En partenariat avec

Sondage 17/09/2013

Regards européens sur la crise cinq ans après la faillite de Lehman Brothers

Cinq ans après le déclenchement de la crise financière, la France apparaît aussi pessimiste que ses voisins du sud quand il s’agit d’appréhender la situation actuelle. Pour 69% des Français, « nous sommes en pleine crise » (contre 68% en Italie et 66% en Espagne mais seulement 37% en Allemagne).
68% de nos compatriotes considèrent également que la crise actuelle est « plus grave » que les précédentes; sentiment que partagent, de façon encore plus exacerbée, les Italiens (83%) et les Espagnols (81%). Les Allemands relativisent le caractère inédit de la situation actuelle (seuls 33% estiment que la crise est plus grave que les précédentes). Ces réponses ne sont pas sans lien bien évidemment avec l’impact de la crise sur la population. Ainsi,79% des Français estiment que la crise affecte « beaucoup ou assez leur vie personnelle ». Les Espagnols et les Italiens se sentent plus touchés encore (84% et 89% respectivement). Les réponses des Allemands apparaissent une nouvelle fois très différentes puisque 61% jugent que la crise affecte « peu ou pas du tout » leur vie personnelle.
Dans ce contexte de crise, qui a pris depuis trois ans le visage d’une crise de la zone euro, on constate néanmoins qu’une majorité considère dans chacun des quatre pays étudiés que l’appartenance à l’UE est « plutôt une bonne chose » pour le pays.
Pour autant, cette majorité recule au profit des eurosceptiques. Pour 43% des Français, leur appartenance à l’UE est « plutôt une mauvaise chose » (contre 39% en 2011). En deux ans, cette proportion est passée de 35% à 44% en Allemagne, 26% à 37% en Espagne et surtout de 28% à 45% en Italie.
Enfin, seule une minorité d’Européens souhaite abandonner l’Euro mais cette minorité s’étoffe : 33% en France contre 26% en juin 2012 (au moment du pic de la crise de la zone euro), 43% en Allemagne (+ 4 points), 38% en Espagne (+13 points) et 35% en Italie (+7 points).

Note méthodologique complémentaire :
Echantillon de 4006 personnes, représentatif des populations française, allemande, italienne et espagnole âgées de 18 ans et plus. Les interviews se répartissent comme suit : 1002 interviews en France ; 1000 interviews en Allemagne ; 1004 interviews en Italie ; 1000 interviews en Espagne. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI – Computer Assisted Web Interviewing) du 29 août au 4 septembre 2013.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 4006 personnes, représentatif des populations française, allemande, italienne et espagnole âgées de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 29 août au 4 septembre 2013.

Votre interlocuteur

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories