Focus 07/03/2017

N°151 // 2012-2017 : une radicalisation du vote des membres des forces de sécurité

En dépit des mises en garde proférées contre les fonctionnaires qui seraient instrumentalisés par le pouvoir, Marine Le Pen affiche une grande sollicitude en direction des forces de sécurité dans cette campagne. Elle a ainsi par exemple visité le 7 février dernier les commissariats de Savigny-sur-Orge, Athis-Mons et Juvisy-sur-Orge. Ce choix de ces lieux ne devait rien au hasard puisque quelques semaines plus tôt, le 14 janvier, une bande avait saccagé nuitamment un quartier de Juvisy-sur-Orge et que, par ailleurs, les policiers qui avaient été agressés à coups de cocktails Molotov à Viry-Châtillon (attaque dans laquelle deux fonctionnaires furent très grièvement brûlés) étaient rattachés à ces commissariats. Symboliquement, ce déplacement de Marine Le Pen dans des commissariats coïncidait de surcroît avec la visite que rendit François Hollande à Théo, ce jeune Aulnaisien grièvement blessé lors d’un contrôle quelques jours avant. Jérôme Cochet, responsable de la communication du directeur de campagne frontiste, David Rachline, ne manquera pas de faire un parallèle en écrivant sur Twitter, photos à l’appui : « L’une [Marine Le Pen] est au chevet des boucliers de la nation. L’autre [François Hollande] est au chevet des racailles. »

Document à télécharger

Votre interlocuteur

Jérôme Fourquet Directeur du pôle Opinion & Stratégies d'Entreprises

Plus de focus

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • Mentions Juridiques

    En utilisant ce service, vous consentez à ce que nous stockions les données que vous nous aurez communiquées afin de pouvoir traiter votre demande. Ce faisant, nous observerons les dispositions légales en matière de protection des données personnelles. Nous vous assurons de ce que les données stockées seront traitées de manière confidentielle et ne seront ni transmises, ni vendues à un tiers.
Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.