En partenariat avec

Sondage

Les attentes des Français et le numérique

Cette étude sur les attentes des Français sur le numérique met en exergue plusieurs éléments notables : une part majoritaire de la population reconnait avoir des difficultés avec le numérique alors même que cette compétence est jugée déterminante que ce soit pour gérer sa vie professionnelle comme quotidienne.

Nombreux sont donc les Français qui surestiment leurs compétences alors même que ceux ayant suivi des formations pour améliorer leurs compétences sont largement minoritaires. Ce constat reste toutefois marqué par de fortes disparités en fonction de critères sociaux variés, tel le genre, l’âge, ou bien le niveau de diplôme.

Si savoir utiliser les outils numériques est considéré comme « indispensable » par une large part des personnes interrogées (69%), moins d’un quart d’entre eux estime que cela est « facile » (24%) et 20% jugent même que cette compétence est « compliquée ».

Ce manque de compétence est reconnue par une très largement majorité des Français comme pouvant constituer un frein dans plusieurs domaines de la vie, en particulier dans la vie professionnelle : 88% des personnes interrogées déclarent que cela peut l’être pour trouver un travail, en particulier les plus de 65 ans (92%) et ceux se sentant compétents sur le numérique (90%), 86% pour évoluer professionnellement et 78% pour garder un travail.

Près des trois-quarts (74%) des Français affirment ne pas rencontrer de difficultés sur leurs compétences numériques, et 12% suggèrent même se situer au-dessus de la moyenne. Ceux se sentant le plus en difficulté (26% au global) se retrouvent particulièrement au sein de catégories éloignées de la « socialisation numérique », que ce soit à cause de leur âge (43% des 65 ans et plus sont dans cette situation) ou de leur milieu social (35% parmi les personnes ayant un diplôme inférieur au bac). A contrario, les cadres expriment massivement ne pas avoir de difficultés (94%), tout comme ceux ayant suivi une formation sur le numérique (83%).

Les difficultés que peuvent rencontrer les utilisateurs des outils numériques sont plurielles : cela peut impliquer la modification des paramètres d’un appareil (66% déclarent avoir déjà rencontré des difficultés dans ce domaine au cours de l’année), la consultation des comptes auprès d’une administration ou de sa banque (60%), l’utilisation d’un outil de bureautique (58%) ou encore la simple gestion des mails (53%, dont 22% ont même des difficultés dans ce domaine tous les jours).

Au global, 83% des Français confessent avoir rencontré au moins une difficulté au cours de l’année écoulée dans l’utilisation d’au moins une compétence numérique, et même 53% au cours de la dernière semaine. Ces chiffres démontrent la différence entre le sentiment d’être compétent et les difficultés rencontrées au quotidien vis-à-vis du numérique et illustrent leur large sous-estimation, y compris dans le domaine professionnel : 80% des répondants reconnaissent avoir eu des problèmes dans la gestion d’outils numériques indispensables dans le milieu professionnel.

 

Quand les Français éprouvent des difficultés face au numérique, les premières personnes sollicitées sont le conjoint ou le membre de la famille (54%), devant un proche plus jeune (49%) ou un collègue de travail pour les actifs (48%). Symptôme des stigmates rencontrées par les plus anciens face au numérique, seulement 22% des Français ayant rencontré des difficultés font appel à un proche plus âgé. Notons que les professionnels sont eux aussi peu sollicités, seuls 22% faisant appel à un vendeur d’outils numériques, les Français allant au plus pratique.

La crise sanitaire et ses effets ne sont pas à négliger en ce qui concerne les compétences en matière de numérique. Même si pour 71% des personnes interrogées la crise n’a rien changé, et que 14% en ont même profité pour améliorer leurs compétences, 15% des répondants reconnaissent que leurs problèmes se sont aggravés ou révélés durant la crise. Ces résultats font apparaître un cercle vicieux de la compétence numérique : ceux utilisant quotidiennement internet sont 7% à considérer que leurs difficultés se sont aggravées contre 19% de ceux s’en servant de manière hebdomadaire et 21% s’en servant moins souvent encore.

Malgré l’importance accordée au numérique, seulement 30% des Français déclarent avoir suivi une formation liée à l’utilisation des outils numériques (dont 4% seulement au cours de l’année écoulée). C’est le cas notamment des femmes (32%), des cadres (47%), des salariés du public (42%), des plus aisés (34%) et des diplômés du supérieur (42%). La formation au numérique demeure donc largement ciblée vers les plus dotés en capitaux, économiques et scolaires, et ceux qui ont le moins tendance à rencontrer des problèmes dans ce domaine.

Les formations sont par ailleurs largement suivis soit dans le milieu professionnel, pour les salariés (78%) ou au cours du parcours scolaire, que ce soit au cours d’une formation universitaire (44%) ou au cours du parcours scolaire (42%), isolant donc les catégories de la population qui ne sont ni en âge de travailler, ni n’ayant bénéficié du développement du numérique dans leur jeunesse.

Les freins à l’accès à la formation sur l’utilisation des outils numériques sont là aussi pluriels : 67% évoquent la méconnaissance des offres disponibles (76% des plus jeunes), 66% le manque de moyen financier (79% des plus pauvres), 59% le manque de temps (64% des femmes), mais aussi, non négligeable, 50% identifient la honte d’avouer des lacunes. Ces différents éléments vont dans le sens d’une accentuation des inégalités, les moins dotés ayant moins la capacité d’accéder à ces formations sur un domaine pourtant jugé essentiel et capital dans notre monde de plus en plus numérisé.

Pour venir le mieux en aide aux personnes présentant des difficultés à gérer les outils numériques, 85% des actifs privilégient des formations dans le cadre de leur travail, 80% le transfert de connaissances par les proches et 79% des formations classiques proposées par des organismes de formation en présentiel contre seulement 57% jugeant efficaces les formations en ligne.

Document à télécharger

Les résultats

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 501 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 25 février 2022.

Votre interlocuteur

Paul Cébille Chargé d’études - Opinion et Stratégies d’Entreprise

Document à télécharger

Les résultats

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 501 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 25 février 2022.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories