élections européennes

En partenariat avec

Européennes 2019

L’intention de vote aux élections européennes

Alors que le quinquennat d’Emmanuel Macron semble se situer à un de ces tournants souvent propices à s’interroger sur l’évolution des équilibres politiques dans la perspective des prochaines élections européennes, l’Ifop a réalisé pour L’Opinion une intention de vote européenne à six mois de cette première élection intermédiaire.

 

 

Loin d’inverser les dynamiques observées lors des dernières mesures réalisées, la séquence ouverte par la mobilisation des « gilets jaunes » est plutôt de nature à les confirmer. Ainsi, l’avantage du Rassemblement National (RN) vis-à-vis de La République en Marche (LREM) tend à s’accroître : avec 24% des suffrages exprimés (+2 points par rapport à la dernière mesure prise à la mi-novembre), la liste soutenue par Marine Le Pen affiche désormais une avance de 6 points sur la liste de LREM et du Modem (18%, -1 point).

 

 

Plus généralement, à l’instar du RN ou de Debout La France (DLF), ce sont les formations politiques dont les sympathisants soutiennent fortement la mobilisation des « gilets jaunes » qui voient leurs scores s’orienter à la hausse : l’exemple le plus caractéristique étant celui de la liste DLF soutenue par Nicolas Dupont-Aignan qui rassemblerait désormais 8% des suffrages exprimés, soit un gain de deux points par rapport à la dernière mesure. Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon constitue toutefois un contre-exemple notable : malgré un soutien majoritaire des sympathisants de La France Insoumise (LFI) aux « gilets jaunes », la liste de LFI n’en profite pas et perd un point à 9%. Encore plus saillante est la difficulté de Jean-Luc Mélenchon à réunir de nouveau son électorat de mai 2017 : moins d’un de ses électeurs au premier tour de la présidentielle de 2017 sur deux (45%) voterait pour la liste LFI lors des prochaines européennes.

 

 

Par ailleurs, au-delà du cas de La France Insoumise, ce sont l’ensemble des partis situés à la gauche du spectre politique qui sont à la peine puis qu’aucun ne parvient à dépasser le seuil de 10% des suffrages ; bien que la liste d’Europe Écologie Les Verts progresse d’un point pour atteindre un score non négligeable de 8%.

 

 

Dans ce paysage politique éclaté, les partis qui ont alternativement gouverné la France depuis près de quatre décennies apparaissent toujours plus affaiblis : la liste du Parti Socialiste (PS) tombe à 4,5% (-1,5 point) et celle des Républicains (LR) à 11% (-2). D’ailleurs, là aussi, les électeurs de Benoît Hamon et de François Fillon en 2017 ont majoritairement tendance à se détourner respectivement de la liste PS soutenue par Olivier Faure et de la liste LR soutenue par Laurent Wauquiez lors des prochaines élections européennes : 39% des électeurs de Benoit Hamon en 2017 voteraient pour la liste PS et 44% des électeurs de François Fillon pour la liste LR.

 

 

Document à télécharger

Les résultats de l'étude

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 938 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 7 au 10 décembre 2018.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi Directeur Général Adjoint - Directeur du pôle Opinion et Stratégies d'entreprise

Jean-Philippe Dubrulle Directeur d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

élections européennes

Document à télécharger

Les résultats de l'étude

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 938 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 7 au 10 décembre 2018.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories