Entretien 25/06/2018

« Pour Paris et ses entreprises, la mobilité est un enjeu d’attractivité majeur »

Comment la mobilité influence le bien-être des salariés et la performance des entreprises ? : c’est le thème de la 5e édition du Baromètre Paris Workplace SFL-Ifop. Nous avons demandé à Aude Grant, Directrice générale adjointe Asset management et investissement de SFL, de nous expliquer l’enjeu que représente la mobilité pour Paris et ses entreprises, et comment il a été traité dans le cadre de cette édition.

 

Pourquoi avoir axé cette année le Paris Workplace sur le thème de la mobilité ?

 

C’est déjà la 5e édition du Paris Workplace ! Cette longévité fait du Baromètre un puissant outil d’analyse. Au fil des 5 années et des 10 000 salariés interrogés par l’Ifop, nous voyons émerger des tendances de fonds en matière d’environnement de travail. Au premier rang : la mobilité qui s’impose au fil des années comme une question centrale pour les salariés, pour les entreprises… et pour les pouvoirs publics également, à l’heure des Assises de la mobilité, du projet de loi à venir et des prémisses du Grand Paris Express.

 

Quels sont les grands enseignements de cette 5e édition du Paris Workplace ?

 

La notion de mobilité est extrêmement riche, elle a trois dimensions distinctes : les trajets domicile-travail, la mobilité dans le quartier et la circulation à l’intérieur du bureau. Ces trois dimensions sont bouleversées par un nouveau rapport à l’espace, encouragées par des jeunes générations qui installent des pratiques de mobilité radicalement différentes de leurs aînés.

 

Quels enseignements retenir pour les entreprises ?

 

L’étude fait apparaître clairement que les salariés les plus mobiles sont non seulement plus heureux au travail mais aussi plus ouverts, et plus efficaces. Ces salariés « super-mobiles » jugent et choisissent désormais leur lieu de travail à partir des critères d’accessibilité, de centralité et de mobilité.  Ces résultats confirment l’émergence d’un nouveau paradigme dans lequel le bureau cesse d’être perçu sous le prisme du coût pour devenir un investissement nécessaire pour attirer et fidéliser les meilleurs talents.

 

L’étude permet par exemple de souligne que le temps de trajet a un impact important sur la performance des entreprises…

 

Tout à fait, et c’est même spectaculaire : les salariés qui ont plus de 40 minutes de trajet restent l’équivalent de 8 jours de travail de moins par an au bureau, à l’échelle d’une entreprise entière on voit bien la déperdition, c’est potentiellement 3,5 % de la masse salariale.

Les entreprises sous-estiment aussi l’impact de l’éloignement sur les relations sociales entre collègues, et donc sur la formation d’une culture d’entreprise. Les salariés qui habitent loin consacrent moins de temps aux moments de sociabilité, pendant la journée de travail ou après, par exemple en prenant un pot dans le quartier.

A contrario, les salariés qui travaillent dans les quartiers centraux « consomment » aussi le quartier avec leurs collègues, pour déjeuner, pour un afterwork, pour une sortie, etc. Les salariés dans leur ensemble placent d’ailleurs le quartier Opéra-Étoile en tête du classement de leurs quartiers préférés, devant Sentier-Marais-République, numéro 1 chez les moins de 25 ans. Ces quartiers remplissent un double critère : accessibilité en transports et offre de services complète. On peut se déplacer vers et dans le territoire. Cerise sur le gâteau, ces quartiers permettent aux salariés de différentes entreprises de se croiser, et de créer de nouvelles opportunités business (« effet cluster »).

 

Qu’en est-il pour la ville ?

 

La mobilité est bien sûr également un enjeu pour les villes. C’est même un défi énorme pour Paris. Le temps de trajet était jusqu’à présent un avantage comparatif par rapport à Londres, avec en moyenne 12 minutes de temps de trajet en moins pour les salariés parisiens (soit 24 minutes par jour). Il faut évidemment s’efforcer de conserver cet avantage dans le contexte du Brexit.

Quand on interroge les salariés, on voit bien – et c’est assez frappant – qu’ils ne misent pas sur la voiture individuelle classique comme mode de transport domicile-travail pour l’avenir. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils rejettent la voiture, au contraire : ils plébiscitent les nouvelles formes de déplacement automobile : ils souhaiteraient que le co-voiturage, la voiture électrique et la voiture autonome soit encouragées par les pouvoirs publics – il ne faut pas fermer toutes les voies à la circulation mais plutôt pousser les nouveaux usages. Si demain la voiture est propre, peu bruyante et partagée, elle répondra aux attentes de la ville de Paris et à celle des salariés.

 

Comment allez-vous exploiter les données de cette étude auprès de vos publics ?

 

Cette étude nourrit notre réflexion pour proposer des espaces de travail qui répondent aux nouveaux usages et aux tendances d’avenir que nous détectons. Les enseignements qui en ressortent servent directement nos entreprises clientes (Facebook, BlaBlaCar…) et leurs salariés, qui sont les utilisateurs finaux de nos bureaux.

En 5 ans, le Paris Workplace est devenu un baromètre scruté dans l’immobilier tertiaire. Plus globalement, nous souhaitons apporter notre pierre à la réflexion de fond que l’on voit émerger autour des bureaux. Cette 5e édition a d’ailleurs connu un fort engouement médiatique (Le Monde, Le Figaro, Les Échos, BFM TV, France Info, Europe 1…).

Document à télécharger

Vos interlocuteurs

Anne-Laure Marchal Directrice de clientèle Opinion & Stratégies d’Entreprise

Delphine Poet Chargée d'études - Opinion & Stratégies d'Entreprises

plus d'entretiens

« Relier partout, plus vite » oui, mais sans jamais perdre de vue la satisfaction et les attentes de l’utilisateur final. Ces mots semblent bien résumer l’état...

Entretien

“Malgré certaines idées reçues, la TNT est bien la première méthode de réception de la télévision en France”

Le département Expérience Client et Grandes Enquêtes de l’Ifop a accompagné l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) dans la conception...

Entretien

“L’ADEME est perçue comme un tiers de confiance ; elle est légitime ; elle a une audience” Retour sur un baromètre de satisfaction complexe

Xavier Alberti, Directeur Général des Collectionneurs, nous parle des enseignements apportés par l'étude réalisée par le département Omnibus de l'Ifop sur le voyageur...

Entretien

“Une vraie mutation dans la manière de vivre le voyage : le touriste est devenu un voyageur”

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.