En partenariat avec

Sondage 10/10/2013

Le tableau de bord politique Paris Match – Ifop : Octobre 2013

La vague d’octobre du tableau de bord Ifop-Paris Match, marquée par une baisse de la cote de popularité de l’exécutif, livre les enseignements suivants :      
– L’embellie de la rentrée n’aura été que de courte durée. En baisse de deux points par rapport à septembre, la cote d’approbation de l’action du Président de la République s’établit aujourd’hui à 30% de jugements positifs, soit le même niveau qu’en juillet et le plus bas niveau enregistré depuis le début du quinquennat. François Hollande rencontre en outre une très forte opposition à son action, la proportion de personnes qui ne l’approuvent « pas du tout » progressant de huit points (45%). S’il s’agit principalement des conséquences d’une radicalisation des sympathisants des mouvements formant l’opposition, l’approbation de l’action du chef de l’Etat demeure minoritaire auprès de l’ensemble des segments sociodémographiques de la population, soutiens du Parti Socialiste exceptés (75%, +2). Le Président de la République subit une baisse générale s’agissant des traits d’image qui lui sont associés. Les Français sont partagés concernant sa politique sur la scène internationale, 51% d’entre eux jugeant qu’il défend bien les intérêts du pays à l’étranger (-4) et sont très majoritairement critiques vis-à-vis de sa politique économique (25% d’approbation, -7).      
– Avec 33% d’approbation de son action en tant que Premier ministre, Jean-Marc Ayrault atteint lui-aussi le plus bas niveau enregistré depuis sa prise de fonction. Les signes d’encouragement observés à son égard le mois dernier s’en retrouvent annihilés. La proportion de personnes rétives à son action revient d’ailleurs à son niveau de juillet, soit 36% (+10). A l’instar de l’autre tête du pouvoir exécutif, le Premier ministre demeure minoritaire dans l’ensemble des catégories de la population, hormis auprès des sympathisants du Parti Socialiste (61%), mais il ne bénéficie d’un appui aussi fort que François Hollande auprès de cette cible. Parmi les principales explications de ce reflux subi par Jean-Marc Ayrault, on relève que 45% des personnes interrogées jugent qu’il est un homme de dialogue (-8) ; seulement 34% estiment qu’il dirige bien l’action de son gouvernement (-15) quelques jours après la polémique née des reproches adressés par Cécile Duflot à son homologue Manuel Valls.       
– Dans ce contexte, la crédibilité de l’opposition reste faible. Seules 39% des personnes interrogées jugent qu’elle ferait mieux que le gouvernement actuel si elle était au pouvoir, ce qui semble traduire un sentiment d’impuissance du pouvoir politique en France. Les réserves exprimées à l’égard de l’opposition sont majoritaires dans quasiment l’ensemble des segments sociodémographiques de la population, y compris parmi les personnes les plus âgées, pourtant le cœur de l’électorat de l’UMP depuis de nombreuses années et l’une des catégories les plus sévères à l’égard de l’action du gouvernement. Les soutiens de l’UMP (75%) et du Front National (63%) semblent avoir toutefois davantage confiance dans les capacités de l’opposition à faire mieux que le gouvernement actuel.      
– Les conversations des Français ont été marquées cette semaine par le débat autour du travail le dimanche : deux tiers des personnes interrogées ont abordé ce sujet avec leurs proches, chez eux ou au travail (67%). Suivent la mise en place de la réforme des rythmes scolaires dans certaines villes en France (59%), notamment parmi les populations les plus susceptibles d’avoir des enfants concernés (71% des 35-49 ans), la réception des avis d’imposition sur le revenu (57%) et les déclarations du Ministre de l’Intérieur Manuel Valls sur les Roms (56%). A mesure que l’échéance se rapproche, la préparation des élections municipales est de plus en plus évoquée (34%, +11 par rapport à septembre).

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, niveau d'éducation) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 4 au 5 octobre 2013.

Votre interlocuteur

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories