benzema M'bappé

En partenariat avec

Sondage

Les Français, l’euro 2020 et le retour de Benzema en équipe de France

Sondage pour https://www.france-pronos.com/

 

Près de la moitié des amateurs de foot (45%) – contre un peu moins d’un quart des Français (22%) – estiment que l’équipe de France sera « championne d’Europe » le 11 juillet prochain, soit une proportion deux fois plus forte que ce que l’Ifop pouvait observer quelques jours avant le lancement du dernier Euro en 2016 (18% chez les amateurs de foot, 8% chez l’ensemble des Français). Malgré les chocs prévus contre l’Allemagne et le Portugal dès les matchs de Poules, rares sont les Français à envisager une défaite avant les huitièmes de final (3%, contre 1% chez les amateurs de foot), environ un sur trois (32% chez l’ensemble des Français, 38% chez les amateurs) estimant plutôt que les Bleus seraient battus dans les phases finales de la compétition.  Enfin, signe sans doute que nombre de Français ne sont pas encore entrés dans la compétition, 43% ne se sentent pas capables d’émettre un pronostic, soit une proportion sensiblement plus forte qu’au dernier Euro (31%).

 

La cote de sympathie de l’équipe de France est, certes, majoritaire (56%) et plus élevée qu’avant le dernier Euro (48% en 2016) mais elle n’a rien d’exceptionnelle si on la compare aux cotes de sympathie mesurées lors des dernières coupes du monde (60% en 2014, 64% en 2018). Malgré le titre mondial obtenu en 2018, force est de constater que la culture foot reste limitée dans le pays où l’équipe nationale a toujours du mal à susciter un consensus comme on peut le voir dans d’autres pays d’Europe, d’Afrique ou d’Amérique du Sud. Et sur ce point, il est intéressant de noter que c’est chez les sympathisants d’extrême-droite (43%) que le soutien aux Bleus est le plus faible, probablement parce que l’électorat lepéniste ne se reconnait dans la diversité ethnique et culturelle offerte par l’équipe nationale.

 

A environ deux semaines du coup d’envoi de l’Euro en France, la cote de popularité de Didier Deschamps atteint, elle, des sommets chez l’ensemble des Français (66%, + 7 points par rapport à 2016) mais surtout chez les amateurs de foot où l’ancien joueur et entraineur de l’OM fait la quasi-unanimité : 93% des amateurs de foot estiment qu’il est un « bon sélectionneur », dont 50% (+30 points par rapport à 2016) qu’il est « très bon sélectionneur ». A noter que l’image du sélectionneur semble faire l’objet d’un certain consensus dans l’opinion, y compris dans certaines minorités (ex : 54% chez les musulmans) où elle aurait éventuellement pu se dégrader suite aux accusations de racisme dont il avait l’objet ces dernières années par exemple par Eric Cantona ou Karim Benzema.

 

Plus de cinq ans après son dernier match avec les Bleus, Karim Benzema réintègre le groupe de Didier Deschamps avec l’assentiment d’une majorité de Français (56%) et des trois quarts des amateurs de foot (75%). Alors que l’attaquant du Real Madrid faisait l’objet d’un condamnation massive de l’opinion publique lors du dernier Euro en 2016 – 70% des Français et 60% des amateurs de foot s’apposaient alors à sa sélection chez les Bleus –, l’ancien lyonnais semble avoir réussi à redorer une image ternie jusque-là par différentes types d’affaires (judiciaires, médiatiques…). Ce revirement de l’opinion publique tient sans doute à une meilleure connaissance de ses performances dans un club de renommée mondiale, le Real Madrid, où il bénéficie depuis des années du soutien appuyé des supporters et d’un manager (Zinedine Zidane) ayant une aura très forte en France. La preuve en est que son retour en sélection est particulièrement salué par les amateurs de foot, beaucoup plus sensibles à la qualité de son jeu stricto sensu qu’à des considérations extra sportives.

 

Toutefois, on ne peut que constater que son retour suscite toujours des réactions d’hostilité dans la « partie raciste de la société française » : les électeurs d’extrême-droite (57% des sympathisants du RN) et les Français admettant avoir régulièrement des pensées racistes ou xénophobes (52%) étant les seuls segments de la population à rejeter son retour en bleu… Symbole de ces jeunes des cités qui n’ont pas pour certains « la légitimité à porter le maillot de l’équipe de France et [à] représenter dignement le pays » (Stéphane Beaud & Akim Oualhaci, le 8 mars 2016 «L’affaire Benzema remise en perspective», La Vie des idée ), Karim Benzema suscite donc encore des réactions d’ordre identitaire qui sont très révélatrices de la difficulté de certains Français à assumer l’identité multiculturelle du pays.

 

Si le retour de Benzema est salué par un peu plus d’un Français sur deux (58%), la sélection du Madrilène est loin de faire autant l’unanimité que celle des « tauliers » ayant conduit l’attaque des bleus ces dernières années (ex : Mbappé, Griezmann…)

Malgré un net retour en grâce par rapport au niveau mesuré avant la coupe du monde en Russie (+ 21 points), le madrilène affiche encore une des plus faibles « cotes de popularité » des attaquants sélectionnés cette année : 58%, ce qui le situe au septième rang sur huit en termes d’approbation, juste devant Wissam Ben Yedder. L’envie de le voir défendre le maillot bleu est toutefois bien plus marqué chez les vrais amateurs de foot (79%), beaucoup plus au fait de ses performances en club, signe que le côté strictement sportif prend, chez eux, plus le pas dans leur jugement.

 

Il ressort également de l’étude une certaine dualité dans le jugement que les Français portent sur les conséquences possibles de son retour en bleu. Ils sont dans un optique plutôt positive pour ce qui est du côté sportif (62% pensent que cela va augmenter les chances de victoire de l’équipe de France) mais beaucoup plus sceptiques pour son impact en dehors du terrain.  Ainsi, une majorité de la population estime que son retour va créer des tensions au sein de l’équipe (51%) et surtout au sein de la société français autour de l’équipe de France (55%).

Là encore, cette appréhension sur son impact s’avère largement politisée : 40% des personnes assumant avoir des pensées racistes le suggèrent, contre 27% de ceux n’en ayant jamais. Les sympathisants LFI sont 26% à croire que cela sera le cas, contre deux fois plus de sympathisants RN… Pour ceux qui voient avant tout l’attaquant du Real Madrid comme un jeune imprégné d’une “culture des cités” violente et agressive, il apparaîtrait ainsi comme le parfait futur responsable de problèmes d’ordre extra sportifs.

 

Si le retour de Karim Benzema est salué par une (courte) majorité de Français, ce n’est pas pour autant qu’ils approuvent la présence chez les bleus d’un joueur ayant pu tenir ses propos ces dernières années. En effet, lorsqu’on leur demande – sans leur préciser que Karim Benzema en était l’auteur – leur point de vue sur les comportements ou les déclarations qu’il a pu faire, ils les condamnent massivement.

Ainsi, une très large majorité de Français (80% chez ceux ayant une opinion sur le sujet) désapprouve la présence en bleu d’un joueur qui a déclaré que Didier Deschamps avait « cédé à la pression d’une partie raciste de la France » en refusant de le sélectionner dans l’équipe, qui a dit que son choix pour l’équipe de France était plus un choix sportif qu’un choix du cœur (81%) ou qui déclaré qu’on ne pouvait le comparer à Olivier Giroud car il ne fallait pas confondre une « formule 1 » et un « karting » (82%).

Mais au-delà du passé, il important de signaler que l’opinion publique condamne fortement (79%) la présence en bleu d’un joueur appelé prochainement à comparaître devant la justice pour « complicité de tentative de chantage » envers un de ses co-équipiers. Le revirement de la position de Didier Deschamps sur le sujet n’est donc pas approuvé quand on rappelle aux Français toutes les actions ou déclarations passées du joueur…

 

À ce propos, 83% des Français souhaitent que l’on exige désormais des joueurs sélectionnés en équipe de France de chanter la marseillaise avant les matchs. Certes, la question de l’hymne, qui a été portée dans l’espace public par Jean-Marie Le Pen en 1996, est soutenue plus à la droite de la droite (91%%chez les sympathisants RN) qu’à la gauche de la gauche (74% chez les sympathisants LFI). Mais cette exigence est majoritaire dans toutes les catégories de population, y compris chez les minorités ethniques ou religieuses.

 

Thomas Pierre, chargé d’étude à l’Ifop

Documents à télécharger

Présentation Les chances de l’équipe de France à l‘Euro Présentation Le retour de Benzema

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 513 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 27 au 28 mai 2021.

Votre interlocuteur

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

benzema M'bappé

Documents à télécharger

Présentation Les chances de l’équipe de France à l‘Euro Présentation Le retour de Benzema

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 513 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 27 au 28 mai 2021.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 
Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories