Sondage 26/07/2015

Le regard des Français sur la réforme territoriale et les « capitales » des nouvelles régions

La loi du 16 janvier 2015 relative à la délimitation des régions substituera à compter du 1er janvier 2016 aux 22 régions métropolitaines existantes 13 nouvelles régions. S’inscrivant dans une logique de simplification administrative et de réduction des dépenses de fonctionnement des collectivités territoriales, elle laisse sceptique nombre de Français aujourd’hui selon le sondage Ifop pour le Journal du Dimanche à quelques mois de l’échéance.

– Les effets de la réforme territoriale sont largement relativisés par les Français. Seules 44% des personnes interrogées considèrent en effet qu’elle va se traduire par un renforcement du poids politique des nouvelles régions. Une proportion moindre estime parallèlement qu’elle conduira à une réduction des coûts de fonctionnement de ces nouvelles entités territoriales (39%) ou entraînera une simplification de la vie quotidienne des habitants (24%). C’est sur ce dernier aspect que les Français paraissent le moins convaincus, y compris dans les rangs des sympathisants du Parti Socialiste (34%), pourtant les plus à même d’approuver les orientations de l’exécutif.

– S’agissant des « capitales » de ces futures régions, les Français prônent la désignation des villes économiquement les plus puissantes et sélectionnées a priori par le gouvernement. 76% des personnes interrogées choisissent Lille pour « capitale » de la nouvelle région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, contre 21% préférant Amiens. Rouen devance de peu Caen dans la région Normandie (54%-44%), tandis que Toulouse se démarque de Montpellier dans la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées (58%-41%). Autres arbitrages, les Français préfèrent Dijon à Besançon dans la région Bourgogne-Franche-Comté (74%-24%) et également Strasbourg à Metz et Châlons-en-Champagne en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine (67%-19%-13%).

Document à télécharger

Rapport d'étude

Méthodologie de recueil

Echantillon de 1003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, niveau d'éducation) après stratification par région et catégorie d'agglomération. Les interviews ont eu lieu par téléphone du 24 au 25 juillet 2015.

Votre interlocuteur

Frédéric Dabi. Directeur Général Opinion

publications associées

Pour télécharger ce document, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :
  • votre adresse mail professionnelle, si applicable
  • Si applicable
  • Hidden
  • Les données que vous nous communiquez dans ce formulaire seront traitées et conservées uniquement afin de répondre à votre demande et de conserver une preuve du traitement de celle-ci. En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits. https://www.ifop.com/politique-de-confidentialite/
    Nous serons ravis de garder le contact avec vous et vous invitons à vous abonner à nos communications. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Inscription newsletter

Retrouvez toute l’actualité d’IFOP – nos publications à la une, à ne pas manquer et pleins d’autres… - dans notre newsletter mensuel envoyé chaque fin de mois.

Déposez
votre brief

S'inscrire à notre newsletter

  • Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les informations concernant les activités de l’Ifop. Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

    En savoir plus sur la gestion de vos données et vos droits 

Consultez nos précédentes éditions

Recent Posts

Top Categories