Les médecins et leur santé

En partenariat avec

Sondage

Les médecins et leur santé

 

Les ¾ des médecins sont leur propre médecin traitant et prennent en charge un membre de leur famille

Seul 1 médecin sur 5 a recours à un confrère pour sa propre prise en charge (21%). A l’inverse, les ¾ sont leur propre médecin traitant (75%). De la même manière, la prise en charge d’un membre de sa famille est une habitude répandue (77%) notamment pour son conjoint (59%) et ses enfants (57%). Ils ne sont en revanche « qu’un » sur cinq à être le médecin traitant d’un de leurs parents (19%).

 

Le sentiment d’être moins bien soigné que ses patients est un sentiment relativement courant chez les médecins libéraux

Plus d’un médecin libéral sur deux pense que les médecins sont en général moins bien soignés que leurs patients (53%). Ce sentiment est même encore plus marqué chez les femmes (65%) et les généralistes (57%)

 

Prévention et dépistages : une situation en demi-teinte

Les préconisations de la Haute Autorité de Santé sont assez largement respectées par les médecins pour leur propre situation (73% dont 26% « oui, tout à fait »). En matière de pathologies cardio-vasculaires, les médecins semblent sous-estimer le risque : seul un peu plus d’un professionnel sur deux se sent concerné (55%). Les populations les plus exposées sont à peine plus nombreuses à percevoir un risque (59% à 64% pour les 50 ans et plus).

Le renoncement à la prise d’un arrêt de travail en cas de maladie est une pratique très répandue

En matière d’arrêt de travail, les médecins libéraux apparaissent peu stricts. Ils sont ainsi 81% à avoir déjà renoncé à un arrêt alors qu’ils étaient malades, principalement par conscience professionnelle (73% ont cité cette raison) ou car ils n’avaient pas de remplaçant (50%). Par ailleurs, seuls 8% d’entre eux ont pris un arrêt de travail au cours de l’année écoulée. Pour 31%, c’était il y a 5 ans ou plus et 49% n’en ont jamais pris au cours de leur vie professionnelle !

 

Bien-être et satisfaction professionnelle : une situation différenciée selon la spécialité médicale

Le niveau de satisfaction professionnelle des médecins libéraux est comparable à celui observé auprès des salariés français dans leur ensemble. Si 76% des médecins déclarent être satisfaits de leur situation professionnelle (comme les salariés français), ils ne sont que 12% à se dire très satisfaits (contre 15% des salariés français). Plus précisément, les généralistes se montrent sensiblement moins positifs que les spécialistes (66% de satisfaction globale contre 89%).

 

 

 

Vos interlocuteurs

Fabienne Gomant Directrice adjointe du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

François Legrand Chargé d'études Sénior

Les médecins et leur santé

Document à télécharger

Les résultats

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 301 médecins libéraux (généralistes et spécialistes). La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, spécialité médicale) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 22 août au 6 septembre 2019.

publications associées

Réalisée pour Impact AI, l’édition 2019 témoigne d'une meilleure connaissance de l'Intelligence artificielle et d'un plus grand recours.  1 - L’Intelligence...

Sondage

Notoriété et image de l’Intelligence Artificielle auprès des Français et des salariés – Vague 2

Cette deuxième édition de l'étude réalisée pour SMAAART confirme l'intérêt croissant pour les téléphones reconditionnés.  Le concept du téléphone...

Sondage

Image des entreprises commercialisant des téléphones reconditionnés, perceptions et intentions d’achat

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.