En partenariat avec

Sondage

Observatoire des demandes touristiques en France dans 10 ans

  • Aux yeux des Français interrogés « partir en vacances », c’est avant tout s’éloigner de son lieu de vie, et cela quelle que soit la durée des congés :
    • 78% estiment que partir un week-end en dehors de chez eux, loin de leur domicile correspond à l’idée qu’ils se font des vacances VS seulement 52% qui associent aux vacances l’idée de partir une semaine ou plus, mais à proximité de leur domicile.
    • Cette distanciation par rapport au lieu de vie implique moins de quitter le pays (52% déclarent que, dans dix ans, ils préfèreront partir en France métropolitaine vs 22% en Europe, 19% à l’étranger, 7% en outre-mer)…
    • … que de se rapprocher de la mer, qui reste, même dans 10 ans, la destination préférée des Français pour leurs vacances.

 

  • Les élus interrogés entrevoient un engagement plus soutenu dans les vacances (budget plus important, fréquence de départ plus élevée) ou plutôt une plus grande porosité de la frontière entre vie quotidienne et congés (des départs plus rapprochés mais des périodes de vacances plus courtes, distanciation réduite par rapport au domicile, etc.).

Ce n’est en revanche pas le cas des Français qui, dans leur majorité, n’anticipent pas de francs changements pour leurs vacances dans dix ans, et aspirent plutôt à leur consacrer le même budget et le même temps.

 

  • Deuxième clivage entre les élus des communes touristiques interviewés et le grand public : l’importance accordée au logement et à son confort. En effet :
    • Alors que ¾ des élus jugent que dans 10 ans, les Français privilégieront des destinations touristiques en fonction de leur intérêt culturel ou touristique… les Français ne sont que 41% à partager cette opinion, privilégiant avant tout des destinations dont l’offre d’hébergement sera adaptée à leurs besoins (59%).
    • Et quels seront les critères de choix des Français dans 10 ans en matière d’hébergement ? Au-delà du coût du logement (59%), les personnes interrogées identifient avant tout le confort de l’hébergement (60%), bien avant la proximité avec la nature (37%) ou avec les activités touristiques (36%), et cela encore une fois à la surprise des élus. Ces derniers ont en effet surestimé l’importance de ces deux derniers critères (respectivement 49% et 51%), tout comme celui des activités proposées sur le lieu de vacances (45% aux yeux des élus VS 18% aux yeux du grand public).
    • Conséquence de cette aspiration au confort, les Français déclarent davantage que ce qui était pressenti par les élus que l’hôtel sera leur mode d’hébergement préféré : 21% vs 4% des élus qui avaient plutôt misé sur la location entre particuliers (60% vs 26% du grand public).

 

  • Quant aux activités qui auront la cote dans 10 ans, les perceptions des Français et des élus sont plutôt concordantes, à savoir : les découvertes locales, les activités en lien avec la nature mais aussi les activités culturelles (ces dernières n’ont toutefois pas été identifiées par les élus comme une attente des Français).

Venant confirmer leur intérêt pour les découvertes locales, les Français appellent de leurs vœux la présence de circuits courts pour leurs achats (alimentation, souvenir, etc.) : 85% estiment qu’ils y seront sensibles.

 

  • Au-delà de leur attirance pour les spécialités du terroir, ce souhait d’une consommation locale s’inscrit dans la recherche de vacances plus vertueuses d’un point de vue environnemental, les interviewés s’accordant en effet à dire qu’ils adopteront dans dix ans des vacances plus responsables (86%), même si seulement un peu plus d’un tiers serait prêt à faire des concessions dans cette optique (38%) ; en guise d’illustration, notons que les modes de transport individuels et l’avion resteront, aux yeux des Français, leurs deux modes de déplacement privilégiés pour se rendre sur leur lieu de villégiature.

A titre plus subsidiaire, il convient de noter que, dans cette optique de réduire l’impact environnemental de leurs vacances, 4 Français sur 10 affirment qu’ils seront très sensibles dans 10 ans à la façon dont seront gérés les déchets sur leur destination (alors que les élus en doutent plus, 20% estimant que les Français y seront très sensibles).

 

  • Les sources traditionnelles jouissent encore d’une belle influence auprès du grand public qui considère que les offices de tourisme (45%) et les conseils des habitants ou des commerçants (31%) resteront, de loin, les deux moyens d’information privilégiés pour s’informer sur place. Ces scores cachent toutefois des perceptions très hétérogènes, les plus jeunes, sans surprise, boudant davantage les sources locales d’information à la faveur des réseaux sociaux notamment.

Documents à télécharger

Présentation Communiqué de presse Plaquette ANETT

Méthodologie de recueil

Volet Grand Public : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1510 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 14 au 16 avril 2021.
Volet Elus : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 100 élus des communes touristiques de France, à l’aide d’un fichier fourni par l’ANETT. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 28 avril au 21 mai 2021. Deux relances ont été réalisées.

Vos interlocuteurs

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

Marion Chasles-parot Directrice d'Etudes - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Documents à télécharger

Présentation Communiqué de presse Plaquette ANETT

Méthodologie de recueil

Volet Grand Public : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1510 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 14 au 16 avril 2021.
Volet Elus : L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 100 élus des communes touristiques de France, à l’aide d’un fichier fourni par l’ANETT. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 28 avril au 21 mai 2021. Deux relances ont été réalisées.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 
Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories