En partenariat avec

Sondage 29/10/2012

Les Français et les Accidents Vasculaires Cérébraux

Confrontées à une personne faisant un accident vasculaire cérébral, 69% des personnes interrogées déclarent avoir comme premier réflexe d’appeler le 15. A un niveau inférieur, 21% proposent de la mettre en position latérale de sécurité. Une certaine gravité de la situation semble être perçue puisque la proportion de personnes indiquant envisager d’appeler le médecin traitant de la victime est très marginale (2%), ce qui présume d’une intervention urgente pour endiguer le mal.

Interrogés sur la connaissance des symptômes de l’AVC, 60% des interviewés déclarent les connaître, dont seulement 11% de manière précise. 33% indiquent penser qu’il en existe mais ne pas les connaître et 7% ne pensent pas qu’il y en ait. Assez logiquement, les personnes âgées de 65 ans et plus sont celles qui semblent davantage savante à ce sujet (68%, dont 17% « précisément »). Les troubles du langage, difficultés à parler sont alors les premiers symptômes de l’AVC avancés (79% de citations), notamment par les personnes âgées de 50 ans et plus (86% auprès des 50-64 ans et 85% auprès des 65 ans et plus). L’engourdissement ou la paralysie d’un membre (64%) et la paralysie faciale (60%) sont également mentionnés par une forte proportion de personnes. A un niveau inférieur apparaissent de manière non négligeable la perte de connaissance ou l’évanouissement (42%) et les douleurs dans un bras (33%) ou thoraciques violentes (25%). Les bourdonnements dans l’oreille (13%), les nausées et vomissements (11%), les palpitations (11%) et les démangeaisons (2%) sont cités plus marginalement.

Les personnes interrogées sont enfin quasiment unanimes concernant le caractère urgent d’une intervention en cas de d’AVC. 96% d’entre elles considèrent ainsi que l’AVC est une urgence thérapeutique comparable à un infarctus. Signe de la gravité auquel renvoie de manière générale l’Accident Vasculaire Cérébral, aucune divergence d’opinion concernant le caractère urgent de ce mal n’apparaît, y compris auprès des personnes déclarant ne pas en connaître les symptômes (95%).

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) .

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories