consommation de viande bio

En partenariat avec

Sondage

Les Français et la consommation de viande bio

Un attrait pour les produits alimentaires bio en hausse depuis 2015

La consommation hebdomadaire d’aliments bio concerne désormais 56% des Français, soit une hausse de 3 points en un an et 8 points en deux ans. Par ailleurs, la proportion de Français qui consomme quotidiennement des produits bio a également progressé de 3 points en un an (17% contre 14% en 2018 et 9% en 2015). Seuls 9% des Français indiquent ne jamais consommer d’aliments bio, soit désormais la moitié de ce qu’ils représentaient en 2015.

 

La consommation de viande est stable par rapport à 2018 mais sa fréquence se tasse depuis 2015

L’adoption d’un régime végétarien demeure une pratique très minoritaire puisque seuls 4% des Français indiquent ne jamais manger de viande. En revanche, la consommation hebdomaire de viande a encore légèrement baissé depuis la première vague du baromètre, passant ainsi de 90% en 2015 à 83% en 2019. Par ailleurs, les consommateurs quotidiens de viande sont aussi de moins en moins nombreux : ils étaient 28% en 2015 et ne sont désormais plus que 21% (stable par rapport à 2018).

 

La consommation de viande bio est stable depuis 2016. Si 72% des consommateurs de viande indiquent en manger, seuls 4% ne choisissent que ce type de viande et 23% s’en procurent dès qu’ils le peuvent. Les adeptes de la viande bio se recrutent plus largement au sein des mêmes pans de la société française que pour les aliments bio en général : les 18-24 ans (76%), les catégories socio-professionnelles supérieures (77%) et les habitants de l’agglomération parisienne (79%).

 

Si les Français estiment assez largement qu’il est indispensable de trouver de la viande bio, ils sont aussi nombreux à penser qu’il est difficile de s’en procurer

Comme en 2018, la présence de viande bio parmi l’offre globale de produits bio est largement considérée comme étant indispensable par les consommateurs de viande (70% dont 20% “tout à fait d’accord”). Dans les faits pourtant, à peine plus d’un sur deux estime qu’il est facile d’en trouver en supermarché (57% pour l’ensemble des Français et 61% parmi les consommateurs de viande bio) et moins d’un tiers qu’il est facile de s’en procurer dans des lieux de restauration hors domicile (29% et 30%).

 

A LIRE SUR LE MÊME SUJET :

 

So.Bio à Paris, qu’en est-il ? – [TREND TOUR]

 

Vos interlocuteurs

Fabienne Gomant Directrice adjointe du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

François Legrand Chargé d'études Sénior

consommation de viande bio

Document à télécharger

Les résultats

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 007 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 27 au 30 août 2019.

publications associées

Quelques jours après la polémique autour d'une mère accompagnatrice voilée au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, l'Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio...

Sondage

Les Français et le port de signes religieux par les accompagnateurs scolaires et les usagers des services publics

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.