Opinion et stratégies d'entreprises Consumer Services Santé Media et numérique Luxe
3711

Publications en Opinion et Stratégies d'entreprise

Opinion et Stratégies d'entreprise
23/01/2018

Enquête auprès des dentistes libéraux

Dans un contexte de mise en place du règlement arbitral en mars 2017, puis de reprise des négociations tarifaires entre les syndicats et l’Assurance maladie depuis 2017, l’association professionnelle ASD et l’URPS de Chirurgiens-Dentistes Grand Est ont souhaité établir un diagnostic des perceptions et attentes des dentistes libéraux (hors orthodontistes) sur un certain nombre d’enjeux.

Opinion et Stratégies d'entreprise
21/01/2018

Les indices de popularité - Janvier 2018

Emmanuel Macron voit sa cote légèrement refluer de 52% à 50 % de satisfaits, un recul lié à la brusque remontée des attentes des Français en matière de pouvoir d'achat. La forte approbation de la décision d'abandonner la construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes, mesurée en fin de semaine dernière, n'a pas complètement compensé le sentiment éprouvé par beaucoup de Français que "tout augmente".

Édouard Philippe subit une chute plus prononcée : la part des satisfaits passe de 54% à 49% (-15 chez les sympathisants LR), venant effacer la progression du même ordre observée en décembre. Les annonces récentes du Premier ministre sur la sécurité routière, notamment le passage de 90km/h à 80km/h pour la vitesse maximale autorisée, expliquent largement cette baisse.

Opinion et Stratégies d'entreprise
20/01/2018

Les Français et la citoyenneté

L’Ifop a réalisé pour le journal Ouest-France une enquête sur la citoyenneté notamment en reprenant un certain nombre de questions posées à la fin des années 90. Cette étude révèle que les Français portent sur cette notion un regard assez pessimiste et font preuve d’un moindre désir d’engagement démocratique et politique individuel.

Ainsi, les personnes interrogées estiment dans l’ensemble que la société française s’oriente vers un repli individualiste croissant, une disparition du sens du collectif et un désintérêt pour la chose publique. A la question « vers quel type de citoyenneté notre société se dirige-t-elle dans les années à venir ? », ils sont 85% à répondre « vers plus d’indifférence à l’égard des autres en général » (contre 78% en 1998), 76% « vers un repli individualiste » (contre 56% vingt ans plus tôt) et 71% « vers plus de spectacle et de désintérêt envers la chose publique à cause des médias » (contre 63% auparavant). Dans le même temps, la possibilité d’un « regain de la vie associative » s’éloigne (24% d’adhésion contre 37% en 1998) et les scénarii d’une plus grande « attention portée aux intérêts collectifs » (15%), d’une « participation croissante des citoyens à la vie publique » (26%) et d’une plus grande « transparence et démocratie grâce aux médias » (29%) restent visiblement assez peu plausibles aux yeux des Français. » 

Opinion et Stratégies d'entreprise
19/01/2018

Le tableau de bord des personnalités Ifop et Fiducial pour Paris Match et Sud Radio - Janvier 2018

La vague de janvier du tableau de bord des personnalités Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio, marquée par l’accroissement de la notoriété et de la popularité de Gérard Collomb en plein débat sur le projet de loi asile-immigration, livre les enseignements suivants.

Dans un classement des personnalités dominé par Nicolas Hulot (64% de bonnes opinions, -6), le président de la République demeure sur le podium. En troisième position avec 59% de bonnes opinions, Emmanuel Macron voit sa cote de popularité progresser de deux points, aidé en cela par des jugements plus favorables à son égard parmi les partisans de La République en Marche ((96%, +4) et les sympathisants de droite (62%, +7). Son Premier ministre ne connaît pas pareille fortune. La cote de popularité d’Edouard Philippe s’établit en effet à 52%, soit une baisse de 4 points par rapport au mois dernier. S’il est plus apprécié des proches de La République en Marche (80%, +4), l’autre tête de l’exécutif subit surtout un reflux de 14 points parmi les sympathisants de gauche (34%) et de 3 points parmi ceux de droite (57%). Notons également une baisse de 15 points dans les rangs des habitants des communes rurales quelques semaines après la formulation de son souhait d’abaisser la vitesse maximale autorisée sur les routes départementales.

Gérard Collomb apparaît comme le grand gagnant de la vague organisée ce mois-ci. Le ministre de l’Intérieur, sur le devant de la scène à quelques semaines de la présentation du projet de loi asile-immigration en conseil des ministres, enregistre en effet la plus forte progression ce mois-ci. 49% des Français déclarent en avoir une bonne opinion, soit un score en hausse de 8 points. A contrario, 25% des personnes interrogées en ont une mauvaise, tandis que 26% ne se positionnent pas à son sujet. Huit mois après sa prise de fonction près de la place Beauvau, l’ancien maire de Lyon domine par ailleurs deux de ces prédécesseurs dans les duels qui les confrontent auprès des Français. 51% d’entre eux déclarent en effet préférer Gérard Collomb à Manuel Valls, contre 36% adoptant la position opposée, alors que la sentence est la même dans son duel face à Brice Hortefeux (55%-26%). En revanche, le bilan de son action n’est pas suffisant pour supplanter Bernard Cazeneuve : 49% des personnes interrogées admettent en effet préférer ce dernier, tandis que 34% penchent pour Gérard Collomb.