En partenariat avec

Sondage

Les Français et Brigitte Macron

Plus d’une année après la publication de la « charte de transparence » précisant le rôle de Brigitte Macron en tant que « Première Dame » ou épouse du président de la République, l’enquête réalisée par l’Ifop pour VSD montre la distance exprimée par les Français vis-à-vis du statut de Première dame et le recul de la satisfaction à l’égard de Brigitte Macron dans ce rôle. Réalisée auprès d’un échantillon national représentatif (1 006 personnes), cette étude s’avère riche en enseignements :

 

Un rôle de Première Dame auquel les Français accordent assez peu d’importance.

 

De manière générale, le rôle de Première dame n’apparaît pas central pour les Français : si 17% le jugent « indispensable » (4%) ou « très important » (13%), plus des deux tiers (65%) le considèrent comme secondaire. En mai 2016, lors d’une précédente enquête 62% des Français partageaient ce sentiment, soit une hausse de trois points en deux ans, alors même que François Hollande était officiellement célibataire, la place de Première Dame étant donc vacante à l’époque.

 

La cote de Brigitte Macron recule sensiblement dans le sillage de celle de son mari.

 

La moitié des Français (52%) se déclarent satisfaits de Brigitte Macron comme Première Dame de France. Ce niveau de satisfaction médian s’avère néanmoins en baisse de 15 points de cette satisfaction par rapport à mai 2018. A l’époque, 67% des Français s’en trouvaient satisfaits. Cette baisse sensible est intervenue durant la même période au cours de laquelle la popularité du président a nettement reculé.

Dans le détail de son image, les Français accordent à Brigitte Macron deux vertus : la bonne représentation de la France à l’étranger (57%) et l’influence positive qu’elle a sur le président de la République (55%). Deux évaluations qui la rapprochent de l’image qu’avaient les Français de Carla Bruni en 2008 (respectivement 64% et 52%), tout en étant en baisse de 11 et 9 points par rapport à mai 2018.

Seuls quatre Français sur dix (40%) jugent par ailleurs que Brigitte Macron renouvelle le rôle de Première Dame. Par rapport à mai 2018, le recul sur cette dimension est très net (-16 points). Tout se passe comme si on avait assisté au cours de l’été à une forme de « banalisation » ou de « normalisation » du couple présidentiel qui s’inscrit moins en rupture avec ses prédécesseurs qu’au début du quinquennat. De ce point de vue, la différence s’observe en rapport avec Carla Bruni qui endossa publiquement son rôle lors d’une visite officielle fortement médiatisée et acclamée au Royaume-Uni en mars 2008. Un mois plus tard, 60% des Français jugeaient que Carla Bruni renouvelait le rôle de Première Dame.

Actant de la baisse significative de son image, plus d’un Français sur deux (55%) souhaiterait que Brigitte Macron reste davantage en retrait, une opinion en progression de 6 points par rapport à mai 2018 et qui n’était partagée que par 45% des Français il y a 10 ans concernant Carla Bruni.

 

Brigitte et Emmanuel Macron : unis dans le bonheur et dans les épreuves… politiques.

 

La forte baisse enregistrée par Brigitte Macron n’est pas sans lien avec l’évolution de la cote de popularité de son époux Emmanuel Macron. La baisse enregistrée par Brigitte Macron depuis mai 2018 (-15 points) répond de façon parallèle à celle subie par Emmanuel Macron sur la même période (-12 points[1]). Les niveaux de popularité ne sont cependant pas les mêmes, la Première Dame conservant un taux de satisfaction de son action de 52% contre 29% pour le président.

 

Brigitte Macron, une Première Dame qui ne contraste pas par rapport à ses prédécesseurs.

 

Comparée aux précédentes Premières Dames, Brigitte Macron ne se démarque pas dans l’incarnation de son rôle. En effet, pour quatre à cinq Français sur dix, elle ne fait ni mieux, ni moins bien que Danielle Mitterrand (47%), Carla Bruni (44%) ou Bernadette Chirac (40%). Ce n’est que placée en comparaison avec Valérie Trierweiler et sa bruyante séparation avec François Hollande que Brigitte Macron est considérée comme incarnant mieux son rôle par un Français sur deux (49%).

[1] Mesure de septembre 2018, « Indices de popularité » Ifop pour le Journal du Dimanche

Votre interlocuteur

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

Document à télécharger

Les résultats

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 16 au 17 octobre 2018.

publications associées

L'IFOP a réalisé pour la première fois une enquête auprès de parents et grands-parents ayant au moins un enfant en bas âge (6 ans ou moins) pour mesurer leur perception...

Sondage

Le regard des parents et des grands-parents sur les risques associés à l’ingestion des piles boutons

Cette deuxième édition de l'étude réalisée pour SMAAART confirme l'intérêt croissant pour les téléphones reconditionnés.  Le concept du téléphone...

Sondage

Image des entreprises commercialisant des téléphones reconditionnés, perceptions et intentions d’achat

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.