En partenariat avec

Sondage 10/12/2012

L’Observatoire de l’accès aux soins – Volet Médecins – Vague 2

Le développement des opérations de dépistage organisé séduit les médecins. Face aux difficultés d’accès aux soins rencontrées par certains patients, les médecins libéraux sont très nombreux à préconiser le développement des opérations de dépistage organisé. 82% des professionnels interrogés jugent en effet que recevoir des invitations régulières pour participer à des opérations de dépistage structurées de certaines maladies courantes, comme par exemple le dépistage du diabète ou de l’hypertension, est une bonne solution. Les médecins spécialistes semblent particulièrement enthousiastes quant à cette option puisque 87% d’entre eux en ont un opinion positive. A un niveau inférieur, le recours à la délégation de tâches entre professionnels de santé et la mise en place de la télésurveillance médicale ou télésuivi sont des solutions appréciées par un peu moins de deux tiers des professionnels interrogés (respectivement 60% et 59%). Notons que les médecins exerçant en agglomération parisienne sont particulièrement favorables à la délégation de tâches (68%). La téléconsultation est enfin un dispositif qui suscite le doute chez les médecins. Seuls 32% d’entre eux considèrent qu’il s’agit d’une bonne solution, contre 67% qu’il s’agit d’une mauvaise. Notons que les médecins exerçant dans des communes rurales, pourtant plus concernés par les difficultés d’accès aux soins, y sont encore moins favorables (23%).

La question de la rémunération apparaît centrale concernant la mise en place de dispositifs à distance. La télésurveillance médicale est envisageable pour 51% des médecins libéraux à condition d’être rémunérés ; sans condition de rémunération pour le médecin, cette proportion descend à 14%. De la même manière, 41% des médecins se disent prêts à développer la téléconsultation avec rémunération, contre 13% seulement sans. Ainsi, si la rémunération apparaît comme une condition indispensable pour le développement de la télémédecine, les médecins se montrent d’une manière générale très réservés quant à leur disposition à la mettre en place. Notons que les médecins exerçant dans les zones rurales semblent encore plus réticents que leurs confrères travaillant en agglomération à mettre en œuvre les solutions proposées : la télésurveillance n’est envisagée comme une pratique personnelle contre rémunération que par 45% d’entre eux (51% en moyenne), et 36% seraient prêts à pratiquer la télésurveillance rémunérée (41% en moyenne). La crainte de faire des erreurs constitue le principal frein au développement de dispositifs impliquant une relation à distance entre le professionnel et le patient. Deux tiers des médecins qui rejettent la téléconsultation pointent ce risque en premier lieu pour expliquer leur position (67%). De manière plus marginale, certains évoquent autrement l’importance qu’ils attachent à la relation directe avec le patient (9%), le manque de temps pour se former à ces nouvelles technologies (7%) et la nécessité d’investissements importants (5%). La mise en place de la télésurveillance suppose des contraintes similaires et suscite des réticences proches de celle de la téléconsultation.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 501 médecins, représentatif des médecins libéraux. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, spécialité) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone (CATI - Computer Assisted Telephone Interviewing) .

Votre interlocuteur

Esteban Pratviel Chef de groupe - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories