Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe
3757

Publications en Opinion et Stratégies d'entreprise

Opinion et Stratégies d'entreprise
19/11/2017

Les indices de popularité - Novembre 2017

La vague de novembre des indices de popularité se révèle favorable aux deux têtes de l’exécutif, la cote de popularité d’Emmanuel Macron grimpant de 4 points et celle d’Edouard Philippe progressant de 2.

Après une forte chute durant l’été, un léger regain en septembre et à nouveau une érosion en octobre, le président de la République se redresse à nouveau. 46% des Français déclarent désormais être satisfaits d’Emmanuel Macron, contre 52% figurant parmi les mécontents. S’il est toujours plébiscité par les sympathisants de La République en Marche (92% de satisfaction), il se maintient bien à droite : 57% chez les sympathisants de l’UDI, et 53% chez les proches des Républicains, à un mois de la probable élection de Laurent Wauquiez à la tête du parti. A gauche, il gagne 7 points chez les sympathisants de la France Insoumise (22%) et se maintient chez ceux du Parti Socialiste (41%).

Situé à un niveau au-dessus du Président de la République, le Premier Ministre partage toujours les Français. 49% des personnes interrogées déclarent en être satisfaits, soit un score en hausse de 2 points par rapport au mois dernier, tandis que 45% se décrivent comme mécontents. Edouard Philippe se montre particulièrement apprécié des sympathisants de la République en Marche (88%), de ceux de l'UDI (79%) et du MoDem (71%), mais aussi auprès des partisans de sa formation politique d’origine, : 56% auprès des sympathisants des Républicains (56%).
Opinion et Stratégies d'entreprise
17/11/2017

Les Français et La Manif pour tous cinq ans après sa création

Le sondage réalisé par l’Ifop pour la Manif pour tous livre les enseignements suivants :
 
Pour un Français sur deux (49%), la Manif pour tous s’est imposée en cinq ans comme un acteur-clé du débat sur les questions liées à la famille et à la filiation. Une proportion qui atteint 63% parmi les catholiques pratiquants (contre 42% pour les personnes se déclarant « sans religion ») et 54% chez les sympathisants Les Républicains et Front National. En revanche, seuls 41% des sympathisants de La République en Marche partagent cette vision. Les répondants considèrent que les principaux atouts de la Manif pour tous sont sa « visibilité médiatique » (21%), sa « capacité de mobilisation » (20%) et « le caractère pacifique et familial de leurs manifestations » (16%). 43% des sondés ne se prononcent cependant pas sur cette question et n’attribuent aucun « atout » au mouvement. A noter que, parmi ceux qui répondent « tout à fait » lorsqu’il s’agit de dire si la Manif pour tous est devenue un acteur-clé, leurs évaluations des « atouts » s’avèrent les suivants : 35% pour la capacité de mobilisation, 29% pour le caractère pacifique et familial des manifestations, 23% pour le nombre des sympathisants et des manifestants et 21% pour la visibilité médiatique. Pour ces personnes, le mouvement s’est imposé dans le débat public grâce à sa puissante capacité de mobilisation.
Opinion et Stratégies d'entreprise
16/11/2017

La déficience auditive comme frein à l'embauche

Près des trois quarts des Français (74%) estiment que la déficience auditive représente un frein à l’embauche, et pour 14% d’entre eux, ce handicap représente « tout à fait » un frein. Seuls 4% jugent qu’une mauvaise audition ne freine « pas du tout » l’embauche.

Les populations partageant le plus cette perception de la déficience auditive comme frein à l’embauche sont les 56 à 64 ans (77%), potentiellement plus touchés par la perte d’audition, et, par voie de conséquence les inactifs (79%).
Opinion et Stratégies d'entreprise
16/11/2017

Les Français et la richesse en France en 2017

Alors que l’Impôt sur la Fortune (ISF) est transformé par le gouvernement en Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI), l’Ifop a cherché à comprendre pour Atlantico.fr le rapport des Français à la richesse.
Il s’avère d’abord que parmi les caractéristiques perçues comme étant les plus importantes pour devenir riche le « travail » ressort en tête (48%), devant « avoir des relations » (32%), « avoir des parents riches » (29%) et « avoir du culot » (21%). Si une partie non négligeable des Français considèrent ainsi que les mécanismes de reproduction sociale jouent un rôle déterminant dans l’enrichissement des individus (en particulier à gauche où 36% des répondants jugent le fait d’avoir des « parents riches » comme étant important contre seulement 23% à droite et 23% chez La République En Marche), on remarque que cette grille d’analyse est moins partagée qu’en 2013 (39% des répondants jugeaient alors important d’avoir des « parents riches » contre 29% aujourd’hui) et que la valorisation du mérite personnel est plus significative (en 2013, 16% jugeaient que le « culot » était important contre 21% aujourd’hui).
Dans le même temps, les Français estiment toujours majoritairement que « la présence de personnes riches en France est utile à l’ensemble de la société » (76%), même si cette conviction est moins rependue qu’en 2013 (89%) et moins partagée à gauche (68% contre 94% chez La République En Marche et 93% à droite).