En partenariat avec

Sondage

La prise en compte de la condition animale

Dans le contexte de l’examen ce mois-ci par l’Assemblée nationale du projet de loi portant sur l’agriculture contenant notamment un chapitre sur le bien-être animal, plusieurs amendements proposant d’interdire l’élevage en cage des poules pondeuses et l’installation de caméras dans les abattoirs seront déposés.

Que pensent les Français de ces amendements et plus généralement de la prise en compte de la condition animale par les institutions de la République ?

 

Une écrasante majorité de Français (80%) considère qu’il est du devoir de son député de voter ces amendements défendant la condition animale, près d’un Français sur deux (49%) étant même « tout à fait » de cet avis. 

 

Par ailleurs, 71% des Français seraient favorables à ce que la mention de la « protection animale » figure dans l’intitulé d’un ministère (dont 38% y seraient « tout à fait favorables »). Une proportion encore plus grande de Français (77%, dont 42% « tout à fait favorables ») adhère même à l’idée d’une inscription de la protection des animaux dans la Constitution, au même titre que la protection de l’environnement avait intégré le bloc constitutionnel en 2005.

Vos interlocuteurs

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

Jean-Philippe Dubrulle Directeur d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Document à télécharger

Les résultats de l'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 7 au 9 mai 2018.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.