début de lassitude de l’opinion quant aux sujets purement politiques, à l’approche de la trêve estivale.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, niveau d'éducation) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 5 au 6 juillet 2012.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories