En partenariat avec

Sondage 07/04/2013

Les Français et la réduction de la dette et des déficits publics

François Hollande a d’ores et déjà annoncé qu’il ne pourrait tenir sa promesse de réduire le déficit public à 3% en 2013 en dépit des engagements de la France vis-à-vis de la Commission européenne. Au lendemain de l’allocution présidentielle du 28 mars, les chiffres publiés par l’Insee le confirment : en 2012, la dette a atteint un niveau record de 90,2% du PIB, dépassant l’objectif de 89,9% affiché. Le déficit qui s’élevait à 5,3% en 2011 n’a été ramené qu’à 4,8%, à défaut des 4,5% annoncés. Dans ce contexte, l’étude Ifop pour Dimanche Ouest France révèle une opinion toujours plus inquiète sur le sujet. 
– Près d’un Français sur deux considère la réduction de la dette publique comme un domaine d’action prioritaire pour les mois à venir (48%, -3 points par rapport à septembre 2012), 43% jugent qu’il s’agit d’un thème important et seulement 9% qu’il est secondaire. La protection de l’environnement ferme la marche (29%) du classement des priorités des Français, au contraire de la lutte contre le chômage qui apparaît comme un champ d’action primordial pour les Français (79% considèrent qu’il s’agit d’une priorité, + 9 points par rapport à septembre 2012), soit le score le plus haut atteint depuis la première mesure de cet indicateur en janvier 2010.
– Près de neuf personnes interrogées sur dix expriment leur inquiétude à l’égard du déficit public et de la dette de l’Etat (87%). Le niveau d’inquiétude des Français se renforce depuis août 2011 (82%), et tend à s’intensifier : 25% d’entre eux se déclaraient « très inquiets » en août 2011, contre 35% aujourd’hui. La préoccupation à l’égard des finances publiques s’établit ainsi à un niveau équivalent à celui observé fin 2010, en plein cœur de la crise de la dette grecque. L’actualité économique et médiatique récente marquée par la situation chypriote mettant à nouveau la zone Euro en difficulté, explique très probablement cette évolution.
– Aussi, une large majorité de Français estime que l’Etat doit coûte que coûte éviter d’accroître son endettement et son déficit (78%). En progression constante depuis deux ans (+6 points par rapport à janvier 2010, et +18 points depuis février 2009, soit quelques mois avant le déclenchement de la crise grecque), ce point de vue semble de surcroît dépasser les clivages générationnels.
– Dans l’optique d’une réduction des dépenses publiques, quatre services publics pourraient faire l’objet de coupes budgétaires aux yeux des Français ; il s’agit de l’armée (37%), les aides aux chômage (27%), l’écologie et l’environnement (25%) et la prime pour l’emploi (23%). Le budget alloué à la Défense apparaît moins mis en cause qu’en janvier 2010, lorsque 45% des personnes interrogées considéraient que ce budget était le premier à revoir à la baisse. Les récents développements de la politique internationale de la France, tels que l’ intervention en Lybie en 2011, puis au Mali début 2013, permettent probablement d’expliquer cette tendance. En revanche, les Français se montrent aujourd’hui plus enclins à réduire les dépenses environnementales et écologiques qu’en 2010 (+12 points), ce qui vient confirmer le recul de l’intérêt des Français pour cette question qui occupe, rappelons-le, la dernière place de la hiérarchie des thèmes à traiter en priorité.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1505 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 3 au 6 Avril 2013.

Votre interlocuteur

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories