En partenariat avec

Sondage

LES SALARIÉS FRANÇAIS ET LEUR SALAIRE

A l’heure où le Président de la République doit annoncer la pérennisation de la « prime Macron » lors de son intervention télévisée, l’Ifop a réalisé une étude pour Salaire-brut-en-net.fr auprès des salariés travaillant dans les entreprises privées et publiques dont les résultats montrent que ce dispositif a concerné peu de Français et qu’il est loin de répondre à leurs aspirations salariales : la majorité des Français exprimant toujours une forte insatisfaction à l’égard du montant actuel de leur rémunération.

 

1) LA « PRIME MACRON » N’A BENEFICIE QU’A UNE MINORITE DE SALARIES

  • Combien de Français ont touché la « prime Macron » ?

La majorité des salariés français ont-ils bénéficié de la prime exceptionnelle annoncée par le Président de la République en décembre dernier en pleine crise des gilets jaunes ? Au regard des résultats de cette enquête, il n’en est rien : à peine trois salariés sur dix (29%) travaillant dans des entreprises privées et publiques ont touché cette prime qui pouvait être versée jusqu’au 31 mars aux salariés touchant moins de 3 600 euros mensuels net. Certes, c’est une proportion plus forte que le premier comptage (10%) mesuré fin janvier 2019 par l’INSEE (source : DSN janvier 2019) mais à l’heure du bilan, on ne peut que constater que la très grande majorité des salariés ne l’ont pas touché (66%) ou ne pouvaient pas l’obtenir (7%).

 

  • Quel type de salariés a touché la « prime Macron » ?

Et ce sont surtout les salariés des grandes entreprises qui ont pu bénéficier de la mesure : plus d’un tiers des salariés des grandes entreprises (38%) ont bénéficié de la prime fin janvier 2019, contre à peine 15% des salariés dans les entreprises de moins de 10 salariés. De même, les salariés situés au-dessus du salaire médian en ont plus profité (36% chez les personnes touchant un salaire de 1 500 à 3 000 € nets/mois) que les bas salaires (20% chez les personnes touchant un salaire de moins de 1 000 € nets/mois).

 

  • Qu’ont fait les ménages de la « prime Macron » ?

Décidée en réponse aux mobilisations des « gilets jaunes » en faveur de pouvoir d’achat, cette prime semble plus avoir servie à la consommation qu’à l’épargne si l’on en juge par la forte proportion de bénéficiaires l’ayant déjà totalement dépensée : 42% d’entre eux l’ont déjà entièrement dépensé, contre 40% qui l’ont dépensée partiellement et 18% qui l’ont mise de côté.

 

2) UNE INSATISFACTION A L’EGARD DE SA RENUMERATION SALARIALE

 

  • Moins d’un salarié sur quatre a bénéficié d’une augmentation de salaires en 2019

Annoncée par l’exécutif, la systématisation de cette prime comporte néanmoins un risque de voir les augmentations salariales passer à la trappe : les employeurs pouvant arguer de ce dispositif pour éviter les hausses de salaires. S’il n’est pas évident d’y voir une relation de cause à effet, on ne peut d’ailleurs que constater la faible proportion de salariés ayant bénéficié d’une augmentation de salaires en ce début de l’année 2019 (24%).

 

  • Plus d’un salarié sur deux  est insatisfait du montant actuel de leur salaire

La majorité des salariés (55%) travaillant dans des entreprises privées et publiques ne sont d’ailleurs pas satisfaits de leur salaire actuel. Très logiquement, c’est dans les rangs des ouvriers (66%), des personnes ayant un diplôme inférieur au BAC (65%) et des personnes touchant moins de 1 500 € nets/mois (66% à 75%) que cette insatisfaction est la plus forte. Mais ce degré d’insatisfaction varie aussi beaucoup en fonction du positionnement politique des salariés, les plus insatisfaits étant situés aux extrêmes de l’échiquier politique (66% chez les électeurs lepénistes, 60% chez les électeurs de Jean-Luc Mélenchon) alors que l’électorat macroniste est (le seul) à être majoritairement satisfait de son salaire actuel.

 

  • 520 € nets/mois : l’augmentation idéale de salaire qui rendraient les Français satisfaits de leur salaire

Invités à préciser de combien d’euros leur salaire mensuel « net » devrait être augmenté pour qu’ils en soient pleinement satisfaits, les salariés insatisfaits par leur salaire actuel déclarent qu’il leur faudrait dans l’idéal en moyenne 520 € nets/mois de plus, soit 6 240 € par an. La prime Macron, qui oscillerait en moyenne autour de 450 € par an (source : DSN janvier 2019) semble donc très loin d’être en mesure de couvrir les aspirations salariales des Français…

Documents à télécharger

Article Présentation des résultats

Méthodologie de recueil

POUR CITER CETTE ETUDE, IL FAUT UTILISER A MINIMA LA FORMULATION SUIVANTE :
« Étude Ifop pour Salaire-brut-en-net.fr réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 13 avril 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 1057 salariés d’entreprises privées et publiques résidant en France métropolitaine. »

Vos interlocuteurs

François Kraus Directeur du pôle Politique / Actualités - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Paul Cébille Chargé d’études - Opinion et Stratégies d’Entreprise

Documents à télécharger

Article Présentation des résultats

Méthodologie de recueil

POUR CITER CETTE ETUDE, IL FAUT UTILISER A MINIMA LA FORMULATION SUIVANTE :
« Étude Ifop pour Salaire-brut-en-net.fr réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 8 au 13 avril 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 1057 salariés d’entreprises privées et publiques résidant en France métropolitaine. »

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories