En partenariat avec

Sondage 09/06/2015

Enquête auprès des enseignants du secondaire sur la réforme du collège

A la veille de la manifestation organisée par les organisations syndicales le 11 juin contre la réforme du collège, l’Ifop a réalisé pour le compte de l’association SOS Éducation une enquête qui révèle la forte opposition des professeurs du secondaire à son égard.

* Les trois quarts des enseignants interrogés (74%) se déclarent opposés à la réforme, soit une proportion encore plus forte que celle observée chez l’ensemble des Français (61% des Français y étant opposés d’après une enquête réalisée en mai).

* Parmi les mesures envisagées dans cette réforme, la mise en place des enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) est fortement contestée (74% d’opinions défavorables), tout comme le remplacement des options de latin et grec par un enseignement pratique interdisciplinaire de langues et cultures de l’Antiquité (74% d’opinions défavorables) et la disparition des classes bilingues ou européennes (87% d’opinions défavorables).

* De manière plus générale, une large majorité d’enseignants a le sentiment que cette réforme va “niveler par le bas le niveau global des collégiens” (74%) et qu’elle “ne contribuera pas à réduire l’échec scolaire en France” (74%). Ils sont en revanche plus partagés sur l’idée qu’elle va « uniformiser le parcours scolaire des collégiens » : 51% d’entre eux partagent cette idée, contre 49% qui n’y adhèrent pas.

* Plus de huit enseignants sur dix (84%) estiment que le gouvernement a eu tort de publier le décret portant sur cette réforme du collège dès le lendemain de la journée de grève des enseignants du 19 mai.

* Près de trois enseignants sur quatre (73%) soutiennent d’ailleurs la manifestation organisée par les organisations syndicales le 11 juin pour réclamer l’abrogation de cette réforme du collège, ce soutien étant particulièrement fort dans les rangs des enseignants en collège (77%) et chez les professeurs de lettres (78%) et de langues (80%).

* Enfin, cette réforme n’est pas sans impact sur l’image de la Ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem : la proportion d’enseignants en ayant une mauvaise opinion a plus que doublé en l’espace de neuf mois, passant de 23% en septembre 2014 à 57% en mai 2015. Désormais, moins d’un enseignant sur trois (31%) a une bonne opinion de la Ministre de l’Éducation nationale, contre 41% en septembre 2014.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 601 enseignants, représentatif de la population des enseignants du secondaire.. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, catégorie et type d’établissement, corps et statut) après stratification par académie.. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 4 au 8 juin 2015.

Vos interlocuteurs

François Kraus Directeur du pôle Politique / Actualités - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Esteban Pratviel Chef de groupe - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories