En partenariat avec

Sondage 25/11/2012

L’image de l’UMP

A ce jour, l’imbroglio sur lequel les élections internes à l’UMP ont débouché et le violent affrontement entre Jean-François Copé et François Fillon ont surtout eu un effet sur l’image des leaders plus que sur le parti lui-même. Ainsi, en août dernier, 41 % des personnes interrogées estimaient que la formation de droite avait « des dirigeants de qualité », ils ne sont plus aujourd’hui que 33 % à le penser, soit une chute de 8 points en seulement trois mois. Si le fiasco des élections a donc durement affecté l’image collective des dirigeants, l’UMP est, pour l’instant, moins touchée en tant qu’institution. 34 % des personnes interrogées sont d’accord avec l’idée selon laquelle « l’UMP est proche des préoccupations des Français » (soit un recul de 3 points seulement par rapport à août dernier) et 41 % pensent qu’ « elle a projet pour la France », cette dimension progressant même de 2 points par rapport à notre précédente mesure.
Cette relative stabilité de l’image de l’UMP en dépit de la violence et de la gravité des événements ayant eu lieu ces derniers jours, peut s’expliquer par plusieurs éléments. D’une part, l’image dont disposait le parti de droite avant ces faits n’était déjà pas très élevée (moins de quatre personnes sur dix estimaient qu’elle avait un projet pour la France ou qu’elle était proche des préoccupations des Français) et d’autre part, une distance et une défiance se sont installées de longue date entre les citoyens et les partis politiques si bien que les péripéties ou les affaires qui peuvent les concerner ne jouent que modérément sur le jugement, déjà passablement critique et désabusé qu’une large partie de nos concitoyens porte sur les formations politiques. Il est de ce point de vue intéressant de rappeler que le désastreux congrès de Reims, qui avait lui aussi donné lieu à des accusations de tricheries et des affrontements internes très violents, n’avait eu qu’une faible incidence sur l’image du PS. En décembre 2008, juste après ce congrès, 48 % des personnes interrogées estimaient ainsi que le PS « était proche des préoccupations des Français » (soit 3 points de plus qu’en novembre, juste avant le congrès), 28 % (+1 point) qu’il « avait un projet pour la France » et 34 % (+2 points) qu’il « avait des dirigeants de qualité ». On voit que sur cette dimension, l’impact a été beaucoup plus fort pour l’UMP cette année avec une perte de 8 points en trois mois.
Mais parallèlement à cette baisse, on enregistre une progression assez sensible par rapport à août dernier sur l’item « s’oppose suffisamment au gouvernement », caractéristique s’appliquant plutôt bien à l’UMP pour 59 % des Français contre 51 % en août dernier. Tout se passe comme si la campagne interne et le ton adopté par les différents leaders de l’UMP ces derniers mois avaient renforcé l’image d’une formation politique pratiquant une opposition pugnace et sans concession. Cette combativité accrue n’a pas échappé aux sympathisants UMP qui estiment à 58 % (contre 46 % seulement en août dernier) que leur parti « s’oppose suffisamment au gouvernement ».
Si auprès de ses sympathisants, l’image du parti en tant que telle n’a pas été affectée (à l’instar de ce que l’on a observé dans le grand public), l’item « a un projet pour la France » passant de 86 % à 89 % et celui « proche des préoccupations des Français » de 90 % à 85 %, les soutiens de l’UMP portent aujourd’hui un jugement plus sévère concernant la qualité des dirigeants, cette dimension reculant en effet de 10 points (de 86 % à 76 %) par rapport à août dernier.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1022 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 20 au 22 novembre 2012.

Votre interlocuteur

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories