propriété immobilière

En partenariat avec

Sondage

Les jeunes générations d’Ile-de-France et leur rapport à la propriété

Invités à livrer leurs représentations de la propriété immobilière, les franciliens âgés de 20 à 45 ans désignent en premier lieu la notion d’investissement (64% du total des citations). Celle de finance est également évoquée spontanément par la population (52%), qu’il s’agisse du coût que cela implique (« c’est trop cher », 13%) ou le fait même d’investir (12%), par le biais un crédit (12%).

 

La sécurité que la propriété suppose, est un bénéfice reconnu dans 44% des citations (et 10% en spontané) – notamment auprès des habitants de Paris intramuros (50%) – suivi de l’idée d’un accomplissement personnel, citée dans plus d’un tiers des cas (35%), ce qui confirme les évocations spontanées relatives à la réalisation (8%). A l’inverse, certains voient dans la propriété immobilière, un endettement (20%), ou de façon plus marginale, une contrainte (6%) ou encore un fantasme (5%), alors que « le privilège » ou le « signe de richesse » sont davantage cités (respectivement 17% et 10% du total des citations).

 

Les aspirations en matière de propriété se précisent puisque 67% des Franciliens âgés de 20 à 45 ans envisagent de réaliser un projet immobiliers dans les cinq prochaines années, lesquels accordent par ailleurs une grande confiance aux notaires (80%). Ce projet à moyen terme est surtout motivé par l’achat de sa résidence principale (59%), bien loin devant l’investissement locatif (28%) ou l’achat d’une résidence secondaire (13%). Ces différentes projections d’achat de bien(s) immobilier(s) permettront, selon les individus concernés, surtout de se constituer un capital (43%), avant de constituer un placement financier sûr (38%). Viennent ensuite des objectifs de transmission à leurs enfants (33%) ou de préparation à la retraite (26%).

 

Plus précisément sur le lieu de vie, 60% des individus souhaitant quitter leur commune actuelle, envisagent de quitter la région francilienne, en visant soit une ville intermédiaire (20%), soit la campagne (16%) plutôt qu’une métropole (13%) ou une petite ville (11%). La capitale attire 6% des Franciliens interrogés souhaitant quitter leur commune actuelle, alors que la banlieue apparaît comme plus attractive (9% pour la banlieue éloignée et 14% pour la banlieue proche).

 

 

A LIRE SUR LE MÊME SUJET :

 

Les Français et l’accession à la propriété – Vague 6

 

 

Vos interlocuteurs

Fabienne Gomant Directrice adjointe du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

Mathilde Moizo Chargée d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

propriété immobilière

Document à télécharger

Présentation

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1004 personnes, représentatif de la population francilienne âgée de 20 à 45 ans.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, et profession de l’interviewé(e)) après stratification par département et territoire de résidence.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 12 au 19 septembre 2019.

publications associées

Réalisée pour Impact AI, l’édition 2019 témoigne d'une meilleure connaissance de l'Intelligence artificielle et d'un plus grand recours.  1 - L’Intelligence...

Sondage

Notoriété et image de l’Intelligence Artificielle auprès des Français et des salariés – Vague 2

Cette deuxième édition de l'étude réalisée pour SMAAART confirme l'intérêt croissant pour les téléphones reconditionnés.  Le concept du téléphone...

Sondage

Image des entreprises commercialisant des téléphones reconditionnés, perceptions et intentions d’achat

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.