cohabitation-intergénérationnelle

En partenariat avec

Sondage

Les Français et le contrat de cohabitation intergénérationnelle

Depuis plusieurs mois, de nombreuses revendications sociales font état d’une détérioration de la qualité de vie et de la baisse du pouvoir d’achat, notamment chez les retraités et les plus jeunes. Dans ce contexte, Nestenn, Groupe d’agences immobilières, en partenariat avec l’Ifop, s’est intéressé au contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire. Mis en place par la loi ELAN, ce dispositif permet au plus de 60 ans de louer ou sous-louer une partie de leur logement à une personne de moins de 30 ans, pour une contrepartie financière modeste.

 

Un dispositif qui séduit globalement les Français et les populations ciblées.

 

Plus de 8 personnes interrogées sur 10 estiment qu’il s’agit d’une bonne chose (84%). Cette tendance se vérifie d’ailleurs chez les premiers intéressés : 81% des moins de 30 ans et 85% des plus de 60 ans ont un avis positif sur le sujet.

 

… mais un passage à l’acte qui s’annonce mitigé pour les plus de 60 ans.

 

Il apparaît pourtant que les premiers intéressés, notamment les seniors, sont un peu plus frileux lorsqu’il s’agit de l’envisager personnellement. En effet, 46% des moins de 30 ans se déclarent intéressés par le contrat de cohabitation intergénérationnelle contre seulement 23% des 60 ans et plus.

 

Cette tendance pourrait notamment s’expliquer par une perception différente des avantages et des freins identifiés autour de ce dispositif. Si les plus de 60 ans citent comme principaux bénéfices le fait de ne pas vivre seul (31% vs. 16% pour les moins de 30 ans) et la possibilité de vivre ou de rester dans un logement spacieux (28% vs. 10%), les plus jeunes citent en premier lieu l’incitation financière (40% vs. 18% pour les plus de 60 ans) et l’envie de partager et d’aider d’autres personnes (29% vs. 13%).

 

Quant aux freins, là encore les avis ne sont pas les mêmes. Les aînés pointent en priorité la crainte de ne pas s’entendre avec leur colocataire (42% vs. 26% pour les moins de 30 ans) tandis que les plus jeunes émettent plutôt des doutes sur l’adaptation aux différents modes de vie (34% vs. 26%).

Vos interlocuteurs

Anne-Laure Marchal Directrice de clientèle Opinion & Stratégies d’Entreprise

Delphine Poet Chargée d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

cohabitation-intergénérationnelle

Document à télécharger

Communiqué de presse

Méthodologie de recueil

Un échantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 24 au 25 janvier 2019.
L’échantillon comprend 156 personnes âgées de moins de 30 ans et 278 personnes âgées de plus de 60 ans.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.