l'accession à la propriété

Document à télécharger

LES RESULTATS DE L'ETUDE

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 2003 Français âgés de 25 à 65 ans, représentatif de la population française.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’interviewé) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 19 au 21 septembre 2018.

En partenariat avec

Sondage

Les Français et l’accession à la propriété – Vague 6

Pour la sixième fois depuis 2015, Ifop  recueille l’opinion des Français âgés de 25 à 65 ans sur la vie économique et immobilière en France.

 

Une brusque détérioration de l’appréciation de la situation économique globale.

 

La part des Français âgés de 25 à 65 ans se montrant pessimistes sur la situation économique enregistre un rebond spectaculaire pour s’établir à nouveau à un niveau majoritaire 51% pour la première fois depuis octobre 2017.

 

Ce pessimisme plus marqué sur la situation économique en général et sur son propre état d’esprit rejaillit sur les comportements immobiliers.

 

30% des 25 à 65 envisagent d’acquérir une résidence principale au cours des cinq prochaines années (-4 points vs mars 2018) alors qu’une progression importante de cet indicateur avait été constatée lors de la vague précédente.
Au global, 40% des 25 à 65 ans ont l’intention d’acquérir au moins un bien immobilier dans les cinq prochaines années, soit une baisse de 4 points sur 6 mois. Une majorité de jeunes aspire néanmoins toujours à devenir propriétaire.


Un scepticisme à l’égard de l’efficacité de la politique fiscale menée par l’exécutif et le gouvernement vis-à-vis de l’accès à la propriété

 

Les trois quarts des Français de 25 à 65 ans (74%) estiment que la politique menée par Emmanuel Macron et le gouvernement est défavorable à l’accession à la propriété. 27% la perçoivent même comme « pas du tout » favorable au fait de devenir propriétaire.

 

L’Union Européenne est perçue comme plus attractive que la France dans les domaines immobiliers et du développement de l’activité des entreprises.

 

Une majorité de Français de 25 à 65 ans disent percevoir l’Union Européenne comme une zone attractive pour les investissements dans les biens immobilier (58%), alors que moins d’un sur deux font le même constat pour la France (49%, soit un écart de 9 points avec l’UE).


Des Français attachés à l’Union Européenne, moins à l’Euro.

 

Les Français de 25 à 65 ans se montrent encore attachés à l’Union Européenne : près de deux tiers (63%) se disent défavorables à l’éventualité d’un « Frexit », et un tiers s’y oppose « tout à fait » (33%). A noter qu’à l’inverse, un quart se dit très favorable à la sortie de la France de l’Union Européenne (24%), soit un total de 37% y étant favorable.
Mais dans le même temps, une minorité des répondants estime actuellement que l’Euro est une bonne chose pour la France (47%), alors que 60% des 18 ans et plus partageaient cet avis en juin 2018.

Vos interlocuteurs

Romain Bendavid Directeur de l'Expertise Corporate et Climat Social

Lucile Belmont Chargée d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

L’allocution télévisée d’Emmanuel Macron, lors de laquelle le président de la République a annoncé plusieurs mesures pour répondre aux attentes des « gilets...

Sondage

Le regard des Français sur le mouvement des « gilets jaunes » après les annonces d’Emmanuel Macron – Balises d’opinion #51

Alors que le mouvement des « gilets jaunes » semble s’ancrer dans la durée, la question de son éventuelle traduction sur la scène politique se pose avec une certaine...

Sondage

Le regard des Français sur le mouvement des « gilets jaunes » dans la perspective des élections européennes

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.