compétitivité des entreprises

En partenariat avec

Sondage

Regard des cadres dirigeants sur la compétitivité des entreprises – Vague 2 – Septembre 2020

Vague d’enquête réalisée entre les deux périodes de confinement

 

Pour la plupart des cadres dirigeants Français, le confinement obligatoire et la crise liés au covid-19 auront un impact négatif sur le CA 2020 par rapport aux prévisions d’avant crise.

 

Cet impact est néanmoins revu à la baisse par rapport aux prévisions datant du début de la crise (Avril 2020).

 

Pour l’ensemble de l’année 2020,  85% des cadres dirigeants Français interrogés au début du mois de septembre 2020 font état de prévisions de chiffre d’affaires inférieures à celles d’avant crise. Ce score inférieur de 3 points à celui mesuré lors de la précédente vague d’enquête laisse apparaitre des prévisions moins pessimistes que celle mesurées pendant la première période de confinement.

 

En Avril 2020, 35% des cadres dirigeants faisaient ainsi état de prévisions inférieures de plus de 30% aux objectifs d’avant crise, proportion qui atteint 25% en septembre 2020, signe d’un léger regain d’optimisme. De même, la proportion de cadres dirigeants qui estiment que la crise aura un impact faible (entre -1 et -10%) augmente de 17% à 26% et 11% font même état de prévisions supérieures à celle d’avant crise ( contre 6% en avril 2020).

 

Une courte majorité des répondants estiment que leur entreprise s’inscrivait dans une dynamique de reprise depuis la rentrée de septembre.

 

58% des cadres dirigeants estiment que leur entreprise est actuellement dans une dynamique de reprise, plutôt lente (42%) que forte (16%). Un quart (24%) fait plutôt état d’une stabilisation de l’activité tandis qu’à l’opposé, 18% font face à une détérioration.

 

Pourtant, pour une nette majorité, l’impact de la crise sanitaire se traduira aussi par une réduction de la masse salariale

 

Si un peu plus d’un tiers des cadres dirigeants interrogés estiment que la crise du Covid 19 n’aura pas d’impact sur la masse salariale de leur entreprise, 61% estiment qu’elle aura pour conséquence une réduction des effectifs.

 

Une nette majorité des cadres dirigeants Français estiment que la pratique du télétravail a vocation à se développer à l’avenir

 

Si 12% des répondants estiment que leur entreprise n’a pas la possibilité de mettre en place ce type d’organisation et 16% pensent c’est une organisation exceptionnelle liée à la crise sanitaire qui n’a pas vocation à se poursuivre après la fin de la crise, 70% pensent plutôt que sa pratique a vocation à se développer. Développement plutôt partiel pour une majorité relative d’entre eux (38%), important pour 21% et déjà fortement pratiqué pour 11% d’entre eux.

 

Comme en avril 2020, les mesures de soutien des entreprises face à l’épidémie de COVID-19 mises en place par le gouvernement sont globalement bien connues et jugées comme efficaces par les cadres dirigeants Français.

 

Les dix mesures testées sont toutes très bien connues des cadres dirigeants et sont considérées comme efficaces par une majorité, avec des scores d’agrément compris entre 55% et 82%.

 

Cette efficacité perçue s’est cependant légèrement dégradée comparé au jugement porté en avril 2020. En effet, à l’exception des délais de paiements supplémentaire pour des échéances fiscales et la création du fond de solidarité pour les TPE, dont la proportion de répondants jugeant ces mesures efficaces a augmenté depuis la dernière mesure (77% vs 74% et 65% vs 62% respectivement), toutes les autres mesures testées voient leur score d’agrément s’éroder légèrement.

 

Le plan de relance de l’économie présenté par le gouvernement est globalement jugé comme satisfaisant par une majorité des cadres dirigeants Français

 

Dans l’ensemble le plan de relance et plutôt bien perçu des cadres dirigeants Français puisque 59% l’estiment satisfaisant contre 35% qui l’estiment insuffisant (6% ne prononcent pas).

 

Selon les cadres dirigeants Français, les principaux freins à la compétitivité pour les entreprises de leur secteur proviennent avant tout des contraintes financières qui s’imposent à eux.

 

De façon encore plus marquée que lors de la précédente vague d’enquête, la majorité des cadres dirigeants Français pointent le coût de la main d’œuvre comme premier frein à la compétitivité des entreprises de leur secteur (26% citent cette élément comme principal frein ; 42% au total, 7 points de plus qu’en avril 2020). Les dirigeants sont plus nombreux que la moyenne à citer ce frein (50% ; +8pts), tout comme les cadres dirigeants de petites entreprises (54% dans les entreprises de moins de 20 salariés ; 55% dans celles réalisant moins de 5 M d’€ de CA annuel ; +13pts).

 

Les cadres dirigeants Français se montrent divisés au sujet des grandes orientations en matières de dépenses publiques qu’il faudra adopter à l’issue de la crise du Covid-19, mais comparativement à avril 2020, leur point de vue a évolué en faveur d’une plus grande rigueur budgétaire.

 

Comme lors de la précédente vague d’enquête, près de la moitié des répondants (46% ; -1pt) estiment qu’en matière de dépense publique, l’orientation la plus adéquate à l’issue de la crise du covid 19 consistera à « réduire certaines dépenses inefficaces pour les réorienter sur certains grands enjeux, dont les enjeux sanitaires et environnementaux ».

 

Cependant, si en avril 2020, la moitié restante se divisait en deux groupes de proportions équivalentes se prononçant soit en faveur de « tout mettre en place pour réduire significativement les dépenses publiques » soit en faveur « d’injecter massivement des fonds pour soutenir la reprise économique et le retour à l’emploi », les cadres dirigeants ont clairement fait pencher la balance pour la rigueur budgétaire en septembre 2020.

 

Parmi les cadres dirigeants Français, le soutien à la réduction significative des dépenses publiques augmente de 15 points atteignant 40% tandis que ceux qui sont plutôt en faveur d’une injection massive de fonds publics sont moitié moins nombreux que lors de la précédente vague d’enquête (13% vs 27% en avril 2020).

 

 

Pour poursuivre la lecture :

 

Le regard des cadres dirigeants sur la compétitivité des entreprises

 

 

Documents à télécharger

Présentation Communiqué de presse

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 301 cadres dirigeants Français.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 10 au 18 septembre 2020.

Vos interlocuteurs

Romain Bendavid Directeur de l'Expertise Corporate et Climat Social

Etienne Berthoz Chargé d'études

compétitivité des entreprises

Documents à télécharger

Présentation Communiqué de presse

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 301 cadres dirigeants Français.
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 10 au 18 septembre 2020.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Découvrez nos publications A la une - A ne pas manquer et pleins d’autres...

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Consultez nos dernières newsletters

Recent Posts

Top Categories