En partenariat avec

Sondage 25/11/2015

Le climat électoral en Provence-Alpes-Côte-d’Azur

Réalisée après les attentats du 13 novembre, la 5ème enquête Ifop-Fiducial menée en PACA pour iTELE, Paris Match et Sud Radio montre pour la première fois que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur pourrait basculer au Front national. En effet, la liste du Front national arrive en tête des intentions de vote en PACA aussi bien au premier tour qu’au second tour dans l’hypothèse d’une triangulaire.

Au premier tour, la liste conduite par Marion Maréchal-Le Pen émerge nettement en tête avec 37% des intentions de vote, soit un score supérieur aux résultats du Front National aux dernières élections européennes et départementales, et gagne 3 points d’intention de vote par rapport à la dernière enquête Ifop réalisée mi-octobre dans cette région (13-17 octobre).

La liste du Front National creuse ainsi l’écart avec la liste de la droite et du centre conduite par Christian Estrosi. De 2 points en octobre, cet écart atteint désormais 7 points. Le ferment de cette dynamique frontiste repose sur la captation toujours plus importante des électeurs de l’ex-UMP vers le Front National. Ainsi, un quart des électeurs de Nicolas Sarkozy au premier tour de la dernière présidentielle déclare une intention de vote en faveur de la liste conduite par Marion Maréchal-Le Pen, ce qui constitue le score le plus élevé observé par l’Ifop dans ces enquêtes régionales. La question d’un « renforcement » du potentiel électoral frontiste après les attentats du 13 novembre se doit d’être posée : 10% des électeurs actuels de Marion Maréchal-Le Pen exprimant une intention de vote en faveur de la liste du Front National déclarent avoir changé de vote après les attentats (6% seulement auprès de l’ensemble des électeurs interrogés).

La liste des Républicains, de l’UDI et du MoDem conduite par Christian Estrosi recueille quant à elle 30% des intentions de vote, soit un score en recul de deux points depuis octobre. Réalisant un score équivalent à son résultat aux dernières élections, la droite et le centre ne parviennent pas à contenir la montée du Front National en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
 
Cette enquête confirme également la très grande difficulté électorale de la gauche aux commandes de cette région depuis 1998 et en situation de la perdre. Le total des intentions de vote en faveur des listes de gauche (hors extrême-gauche) s’établit à 29,5% contre 43% au scrutin régional de 2010. Tout juste peut-on observer une légère recomposition en son sein : la liste du Parti Socialiste et du Parti Radical de Gauche conduite par Christophe Castaner obtient 19% des intentions de vote, en progrès de 1 point, tandis que la liste du Front de Gauche et d’Europe Ecologie Les Verts subit un net recul de 3 points. Avec seulement 8,5% d’intentions de vote, la liste conduite par Sophie Camard passe sous le seuil des 10% des intentions de vote, synonyme de maintien au second tour.

Le second tour de cette enquête confirme le rapport de force issu du premier tour : la liste du Front National ne progresse que d’un point mais, avec 38% d’intentions de vote, devance désormais nettement la liste de droite et du centre (33%) et la liste de gauche (29%). Néanmoins, cette hypothèse de second tour face à laquelle les électeurs ont été placés ne permet pas par définition d’enregistrer la dynamique susceptible de bénéficier à la liste du Front National au soir du 6 décembre. Elle ne permet pas véritablement non plus de mesurer un phénomène de « vote utile » d’électeurs de gauche qui se rallieraient à la liste des Républicains, de l’UDI et du MoDem dans le but d’éviter que la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ne bascule sous le giron du Front National.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 919 personnes inscrites sur les listes électorales, extrait d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur âgée de 18 ans et plus.. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 17 au 20 novembre 2015.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

Esteban Pratviel Chef de groupe - Opinion & Stratégies d'Entreprises

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories