absentéisme au travail

En partenariat avec

Sondage

Les salariés et l’absentéisme au travail

Au cours de l’année 2018, près d’un salarié en poste sur deux (43%) a été arrêté au travail pour des motifs autres que ses congés ou RTT. 6% ces arrêts ne portaient que sur un seul jour, 15% s’étalaient entre 2 et 4 jours, 8% entre 5 et 10 jours. Enfin, 14% de ces arrêts étaient supérieurs à 10 jours.

 

Interrogés plus précisément sur la sollicitation d’arrêts maladie pour des raisons autres que leur santé, 16% des salariés en poste interrogés déclarent en avoir sollicité au moins un.

Ces arrêts sont surtout justifiés par des motifs d’ordre psychologiques ou privé.

Les raisons de ces arrêts apparaissent particulièrement éparses et relèvent souvent du cas particulier, comme en témoigne l’importante proportion de réponse « autres » (31%). Au-delà, les trois principaux motifs invoqués pour justifier ces arrêts sont :

  • « une absence de motivation ou lassitude ou fatigue mentale liée au travail » (21%)
  • « une situation liée à un proche (décès, enfant malade) » (21%)
  • « une convenance personnelle » (15%).

L’existence de difficultés entrainant un temps de déplacement supplémentaire pour se rendre au travail a un impact négatif réel sur la santé physique et psychologique des salariés.

Une nette majorité de salariés (82%) déclare avoir déjà ressenti au moins l’une des conséquences négatives suggérées.

Dans le détail, les conséquences négatives des difficultés dans les transports les plus citées par les salariés français sont :

  • Une certaine fatigue physique (72% dont 32% « souvent »),
  • Un accroissement du stress (68% dont 28% « souvent »)
  • Une certaine lassitude morale (65% dont 26% « souvent »),
  • Une remise en question de l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle (56%  dont 22% « souvent).

On observe par ailleurs une surreprésentation des salariés ayant déjà sollicité un arrêt de travail pour des raisons autres que la santé chez les personnes ayant ressenti des difficultés entraînant un temps de déplacement supplémentaire.

Malgré l’intérêt prononcé des salariés, les solutions d’aménagement du travail sont encore peu répandues

Sur cinq solutions d’aménagement du travail que pourrait proposer l’employeur, à l’exception de l’aménagement des horaires, proposé à 28% des salariés, les autres n’ont été chacune proposées qu’à moins d’un salarié sur cinq.

  • La possibilité de travailler sur différents sites (20%) ;
  • La possibilité de travailler à distance via le télétravail (18%) ;
  • Les solutions de co-voiturage (15%) ;
  • L’utilisation d’outils collaboratifs digitaux (8%)

Au total, une entreprise sur deux seulement (48%) a déjà mis en place au moins l’une de ces cinq solutions.

Or, bien que peu répandu, seuls 6% des salariés estiment que le télétravail ne présente aucun bénéfice. Parmi ses bénéfices perçus, plus d’un salarié sur deux (55%) cite la réduction du temps de trajet domicile-lieu de travail. Les deux autres motifs cités sont plus d’ordre psychologique : l’amélioration de l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle (44%) et la réduction du stress (31%).

Vos interlocuteurs

Romain Bendavid Directeur de l'Expertise Corporate et Climat Social

Etienne Berthoz Chargé d'études

absentéisme au travail

Documents à télécharger

Présentation de l'étude Infographie

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1001 personnes, représentatif des salariés actifs, âgés de 18 ans et plus.
Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 3 au 5 avril 2019.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.