En partenariat avec

Sondage

Le regard des 18-30 ans sur l’assassinat de Samuel Paty

A la demande de Marianne, l’IFOP a réalisé une enquête exclusive auprès d’un échantillon de 1014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 30 ans. Cette enquête quantitative vise à comprendre quel regard portent les jeunes français sur l’assassinat de Samuel Paty et plus généralement, quel rapport ils entretiennent avec la religion et la laïcité. En voici les principaux enseignements :

 

Une situation jugée insatisfaisante concernant la lutte contre les actes et opinions hostiles aux minorités religieuses

 

La lutte contre les actes anti-musulmans et antisémites est jugée insatisfaisante par près des deux tiers des jeunes français (63% et 67%). Alors que les manifestations anti-pass sanitaire ont été émaillées d’incidents à caractère antisémite, les jeunes dressent même un constat plus sombre concernant la situation dans ce domaine ( -10 points par rapport à 2020).

 

Une fracture d’une partie de la jeunesse française concernant le rapport à la laïcité et aux religions

 

Les résultats de l’enquête montrent que dans son rapport à la religion, la jeunesse française se distingue –au moins en partie – des générations plus âgées. L’idée selon laquelle il faut respecter les religions afin de ne pas offenser les croyants est ainsi très largement ancrée au sein de cette génération (72%). Signe d’une sacralisation du fait religieux, les jeunes se montrent beaucoup plus partagés que leurs ainés concernant le caractère justifié d’une diffusion en classe de dessins caricaturant les religions (62% contre 78% au sein de l’ensemble de la population française).

Sur le plan du respect de la laïcité, les jeunes français sont nettement moins prompts à percevoir une dégradation : 63% estiment qu’elle est en danger en France, une proportion inférieure de 25 points à celle mesurée au sein de l’ensemble de la population française (87%).

En fait, dans la définition même qu’ils donnent de la laïcité, les jeunes se distinguent du reste de la population française. Ils estiment ainsi en premier lieu qu’il s’agit à travers la laïcité de mettre toutes les religions sur un pied d’égalité (27% contre 19%) et sont à l’inverse nettement moins nombreux à se reconnaitre dans l’idée d’une « laïcité de combat » visant à faire reculer l’influence des religions dans notre société (14% contre 26% pour l’ensemble de la population française).

 

La jeunesse française est partagée concernant l’adhésion à la loi de juillet 1981 sur la liberté de la presse

 

Corollaire d’une réticence à critiquer les religions, les 18-30 ans se montrent très partagés concernant la loi de juillet 1881 portant sur l’expression de critiques à l’encontre d’un symbole. Une courte majorité de jeunes s’y déclarent favorables (59%) contre à l’inverse 41% qui y sont opposés.

 

 

Près d’un jeune sur cinq ne condamne pas fermement l’assassin de Samuel Paty

 

L’assassinat de Samuel Paty est un évènement qui a très largement choqué (85%) et mis en colère (78%) les 18-30 ans. Pour autant, une part substantielle d’entre-eux se désolidarise de la démarche du professeur, voire ne condamne pas fermement l’assassin. 9% des sondés indiquent ainsi condamner l’auteur du meurtre mais partager certaines de ses motivations (9%), 5% ne le condamnent pas et 9% indiquent que cela les laisse indifférent.

Plus d’un jeune sur cinq estime par ailleurs que Samuel Paty a eu tort de montrer les caricatures car cela constituait une provocation inutile (22%). Une opinion qui est même partagée majoritairement par les jeunes musulmans (56%).

Enfin, relevons que 14% des jeunes estiment que derrière un objectif d’illustrer la liberté d’expression, cette initiative relevait en fait d’une démarche islamophobe (14%).

Document à télécharger

Les résultats de l'étude

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 30 ans.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Les interviews ont été réalisées en ligne du 24 au 30 septembre 2021.

Vos interlocuteurs

Frédéric Dabi Directeur Général Opinion

François Legrand Chef de groupe - Opinion & Stratégies d'Entreprises

Document à télécharger

Les résultats de l'étude

Méthodologie de recueil

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1014 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 à 30 ans.
La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Les interviews ont été réalisées en ligne du 24 au 30 septembre 2021.

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 
Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories