En partenariat avec

Sondage 31/10/2014

Le regard des Français sur la guerre d’Algérie 60 ans après la « Toussaint Rouge »

Soixante ans après la « Toussaint Rouge », le 1er novembre 1954, journée durant laquelle le Front de libération nationale (FLN) a commis une série d’attentats sur le territoire algérien marquant le début de la guerre d’Algérie, Le Monde et la Fondation Jean Jaurès ont souhaité revenir sur cet événement marquant de l’Histoire de France. Le sondage réalisé par l’Ifop montre que plus de soixante ans après les Accords d’Evian, les Français portent désormais un regard plus distancié voire dépassionné à l’égard de ce conflit, à l’exception du segment des personnes interrogées de plus de 70 ans, c’est à dire les personnes contemporaines de la Guerre d’Algérie (celles qui avaient au moins 18 ans en 1962). De la même manière, les réponses des Français restent fortement indexées sur le clivage gauche-droite.

Au moment d’évoquer la guerre d’Algérie, l’analyse des termes spontanément mentionnés par les Français met en avant la dimension coloniale du conflit (« colonisation, colonialisme”) les horreurs héritées de la guerre (ce terme étant beaucoup lus cité qu’ »événements”), insistant sur leur nombre (« beaucoup », « morts ») et la volonté de nombre d’entre eux de tourner la page (« passé »). Le devenir des communautés Pieds-Noirs et Harkis est également évoqué. L’arrivée des Pieds-Noirs en France est d’ailleurs considérée comme l’événement le plus marquant de la guerre d’Algérie (59%), juste devant la libération d’un peuple colonisé (54%). Opère un clivage politique sur cette question. Les sympathisants du Parti Socialiste parlent davantage d’une guerre de libération pour un peuple colonisé (62% de citations au total), tandis que les sympathisants de l’UMP et du Front National penchent plutôt pour l’arrivée des Pieds-Noirs en France (respectivement 62% et 68% de citations). Le retour au pouvoir du Général de Gaulle est mentionné par 41% (50% à l’UMP) et ce beaucoup plus que le Putsch des Généraux et l’OAS : 14%). Relevons enfin que l’abandon des Harkis constitue l’événement le plus cité par les contemporains de la Guerre d’Algérie (49% chez les plus de 70 ans).

L’indépendance de l’Algérie est par ailleurs perçue comme un événement bénéfique aux deux pays. Environ deux tiers des Français estiment que la fin de la colonisation a été une bonne chose pour l’Algérie (68%) et pour la France (65%). Les contemporains de la guerre sont légèrement moins positifs (respectivement 55% et 60%). La place accordée à la guerre d’Algérie à l’école est jugée insuffisante. 54% des personnes interrogées déclarent que l’on n’en parle pas assez en cours d’histoire au lycée. A contrario, une majorité relative juge que le sujet est suffisamment abordé dans les médias (43%). Les contemporains de la guerre d’Algérie sont légèrement plus favorables à davantage de place laissée à la guerre d’Algérie dans les médias ou à l’école.

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 2002 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing) du 22 au 25 octobre 2014.

Votre interlocuteur

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories