Documents à télécharger

Présentation de l'étude Communiqué de presse

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès de quatre échantillons représentatifs de la population nationale âgée de 18 ans et plus de : France : 1 001 personnes / Angleterre : 1 000 personnes / Espagne : 1000 personnes / Italie: 1005 personnes.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, région) / après stratification par région et catégorie d’agglomération (pour la France uniquement).
Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 23 au 29 août 2018.

En partenariat avec

Sondage

Usage des espèces en Europe dans le cadre des achats en ligne

Le paiement en espèces d’un achat effectué sur Internet séduit une majorité de français internautes.

Une courte majorité (57%) déclare avoir l’intention d’utiliser ce moyen de paiement s’ils en ont la possibilité et 21% en sont particulièrement convaincus (réponse « oui, certainement »). A l’opposé 43% n’ont pas l’intention d’y recourir et seulement 13% rejettent catégoriquement cette alternative (réponse « non, certainement pas »). Les 18-24 ans, les habitants de la région parisienne et du Sud Ouest se montrent particulièrement enthousiastes, 28% des répondants de chacune de ces 3 catégories répondant « oui, certainement ».

 

Le fait de ne pas à avoir à utiliser sa carte bancaire ressort nettement comme le principal avantage du paiement en espèces de l’achat en ligne.  

Respectivement 31% et 28% des internautes français déclarent en effet que « cela permet de ne pas divulguer ses informations bancaires » et que « cela limite le risque de fraude ». D’autres types de raisons sont moins citées : le caractère anonyme, c’est-à-dire la non transmission des coordonnées (24%), les aspects rassurant (9%) et pratique « car on peut aller payer près de chez soi » (6%) ou « parce que l’on ne dispose pas de carte bancaire » (2%).

 

L’exposition à des problèmes ou la perception de freins lors du paiement d’achats en ligne dynamise l’intention de recourir aux paiement en espèces sur Internet. 

Les personnes interrogées ayant rencontré un problème lors du paiement d’achats effectués en ligne  par carte bancaire et celles percevant des freins lors de l’achat en ligne par carte bancaire sont respectivement :

– 66% et 64% à envisager de recourir au paiement en espèces d’un achat effectué sur Internet (contre 57% en moyenne) ;

– 44% et 41% à envisager de payer leurs factures courantes en espèces dans un commerce de proximité (contre 36% en moyenne) ;

– 61% et 56% à envisager de recourir au paiement en plusieurs fois et en espèces d’un achat effectué sur Internet (contre 52% en moyenne).

 

Pour plus d’informations : http://www.ecommercemag.fr/Thematique/techno-ux-1226/Breves/etude-Fran-ais-favorables-paiement-especes-achat-ligne-334858.htm

Vos interlocuteurs

Romain Bendavid Directeur de l'Expertise Corporate et Climat Social

Anne-Laure Marchal Directrice de clientèle Opinion & Stratégies d’Entreprise

publications associées

Alors que le mouvement des « gilets jaunes » semble s’ancrer dans la durée, la question de son éventuelle traduction sur la scène politique se pose avec une certaine...

Sondage

Le regard des Français sur le mouvement des « gilets jaunes » dans la perspective des élections européennes

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.