COP21

En partenariat avec

Sondage

Les Français, la COP21 et l’action des maires des grandes villes

Quelques mois après l’élection municipale qui a vu l’émergence et la victoire des écologistes dans plusieurs grandes villes de France (Bordeaux, Strasbourg ou encore Poitiers), l’Ifop a mesuré pour la Tribune, le regard des Français quant à l’articulation des actions des maires des grandes villes au regard des objectifs définis lors de la COP21.

 

Parmi les préoccupations des Français des grandes villes, 43 % indiquent que les catastrophes naturelles (inondations, tempêtes, séismes etc) sont une source de préoccupation, soit une hausse de 10 points depuis septembre 2020, date de la dernière mesure. Les catastrophes naturelles viennent après la préservation de la qualité de l’air, la lutte contre la pollution atmosphérique (46 %, stable depuis septembre) et la lutte contre le dérèglement climatique (48 %, soit une hausse de 3 points). La percée des écologistes lors des municipales semblent donc corrélée à une appétence de plus en plus grande de la population des grandes villes vis-à-vis des grands enjeux écologiques.

 

Cette vision se mesure également sur le jugement d’utilité porté à la COP21 : moins d’un Français sur quatre (24 %) pense que la conférence internationale a fait avancer les choses et abouti à un accord qui permet de réduire significativement les émissions de gaz à effet de serre (+ 14 points depuis décembre 2019). A contrario, ils sont 65 % à penser que ce sommet mondial n’a eu aucun effet et a abouti à un accord de façade qui permet de réduire seulement dans une certaine mesure les émissions de gaz à effet de serre (- 10 points depuis 2019).

 

Cette réserve d’une majorité des Français est aussi partagée sur l’impact de la COP21 sur divers enjeux écologiques. Ainsi, seuls 37 % considèrent que l’instauration de règles pour contrôler les efforts entrepris par les pays dans la lutte contre le changement climatique a eu un impact positif. L’étiage est similaire quant à la prise en compte des initiatives de la société civile pour lutter contre le changement climatique. Plus dommageable encore, près d’un Français sur trois trouve un impact positif dans la réduction des gaz à effet de serre par la COP21. Cette vision plutôt pessimiste est toutefois à nuancer car plus d’un Français sur deux (57 %) juge positivement les impacts de la COP21 sur le développement des énergies renouvelables.

 

En sus, les trois acteurs les plus importants pour agir efficacement dans la lutte contre le dérèglement climatique selon les Français restent les citoyens eux-mêmes (61 %), l’État (50 %) et les entreprises (47 %), témoignant bien de l’effort collectif qu’impose la préservation du climat.

 

Enfin, interrogés sur la confiance portée dans l’action des maires des grandes villes pour agir en faveur du climat, les Français classent Anne Hidalgo en première place (40 %), Christian Estrosi en deuxième (36 %) et Pierre Hurmic au pied du podium (34 %). Sur la confiance accordée dans la relance économique de sa métropole à la suite de la crise de la COVID-19, Christian Estrosi se classe en première position (42 %), suivi par Anne Hidalgo (39 %) et Martine Aubry (35 %).

Document à télécharger

LES RESULTATS

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas ( âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto administré en ligne du 4 au 7 décembre 2020.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

Marion Chasles-parot Directrice d'Etudes - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Louise Jussian Chargée d'études - Département Opinion & Stratégies d'Entreprise

COP21

Document à télécharger

LES RESULTATS

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 004 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas ( âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto administré en ligne du 4 au 7 décembre 2020.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories