Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe
3667

Publications en Opinion et Stratégies d'entreprise

Opinion et Stratégies d'entreprise
25/07/2017

Ifop Focus n°165 - Le meurtre du prêtre Jacques Hamel : une onde de choc chez les catholiques français

Pour les catholiques, le meurtre du père Hamel, le 26 juillet 2016, a créé un traumatisme profond à la fois par l’horreur du crime en lui-même mais également parce qu’il a signifié à beaucoup que nous avions basculé dans une autre époque avec une irruption de la guerre et de la barbarie la plus abjecte sur notre sol jusqu’y compris dans des lieux sacrés comme des églises. Interrogé par l’AFP, l’abbé Pierre Amar, curé dans le diocèse de Versailles l’exprima avec ses mots : « On est assommés parce qu’on ne savait pas que c’était dangereux d’être prêtre aujourd’hui en France ».
Opinion et Stratégies d'entreprise
25/07/2017

Enquête auprès des parents d’enfant(s) âgé(s) de 3 à 18 ans

Sept parents d’enfants âgés de 3 à 18 ans sur dix ont déjà eu recours à des centres de loisirs ou des colonies de vacances pour leur(s) enfant(s) (70%). Il apparaît que les centres de loisirs, probablement plus intégrés dans le quotidien des familles, sont presque deux fois plus plébiscités que les colonies de vacances (65% y ont recours VS 36% pour les colonies de vacances). Au final, 31% des parents ont déjà proposé à leur(s) enfant(s) d’aller en centre de loisirs et en colonie de vacances.

Les Accueils Collectifs de Mineurs jouissent d’une très bonne image auprès des parents qui y ont déjà eu recours : L’impact social ressort comme le premier atout des colos, reconnu par quasiment l’ensemble des personnes interrogées qui y ont inscrit leur(s) enfant(s) : elles estiment en effet qu’ils sont source d’épanouissement pour leur enfant et qu’il socialise en apprenant la vie en collectivité (92 %). Les familles estiment encore que les ACM participent à la mixité sociale : leur(s) enfant(s) rencontre(nt) des camarades d’origines sociales et de cultures différentes à la sienne (86 %). Leur valeur ajoutée pédagogique en continuité de l’école, sans être aussi unanimement perçue, est tout de même reconnue par huit parents sur dix (79%). On relèvera que 86 % des ouvriers perçoivent cette valeur.

Pour plus d'informations : http://www.jpa.asso.fr/
Opinion et Stratégies d'entreprise
23/07/2017

Les indices de popularité - Juillet 2017

Emmanuel Macron connait une baisse très sensible de sa popularité au cours de ce mois de juillet puisque le baromètre Ifop/JDD enregistre un recul de 10 points le concernant. Hormis la chute de 15 points de Jacques Chirac en juillet 1995, jamais un président nouvellement élu n’avait vu sa cote refluer aussi rapidement durant l’été suivant son élection.

En dépit de cette chute, la cote de satisfaction d’Emmanuel Macron demeure majoritaire à 54% mais ce niveau le situe deux point en dessous celle de François Hollande en juillet 2012.

La baisse est particulièrement prononcée parmi les salariés du public (-18 points), catégorie dans laquelle la gel du point d’indice des fonctionnaires, les coupes dans les budgets ministériels et le retour du jour de carence ont suscité du mécontentement. On note également un recul de 14 points parmi les 50-64 ans et de 11 points parmi les 65 ans et plus, chez qui l’annonce de la hausse de la CSG est régulièrement citée pour justifier ce mécontentement. A cela s’ajoute également dans les griefs adressés au chef de l’Etat parmi différentes catégories de Français, son attitude vis-à-vis du chef d’Etat-Major des Armées, le général de Villiers.
Opinion et Stratégies d'entreprise
23/07/2017

Les Français et l’école

A la suite des annonces du ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer, le sondage Ifop pour Le Journal du Dimanche expose les priorités assignées par les Français à l’école, ainsi que le degré d’adhésion à différentes mesures qui pourraient modifier le système éducatif national.

Ainsi, l’école doit servir avant tout, pour une majorité de personnes interrogées, à transmettre à chacun des connaissances et des savoirs (52%). Des minorités privilégient cependant la formation de citoyens (17%), le fait de permettre à chacun de trouver un emploi (16%) ou de favoriser l’intégration et la réduction des inégalités (14%). Dans une période où la situation de l’emploi est très préoccupante, certaines strates de la population insistent davantage que la moyenne sur le fait que le système éducatif doit favoriser l’activité professionnelle. C’est notamment le cas des populations les moins favorisées sur le marché de l’emploi comme les ouvriers (25%) ou les personnes non diplômées (32%).

Les différentes réformes proposées ensuite aux Français suscitent quasiment toutes une majorité d’avis favorables. L’enseignement d’une langue étrangère dès la primaire est la mesure la plus plébiscitée avec 87% de réponses « favorable », et même 51% de réponses « tout à fait favorable ». Viennent ensuite le recrutement de davantage d’enseignants (86%), l’autorisation de l’apprentissage à partir de 14 ans (84%), la concentration des moyens de l’Education nationale dans les établissements les plus en difficultés (82%) et la mise en place d’un baccalauréat avec davantage de contrôle continu (80%), des mesures appuyées par au moins 4 personnes interrogées sur 5. Une proposition figure cependant très en retrait ; la suppression du redoublement n’est jugée souhaitable que par 24% des Français.